Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 11 juin 2019 à 22h30min
Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

Le Syndicat national des travailleurs de la poste (SYNTRAPOST) a repris la lutte pour exiger le départ du directeur général de La Poste, Nabi Issa Coulibaly, ce mardi 11 juin 2019. Cette fois-ci, le syndicat appelle à la désobéissance de la hiérarchie.

« On n’est pas contre quelqu’un, mais plutôt contre la manière de faire de quelqu’un », scandait Gilbert Goh, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la poste (SYNTRAPOST), ce mardi 11 juin 2019, au cours du sit-in des travailleurs de La Poste Burkina. « Nous n’allons pas assister à l’assassinat de notre entreprise, car la famille postale va mal », a-t-il argué. Et d’ajouter que « le combat que nous menons, c’est pour toute la nation ».

La décision a été prise au cours de l’assemblée générale de restitution du SYNTRAPOST tenue le 6 juin 2019 à Ouagadougou. Pour le syndicat, le bilan de suivi du mot d’ordre de la première phase de la lutte entamée le 6 mai 2019, est de 98,99%. Après cette étape, le syndicat a décidé de changer de forme de lutte. Désormais, il va tenir un sit-in de 7h30 à 11h. Le premier arrêt de travail a donc eu lieu ce mardi 11 juin 2019. Les travailleurs entendent poursuivre cette forme de lutte le jeudi 13 juin 2019.

Mais, précise le secrétaire général du SYNTRAPOST, le service reprend après ce créneau horaire. Gilbert Goh n’a pas manqué d’appeler ses camarades à la discipline dans la lutte. « L’heure d’arrivée au service est de 7h30. Recevez les clients comme il se doit, essayez toujours de satisfaire le client car c’est parce qu’il y a les clients que La Poste existe. Il ne faut pas que le client soit victime de notre lutte », a-t-il rappelé.

« La désobéissance collective à la hiérarchie »

L’un de faits majeurs de cette lutte des travailleurs de La poste Burkina est l’appel à la désobéissance lancé depuis le 7 juin 2019. Pour eux, cela se matérialise par le non-respect des décisions prises par la direction générale, la non-participation aux réunions et la non-transmission des documents comptables.

Rappelons que l’arrêt de travail a été enclenché par le SYNTRAPOST le 6 mai 2019 pour réclamer entre autres l’adoption du statut des agents de La Poste et de meilleures conditions de travail. La reprise du travail est intervenue le 27 mai 2019. À ce deuxième round, les travailleurs ont renouvelé leur souhait de voir partir le directeur général Nabi Issa Coulibaly.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 juin à 15:35, par manou En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    moi je veux savoir depuis quand un syndicat peut se permettre d’exiger le départ d’un premier responsable ???
    ces messieurs se trompent de combat. il n’y plus d’autorité dans ce pays ou quoi ??? Roch doit taper du point sur la table.
    ceux qui sont entrain de perturber la quiétude des honnêtes travailleurs de La poste.bf doivent savoir que Dieu ne dort pas

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 14:09, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      - En fait manou, c’est depuis que des burkinÂNES comme toi pensent qu’ils ont le droit de vie et de mort sur leurs agents quand on les nomme DG ! OK ?

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 14 juin à 11:24, par Minute En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

        Kôro yamyélé, il faut être sage. Il ya des mots qu’on doit se priver de dire tant qu’on a un certain âge. En quoi le point de vue de Manou peut lui valoir d’être traité d’âne ? Non ! On est dans une république. Chacun donne son de vue et ça donne du tonus à la démocratie. C’est où tu as déjà vu qu’un pouvoir régulier nomme un responsable et les travailleurs de cette structure se comportent de la sorte ? Il faut être au Burkina Faso où des indisciplinés se comportent ainsi. Je crois que même s’il y a malentendus, plusieurs voies sont disponibles pour se faire comprendre. On peut même arriver à assoir les deux parties pour une confrontation. Il y a aussi un conseil d’administration qui encadre le travail de la structure ! Le DG fait le travail dans la règle de l’art, autrement dit le conseil d’administration allait lui recadrer. Nous ne devons pas accepter de tel comportement dans notre pays. C’est comme cela que le désordre s’installe. Or, si le désordre prend place, ça ne sera pas profitable à tous. donc, Koro yamyélé fera mieux de conseiller utilement et sagement ces frères qui s’écartent du droit.

        Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 16:03, par Marc En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Vraiment on aura tout vu avec ce type de syndicat. Il va falloir aussi arrêter de payer ces grévistes ou saboteurs et recruter d’autres agents qui attendent parmi les milliers de chômeurs diplômés qui n’attendent qu’à apporter leur contribution dans la construction de la poste.
    Gouvernement et DG, étudiez une solution de virer ces jusqu’aux boutisses car ils ne sont pas si indispensables (sans la poste, on rit bien, car ceux qui ont des comptes épargnes vont commencer à changer de banques plus sérieuses par exemple).
    La désobéissance à la hiérarchie est un acte d’indiscipline notoire.
    Aussi le DG doit commencer à faire un rapport documenté sur ce type de cas et le classer pour l’avenir dans le dossier de chaque agent. ça servira un jour ou même maintenant suite au soutien du Gouvernement au DG.
    Mais la poste n’a que du personnel en majorité non responsable.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 16:31, par unCitoyen En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Chers confrères, s’il y’a un conseil que nous pouvons vous donner, c’est d’éviter de tirer trop sur la corde !! Le syndicalisme détient bien des droits autant que des devoir dont vous ne devez pas fier !! Votre nommé « S G » qui vous conduit aveuglent à l’abattoir est à partie protéger par le code de travail et il n’a rien à perdre car il est près de la retraite même si les choses tournent mal à vos cotes. Donc soyez « esclave de votre conscience et le maitre de votre volonté » !! En cette posture où vous vous en prenez aux décisions et non-respect des règles, vous êtes en train de creuser vos tombes . Je présents de mesures vigoureuses de la part du gouvernement pour vous sonner votre bon début de lutte.
    Soyez donc prudent !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 16:33, par hampathe En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Arrêtez de nous pomper l’air. Vous ne nous dites pas pourquoi vous avez décidé d’exiger à nouveau le départ du DG.
    Un syndicat est-il qualifié pour apprécier la gestion d’un DG ?
    ce n’est pas de votre faute, c’est la mollesse du gouvernement qui vous autorise cela. si vous aviez subi la rigueur de la loi à la suite de votre mouvement barbare, on en serait pas là.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 16:44, par Yamsoba En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Merci, nous viendrons rapidement vider nos maigres comptes d’épargne et vous regarder vous battre jusqu’à la mort. Je crois que même les bons de caisse que le directeur va signer seront boycottés à la fin du mois ? Si tel n’est pas le cas votre combat est sans dignité. Je pleure le sort de cette boite qui s’effondre doucement doucement. Merci pour les loyaux services rendus depuis des décennies au peuple Burkinabè. Repose en paix SONAPOST nous attendons la mise en bière de ton successeur pour très bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 16:55, par Bijou le Bijoutier En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Ce qui moi me fait mal, ce sont ces jeunes postiers qui se laissent téléguider ..embarquer par des gens qui sont à un pas de la retraite. Les gens comme les Goh Gilbert n’ont plus rien à perdre .Suivez le seulement.. votre réveil sera douloureux. !! Vous vous tapez la poitrine que vous avez tant de milliard au trésor..Coris Banque. Huuum : La poste Ivoirienne..la poste du Grand économiste de la sous region "ADO", bien que financièrement bien solide n’a pas pu tenir face à cette concurrence mondiale impitoyable dans votre domaine. Ils etaient obligés de mettre la clé sous le paillasson Donc..chers amis ressaisissez vous pendant qu’il est encore temps !!

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 17:07, par YERO En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Bonjour ; c’est toujours trop facile de s’asseoir devant son ordinateur et écrire des choses que l’on ignore vraisemblablement. Il faut plutôt demander aux deux camps de trouver un terrain de dialogue pour résoudre le problème ; et non s’en prendre à un camp. Vivement que chaque camp place l’intérêt supérieur de la SONAPOSTE au dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 17:22, par Oeil En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Beaucoup de vieux à la Poste mais absence total de décisions sages. Le gouvernement doit purement et simplement dissoudre ce syndicat avec des formes de lutte d’aucune intelligence.
    Que ceux qui sont fatigués de travailler dans la nouvelle dynamique de digitalisation des produits de la poste partent se reposer simplement.
    Moi, je ne comprends plus rien dans cette attitude de ce syndicat.
    On doit passer à autre chose.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 17:30, par Tousba En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Voilà c’est bien. ce laps de temps de reprises nous permettra de vider nos comptes pour aller voir ailleurs. Ainsi s’ils veulent qu’ils durent dans ça avant d’arrêter,voire ne même plus arrêter.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 17:51, par la vérité En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Le syndicat des postiers doit savoir qu’il est entrain de conduire leur maison commune vers le gouffre. Sous peu ils (les postiers) se rendront compte des effets pervers de cette gréve sauvage.
    Si les responsables de la poste commencent par sanctionner les agents qui désobéissent à leurs autorités, beaucoup vont crier au scandale ou à l’acharnement.
    Comme je le disais lors de leur sortie en mai, les responsables de ce syndicat doivent savoir que même si le ministère voulait changer de DG, il ne le fera pas au moment où le syndicat réclame la tête du DG.
    Pour ma part, il suffit juste un peu de patience du côté des postiers et le jour viendra où le DG partira : un DG n’est pas à un poste à vie.
    Voyez surtout comment vous allez rattraper la "casse" que vous avez faite avec la fermeture de plusieurs semaines qui a pénalisé vos clients et regagner leur confiance..

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 18:10, par Sacksida En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    D’abord, cette crise a la SONAPOST n’est quand meme pas tomber du ciel, elle est la manifestation de la mauvaise gouvernance dans notre pays. Des gens detournent, volent ou pillent des deniers publics de nos societes, de l’etat et on semble les encourager par le manque de sanction ou la complaisance notoire. A mon avis, ce mouvement social s’appuit sur des faits reels et concrets de manquements et denonces depuis un certain temps. Ces hommes et ces femmes sont responsables et sont partisants de la moralisation et de la bonne gestion de leur societe dont le Management actuellement est sujete a caution. Dans une telle situation, le bon sens recommande de considerer les interets du grand nombre par rapport a celui d’un individu qui perdu totalement de Leadership et la rupture de confiance totale du personnel de la Societe. En tout etat de cause, le climat social y est pourri, ces hommes et femmes agissent pour la cause et la reussite de leur societe qui ne peut se realiser qu’a travers une gestion vertueuse et des pratiques d’ethique managerial. Courage et Salut.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 06:29, par Un Burkinabê En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Sacksida, si ces syndicalistes étaient sérieux ils auraient inscrit "la formation en Leadership" de leur Hiérarchie sur la liste de leurs revendications. Je le répète notre Gouvernement gagnerait à inscrire "la formation en Leadership" des membres de son Administration sur la liste des priorités. Cette formation devrait prendre en compte lles agents du niveau "Planton, Chauffeur. ..jusqu’au DG, au Président d’Institution, aux Ministres et au Premier Ministre". Tous les problèmes de notre pays sont dús à cette lacune de Leadership.

      Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 07:32, par Tig-Re En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Dans ce cas qu’est ce que ces gens attendent pour saisir la justice ?
      S’ils ont des preuves et ils doivent en avoir puisqu’ils y travaillent, qu’il saisissent la justice.

      Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 09:07, par Le Professeur En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Je partage votre vision du problème. Ils sont nombreux les responsables de service qui sont incapables de dissocier leur personne de la vie de leurs structures. En d’autres termes, ils s’approprient, ils personnalisent tout à telle enseigne que l’organisation devient comme un patrimoine privé. A ce niveau de confusion des choses, on ne peut tomber que dans les travers vécus actuellement par le DG de la Poste du Burkina. Prenez par exemple la lettre (post-mortem) que le DG a adressée à ses collaborateurs après son expulsion du service. Si cette lettre avait été adressée au personnel avant que l’irréparable se produise, on n’en serait pas là. La gouvernance, c’est l’anticipation. Le DG devait étouffer cette crise, même au prix de sa personne. Car, quand elle s’éclate, quelle qu’en soit ta raison, tu auras toujours tort. Nos managers devraient repartir à l’école de la sociologie pour mieux négocier les relations de pouvoir avec leurs collaborateurs. Le pouvoir ne s’impose pas, ça se négocie.

      Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 18:14, par Bobolais En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    SVP, relisez ce que cet internaute à écrit : ".... les responsables de ce syndicat doivent savoir que même si le ministère voulait changer de DG, il ne le fera pas au moment où le syndicat réclame la tête du DG.
    Pour ma part, il suffit juste un peu de patience du côté des postiers et le jour viendra où le DG partira : un DG n’est pas à un poste à vie.
    Voyez surtout comment vous allez rattraper la "casse" que vous avez faite avec la fermeture de plusieurs semaines qui a pénalisé vos clients"

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 18:23, par Franchement ! En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Franchement avec toutes ces tueries vous n’avez pas mieux a faire que de vouloir la tête d’un individus ? Si vous n’etes pas contre quelqu’un comme vous le dites, pourquoi voulez-vous sont depart alors ? Si vous etiez honnetes vous demanderiez un changement sur des points specifiques mais pas sa tete voyons. Ca sent l’aigreur a plein nez. Rock, Il faut degager le gars avec le micro et vous verrez que les autres se tiendrons a carreau. Meme si en tant que syndicaliste il n’est pas degageable, en coupez son salaire le temps qu’il soit retablit dans ses droits la dèche le fera reflechir par deux fois avant de lancer dans ces actions sauvages. On tue les Burkinabe comme des mouches chaque jour que Dieu fait et tout ce que vous trouvez a faire c’est enmerder le monde pour des interets personnels. Desobeir c’est penaliser le client de la poste.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 18:25, par voilà encore. En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Peut-on vraiment admettre que le pays est gouverné dans cette pagaille ? J’ai honte de notre gouvernement incapable de taper du poing sur la table. Ce syndicat doit être purement et simplement suspendu. Mais y a-t-il vraiment un capitaine dans le bateau ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 19:12, par sidbala En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Plus rien ne sera comme avant, du courage monsieurs les postiers, la poste existe ce n’est pas maintenant, si vous avez un irresponsable au commande débarquez le avant qu’il ne vous conduise dans le décor.
    Tous les premiers responsables des sociétés qui le régime MPP et ses alliés ont placé ne sont que des voleurs et des jouisseurs de pouvoir, rien que ça.

    Tenez bon il va partir et il doit partir, comment peux tu passé des marches de millions de francs gré à gré, on est où ? Si ce n’est le régime du mouta mouta land.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 06:36, par Un Burkinabê En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      sidbala, votre raisonnement n’est pas optimum. Le gré à gré est autorisé et encadré par des lois. Ce qu’il faut plutôt voir c’est si ces marchés sont bien exécutés et ne sont pas surfacturés. La lutte doit concerner la transparence et les agissements des agents de la Poste ne sont pas transparents. Ils veulent que le Gouvernement licencie un travailleur et je pense que celà est contraire à l’essence du Syndicalisme.

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 07:23, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    SOUTIEN TOTAL ET INDÉFECTIBLE AUX BRAVES TRAVAILLEURS DE LA POSTE BURKINA : Un tout petit rappel qui vaut quand même son pesant d’or. En JANVIER 2014 tout juste à côté = il y a donc 5 ans, pendant son lancement historique LE MOUVEMENT DU PEUPLE POUR LE PROGRÈS = LE MPP a proclamé la main sur le cœur le changement radical = la rupture totale. En somme, une nouvelle manière de gouverner, gérer et de diriger. Nous avons tous cru et aussi nous avons applaudi bruyamment à nous rompre les doigts. Quelques mois après, à partir de 2016 notamment quand LE MPP a pris le pouvoir et a commencé à le gérer, les actes posés étaient quasi contraires aux nombreux engagements pris et autres promesses tenues : Tout simplement, LE POPULISME ET LA DÉMAGOGIE, rien que !

    C’est que LE RÉGIME KABORÉ est assis sur « LE FAUX ET LE MENSONGE » depuis sa création. On constate que LA MAL GOUVERNANCE est congénitale à tous les niveaux de fonctionnement de l’administration publique burkinabè. Prenons le cas DES DIRECTEURS GÉNÉRAUX = LES DG de certaines sociétés dites stratégiques qui sont nommés par copinage, affairisme et favoritisme que par appel à candidature comme par le passé. Une nouvelle règle voulue et imposée par LE RÉGIME KABORÉ dans le seul but de tuer « l’excellence » afin de tout contrôler. C’est peu de dire que de nombreux DG ne méritent pas du tout leur poste et n’en font qu’à leur tête en violant ouvertement et constamment les statuts et autres textes de leur propre organisation qu’il gère comme bon leur semble. L’arrogance et l’insolence les caractérisent fortement, et ils disent haut et fort n’avoir de compte à rendre qu’au politique. Voyez-vous mêmes !

    Personne n’est contre LE DG actuel de LA POSTE BURKINA qui est « UN BANQUIER » de profession si je ne m’abuse, qui n’a été nommé que par ses copains du MPP. Lui au moins, il aura un point de chute et partira tranquillement d’où il vient sans crier gare si la société fait faillite sous sa responsabilité. Mais, les agents eux souffriront si leur maison tombe en ruine pour mauvaise gestion. C’est dans ce cadre seulement qu’il faut placer leur lutte légitime « SAUVER LEUR MAISON » des mains d’un prédateur venu d’ailleurs pour tout s’accaparer et piller. LE DG LA POSTE BURKINA n’est pas au dessus de la loi à ce que je sache. Dans un pays de droit, au vu des différents éléments accablants brandis par LES SYNDICATS et qui sont consultables pour vérifications approfondies, il sera dégagé sans ambages à la minute près et mis directement en taule avec poursuites judiciaires à la clé. Aussi, d’autres DG de son acabit, devraient en principe l’accompagner à sa nouvelle demeure.

    À BAS LA MAL GOUVERNANCE !

    À BAS LES DG CORROMPUS, VÉREUX, CUPIDES ET AVIDES !

    VIVEMENT LE RETOUR DES RECRUTEMENTS À APPEL À CANDIDATURE POUR LA TRANSPARENCE ET L’EXCELLENCE !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 10:10, par TENGA En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Faites une grève illimitée ! S’il ne démissionne pas, ne travaillez point ! Restez à la maison ! On va voir si entre vous et votre DG, qui va souffrir le plus, si votre boîte ferme.
      c’est à se demander si les gens sont responsables ! Si vous avez quelque chose contre lui, portez plainte, c’est tout !
      A vouloir l’accuser de parachutage politique, vous faites en meme temps une lutte politique !
      Si tous les travailleurs allaient demander le départ de leur responsable, on assistera à une pagaille indescriptible !
      CONTINUEZ et N’ARRETEZ JAMAIS VOTRE GREVE ! QUI VIVRA VERRA !

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 07:55, par LEBAOBAB En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    LA POSTE DU BF.
    Ainsi l’ensemble du personnel reclame le depart du DG, alors qu’il parte et c’est fini.
    S’il est aussi digne qu’il depose sa demission et que ceux qui le veulent le prennent. pourquoi a cause d’un seul individu on va laisser la Poste sombrer. NABY demissionne si tu as encore de l’honneur cela pour le bonheur des postiers en particulier et pour tout client de la poste en General.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 10:29, par Vérité indiscutable En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Le Baobab, vous avez parfaitement raison. Beaucoup de burkinabé d’aujourd’hui ont les yeux fermés et ils préfèrent cela que de voir un peu de lumière !
      Ce DG, est la parfaite représentation des dossiers sales que nos structures renferment et que personne ne veut nettoyer en bonne et due forme.
      Comme le DG omnipotent a la vérité tout seul, qu’il fasse le travail tout seul !
      Si la honte avait encore de la valeur chez nous, le Burkindlem se serait invité depuis longtemps. Mais hélas, à lire simplement les commentaires on a envie de vomir quant à la qualité de la population. Serait-ce comme ça la démocratie ?
      Dieu sauve le Pays des Hommes Intègres !

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 09:03, par Yelmion En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Nous marchons sur la tête dans ce pays. Monsieur GOH vous avez tout à fait raison. Sur quelle base légale un gouvernement peut il nommer le DG d’une Société d’Etat ?
    Pour revenir dans la normalité des choses, dans la légalité, marcher sur les pieds, Monsieur GOH, je vous prie, en votre qualité de Sécrétaire Général du Syndicat National des Travailleurs de la Poste (SYNTRAPOST) et en vertu des pouvoirs qui vous sont conférés, de bien vouloir nommer un Directeur Général de La Poste en remplacement de Monsieur COULIBALY. Et tout rentre dans l’ordre.
    Si vous ne pouvez pas faire cela, "GO Out" de notre Poste et laissez le DG exécuter sa mission et les travailleurs de la poste mériter leur salaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 09:10, par nei En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Je n’est pas beaucoup à dire car quand on a faire à des inconscients , il faut savoir si prendre. Mais il parait que depuis le 22 Mai le mandat du bureau syndical de la poste est arrivé à son terme. Nous interpellons le CONSEIL SYNDICAL de jouer leur rôle efficacement et vite si non ils (les conseillers syndicaux) seront pris comme complices. Un congrès ordinaire doit être convoqué immédiatement. Donc les postiers ont besoin du renouvellement du bureau syndical le plus vite possible. Ou le MATD doit suspendre ce syndicat de tous ses activités . A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 09:14, par Merci le baobao En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Vous avez trouver le mot que.nabi issa démission il y a quels problèmes il ne veut partir. Il n’est pas homme avec un grand H. On veut pas on veut pas. Dont si je comprend sans la poste nabi issa ne peut pas travailler ailleurs hé gouvernement de mpp pardonné. Je pleure pour mon pays le Faso. Dieu jette un regard sur le Faso. Nabi issa si j’étais à sa place depuis longtemps. Je suis parti avec mes diplômés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 09:23, par demain En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    SVP arrêtez vos médisances ; on vous connais assez ; les vrais clients de la poste ne parlent même pas ; mais de minables et sinistres individus, pauvres et jaloux d’esprit qui ne peuvent même pas servir de coursiers quelque part pour enlever le courrier d’une boite se mettent à jacasser à longueur de journée. Certes vous êtes payés pour ca mais cherchez autre boulot car la retraite vous surprendra. Aujourd’hui les braves postiers ont choisi de servir leurs clients avec joie et excuses à l’appui sans pour autant rechigner à défendre l’avenir et la pérennité de leur boite qui dépuis un certain temps est sous le diktat d’un autocrate placé par une certaine classe politico-affairiste pour la couler. ODOADI, NANA, tousba et consorts : les plus idiots c’est plutôt vous ; vous souhaitez voir les postiers dormir à la Bourse du Travail ou dans à la Rue mais sachez que souhaits ou voeux cyniques ne se réaliseront ; d’ailleurs faites y un tour avec vos cirages et autres kleenex vous gagnerez votre pitance par le biais de ceux qui luttent. Bande de vauriens et éternels assistés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:01, par Bigbalè En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Que dire des nègres qui ne savent pas encore ce qu’ils veulent sinon pomper l’air du peuple avec des "nègreries". Battez-vous pour vos conditions de vie et de travail et si vos revendications sont légitimes, ça va se savoir ! Exiger à tout prix le départ d’un DG n’embarque pas tout le monde car le travail d’un DG est toujours contrôlé par un Conseil d’Administration. Si vous aviez exigé la dissolution de votre Conseil d’Administration, le peuple vous aurait compris aisément. En attendant, suivez bientôt le mouvement de fermeture des comptes des petits acteurs économiques que vous avez pénalisés avec votre grève de plusieurs semaines. La concurrence, vous semblez l’ignorer mais il y a toujours un prix à payer quand on refuse d’être conséquent avec soi-même et avec les autres ! On se ri t de vous sous cape !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:05, par lemaitre En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    chers internautes je pense plutôt que vous devez vous poser la question suivante.est ce que dans l’histoire de la POSTE on a déjà assisté a une telle révolte des agents ?sinon pourquoi alors ?

    De là vous vous rendrez compte que ces pauvres travailleurs ne veulent que protéger leur entreprise et éviter en partie le vol et le pillage de la chose publique par nos dirigeants.

    Figurez vous que quand les travailleurs ont demandé à ce que l ASCE-LC vienne faire un audit le ministère a refusé et demander à leurs inspecteurs de faire c travail.

    pourquoi donc cela ?s’il veule la vérité qu’on fasse une enquête indépendante plutôt que de vouloir faire l’enquête soi-même.

    regardez ce qui se passe présentement au département de la mine et l’État veut tout faire pour protéger ces pilleurs c’est le mème scenario à la POSTE.

    Permettez aux travailleurs de la POSTE de se défendre si l’État ne veut aucunement donner le bon exemple en matière de bonne gouvernance.

    On ne puisse pas comprendre qu’il y ait une institution de lutte contre la corruption dans ce pays et quand il s’agit de faire un audit dans une société qu’on refuse que cette institution le fasse.donc il y ’a en guise sous roche alors.

    Ceux qui attaquent les pauvres agents de la POSTE cherchez à connaitre la vérité sur cette affaire plutôt que de condamner les agents aveuglement.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 17:31, par Vis a Vis En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Lemaitre il est facile pour tout un chacun devant sa porte.Moi j ai rien contre les postiers,mieux j ai plus de 10 amis qui y travaillent.Mais souffrez qu on donne aussi notre avis meme si vous ne le partagé pas.C est deja malhonnete de votre part de croire que toute personne qui donne une lecture autre que la votre est payé par le DG.Et vous qui ecrivez qui vous paie.A la fois qu il ne vous appartient pas claquer les mains pour l Asce vienne a la sonapost , il ne vous appartient pas non plus de chasser un DG.

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:20, par Zougrana En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Ha ha ha j’aime quand les gens se font hara-kiri.
    Courage à vous bientôt vous rejoindrez les défflates de Faso fani.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 12:00, par Vérité indiscutable En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Et toi tu penses que Faso Fani a été fermée par la faute de ceux qui y étaient travailleurs ? Il y a des gens au Faso qui ont vraiment du courage ; c’est même de la témérité !

      Répondre à ce message

      • Le 12 juin à 14:04, par FASO FANI En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

        Non ,internaute Vérité Indiscutable ,cet internaute à qui vous avez répondu , a plutôt de la bouse de vache dans le crâne et non un cerveau d’être humain capable de raisonnement . En revanche ,ce type d’internautes grassement payés pour déverser n’importe quoi sur la toile deviennent hélas de plus en plus nombreux . Le VOUVOUZELISME creux ,insipide et parfois débile est devenu la profession de plusieurs désœuvrés assis à longueur de journée dans les cyber pour exécuter de sales besognes sur les réseaux sociaux . De nos jours ,il y a combien de DG dont le départ est demandé par leurs administrés, en raison de leur incompétence managériale ou actes de mauvaise gestion ? . Que les internautes qui s’en prennent aux postiers relisent simplement la presse du mois dernier ou de ce mois . Ce n’est pas parce que les postiers disent pour eux haut et fort que les gens doivent oublier les autres cas de demande de départ , à moins d’être de mauvaise foi. Même à la police ,on en demande . La conscience citoyenne se developpant ,il faut simplement que nos plus hautes autorités arrêtent de banaliser les hauts postes de l’Etat en nommant à la tête de nos grandes sociétés d’Etat des personnes sans un minimum expérience avéré dans la gestion des structures étatiques et des hommes du secteur public . Tout le monde aura remarqué que l’administration publique burkinabè est dirigée par des personnes issues du privé. Dénoncer cela ne veut point dire qu’on est contre le privé. Simplement quand on n’a pas un minimum d’expérience dans la gestion des structures semi-publiques ,forcément on commet beaucoup de maladresses. Il faut arrêter aussi ce népotisme et ce favoritisme outranciers dans les nominations aux hautes fonctions en respectant un minimum de critères objectifs . Dans quel pays ,on peut laisser mourir une entreprise publique qui emploie directement 1300 personnes et directement 20000 pour sauver un DG contesté pour son incompétence managériale ?. La poste nourrit combien de familles au BURKINA .? Et puis en se référant à ce type d’internaute ,auquel vous avez répondu "vérité Indiscutable " regardez jusqu’à quel point, certains burkinabè sont devenus à la fois totalement cruels , bêtes et inhumains, au point de se réjouir du malheur qui a frappé certains compatriotes . Comment, quelqu’un de normal et réfléchi ,peut aller jusqu’ à perdre toute conscience au point de se réjouir du malheur qui a frappé les travailleurs de l’Ex-FASO FANI ? Plus grave, par son insinuation ,cet minable internaute rend ainsi responsable les travailleurs de l’Ex-FASO FANI de la faillite de leur entreprise, alors que ceux-ci se battaient depuis longtemps contre les actes de mauvaise gestion des dirigeants de l’époque pour éviter justement ce qui est arrivé à FASO FANI . Quelles preuves a - t-il pour insinuer de pareilles inepties ? Vraiment, jusqu’à quel niveau de l’indignité humaine ,certains burkinabè ne descendraient -ils pas pour quelques petits billets de CFA ?
        Dégoutant à faire vomir tout simplement .

        Répondre à ce message

        • Le 12 juin à 17:50, par Pique En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

          Faso Fani et toi quel a ete ton prix.Tu ecris bien et felicitation mais les autres n ont t ils pas le droit de donner leur point de vu.Tu parles de legalisme alors que apparemment tu en as une sainte horreur.J ose esperer que dans tes prochains post tu tenteras d etre plus policé pour ne pas dire poli.

          Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:47, par LE PEUPLE En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    UN PAYS OU C’EST LES SYNDICATS QUI GOUVERNENT EST UN PAYS EN VOIE DE DISPARITION. C’EST LE CAS DU BURKINA, MON CHER PAYS. IL FAUT DES DIRIGEANTS DE POIGNE POUR EQUILIBRER LES FORCES.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:48, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    C’EST PLUS QUE PEINE PERDUE CAR LE DIRECTEUR GÉNÉRAL = LE DG DE LA POSTE BURKINA A TROP MERDÉ : C’est le ras le bol généralisé qui perdure depuis plus de 2 ANS qui a fini par provoquer la situation de crise présente. LE DG en fait un peu trop à sa tête et se croit tout permis. On a tout remarqué dans les différentes interventions de la majorité des internautes en faveur du DG DE LA POSTE BURKINA. C’est vraiment malheureux et navrant. C’est que chacun est effectivement libre de s’exprimer mais il faut faire prévaloir solidement LA FORCE DES ARGUMENTS = L’ARGUMENTAIRE pour étayer clairement ses propos et les soutenir au besoin. Je le répète une fois de plus que personne n’est contre LE DG qui n’a été nommé que « politiquement » par ses petits copains du MOUVEMENT DU PEUPLE POUR LE PROGRÈS = LE MPP. Nous savons parfaitement de quoi nous parlons !

    Nous soutenons fermement LES SYNDICATS dans leur démarche de la dénonciation pour sauver leur maison commune avant qu’il ne soit trop tard pour agir, eux qui n’exigent que le départ du DG par rapport à sa mauvaise gestion et sa prédation des biens de l’entreprise à son seul profit et celui de son clan. Les accusations sont fondées et même que les travailleurs demandent avec diligence « UN AUDIT » pour plus de clarté et de transparence. C’est leur droit. C’est en ce moment-là que l’on verra l’étendue de la merde financière dont on accable tant LE DG avec des preuves à l’appui.

    L’OFFENSIVE FORUMASTIQUE lancée çà et là ne payera pas car les burkinabè ne sont pas dupes. La manipulation ne passera point du tout aussi. LES DÉFENSEURS ZÉLÉS DU DG accablent les braves travailleurs consciencieux de toute part sans jamais réfuter les graves accusations portées contre sa personne pour MAL GOUVERNANCE. On se connait tous en détails dans ce pays pour savoir que « LE FAUX » est en vogue pour penser brouiller les pistes. LE DG actuel qui est l’un des plus mauvais que LA POSTE BURKINA n’ait jamais connu depuis son existence peut se balader pour offrir des bourses scolaires à des élèves indigents dans tout le pays pour espérer redorer son blason. C’est peine perdue. Son départ qui est vivement souhaité, n’est plus qu’une question de temps.

    À BAS LA MAL GOUVERNANCE !

    À BAS LES DG CORROMPUS, VÉREUX, CUPIDES ET AVIDES !

    VIVEMENT LE RETOUR DES RECRUTEMENTS À APPEL À CANDIDATURE POUR LA TRANSPARENCE ET L’EXCELLENCE !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 14:48, par la vérité En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Internaute Le Grand Zapata,
      Je ne suis pas certain que ceux qui critiquent les méthodes du syndicat soient pour le DG. Il faut que les postiers aient la clairvoyance qu’ils sont dans un secteur hautement concurrentiel si bien que s’ils ne prennent garde ils risquent de chercher la tête de leur DG et se retrouver tous au chômage. S’il y a des détournements, le syndicat peut poter plainte et le dossier sera saisi par la justice. A force de s’entêter, je suis sûr que les postiers auront un réveil douloureux. A bon entendeur salue.

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:59, par TODAY En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Quant à moi, dès demain j’irai racler tout ce que j’ai pu cotiser depuis des années durant pour ma retraite et aller déposer dans un compte d’épargne dans une banque classique car votre lutte est purement sauvage maintenant et illogique à partir du moment ou votre revendication pour l’adoption du statut du personnel est résolue.
    A chaque lutte il y’a des pas, un rubicond à ne pas franchir au risque de perdre des plumes.
    Sachez user de vos droits mais soyez prêts à assumer aussi vos devoirs.
    Les trois(03) heures de sit-in observées doivent faire l’objet de coupure sur le salaire mensuel.!!!!!!!!!! si le gouvernement était réaliste.
    A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 11:25, par TODAY En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Quant à moi, dès demain j’irai racler tout ce que j’ai pu cotiser depuis des années durant pour ma retraite et aller déposer dans un compte d’épargne dans une banque classique car votre lutte est purement sauvage maintenant et illogique à partir du moment ou votre revendication pour l’adoption du statut du personnel est résolue.
    A chaque lutte il y’a des pas, un rubicond à ne pas franchir au risque de perdre des plumes.
    Sachez user de vos droits mais soyez prêts à assumer aussi vos devoirs.
    Les trois(03) heures de sit-in observées doivent faire l’objet de coupure sur le salaire mensuel.!!!!!!!!!!
    A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 11:33, par warzat En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Les postiers, nos frères, vous êtes dans un secteur d’activités hautement concurrentiel. L’heure est à la survie de votre société. Et si vous ne comprenez pas cela, surtout les jeunes postiers et vous suivez des gens qui sont proches de la retraite, qui ont épuisé leurs cartes, alors vous êtes perdus. Il me revient cet entêtement du jeune postier Olivier Bezansno en France issu de l’extrême gauche (’’ équivalent du PCRV au Burkina’’) qui a conduit la poste française jusqu’à son délitement. Lui, bosse toujours du fait de sa position dans le syndicat et de sa position politique (il a même été candidat aux élections présidentielles), beaucoup d’autres ont été compressés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 11:34, par vvto En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Un syndicat qui exige avec insistance le départ d’un DG ! Des femmes, membres de ce syndicat, de surcroit des mères de familles qui utilisent des balais contre ce même DG ! Les attitudes persistantes de ces travailleurs qui sont aux antipodes de la bienséance vis-à-vis de leur hiérarchie, ajoutée au peu d’égard vis-à-vis de la clientèle, ont fini de me convaincre d’une chose à faire : fermer tous les comptes d’épargne de mes enfants et les transférer dans un autre établissement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 12:13, par Sage En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Ce que je sais, c’est que cette fois-ci, si Rock se montre pas "responsable" et laisse prendre aux jeux de ces soit-disants syndicalistes, on est foutu. Il a été faible avec les Magistrats et voilà tous les problèmes qu’on a aujourd’hui avec les grèves ; Gouverner c’est prévoir.
    Chacun, pour des raisons personnelles peut instrumentaliser d’autres personnes souvent de bonne foi mais "naïves". C’est le rôle d’un syndicat de demander le départ d’un DG ? D’ores et déjà, ceux qui ont leurs comptes là-bas n’ont qu’à retirer par ce que cette affaire peut mal se terminer. Quand même, trop c’est trop. Si Rock estime qu’il ne peut pas gérer comme un "Vrai Responsable", capable de prendre des décisions difficiles sur le plan sentimental, qu’il est l’honnêteté de démissionner. Un médecin peut-il dire qu’il a pitié et donc il ne peut ni piquer, ni ouvrir un ventre ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 13:02, par tcherien En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Courage chers frères et sœurs de la POSTE n abandonner pas vos grèves je vous propose même de choisir deux jours dans la semaine ou tout le monde reste chez lui a la maison y a pas travail le client qui n est pas content qu il ferme son compte et va voir ailleurs ,soit le DG part ou soit on ferme la POSTE et chacun va aller cultiver au village on est fatigué

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 13:40, par Par.vérité En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Vous savez il ne faut pas parler au hasard venez voir à l’intérieur de la maison vous allez savoir.comment on nous traite. Il faut mettre les gens.à la.place qu’il faut c’est tout on ne demande pas plus que ça.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 13:46, par vision future En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    LA VERITE FINIRA PAR APPAITRE AU GRAND JOUR AVEZ VOUS DEJA VU LES POSTIERS SE PLAINDRE OU ALLEZ EN GREVE ET CELA DEPUIS DES LUSTRES SINON POURQUOI MAINTENANT .CE QUI EST ARRIVE AU DG EST TOUT SIMPLEMENT TRISTE MAIS C’EST DE SA FAUTE IL A FALLIT SUR LE PLAN MANAGERIAL.QUELQUES SOIT TON NIVEAU D’INTELLECT TES ACCOINTANCES POLITIQUES TON RANG SOCIAL DANS LA VIE SI LE CAPITAL HUMAIN N’EST PAS AU CENTRE DES PREOCCUPATIONS C’EST CE QUI ARRIVE ET L’ON NE PEUT QU’ASSUMER.DE CE FAIT NABI LUI MEME L’A COMPRIS MAIS TROP TARD.LE ZELE LE DENIGRMENT LA MALCAUSE LA SUFFISSANCE SONT LE RESULTAT DE CE COMPORTEMENT INSURRECTIONNEL A LA POSTE BF.NABI A COMPRIS MAIS IL YA DEJA UNE CRISE DE CONFIANCE LE TOUR EST JOUE QUE CHACUN PRENNE SES RESPONSABILTES

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 15:03, par Jepenseque En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Jepenseque quelque soit la raison qui les motive à s’entêter à vouloir le départ du DG , ils font une grave erreur. Le retour sur leur personne (ou sur l’un de leur proche) est impératif dans un futur proche ou lointain !
    Ceux qui sont les meneurs de cette initiative de faire partir le DG se verront eux mêmes dans une situation semblable car aucun homme ne doit se faire justice en lésant son prochain !
    Jepenseque si le DG était le fils ou un parent très proche du syndicaliste meneur, il souhaiterait un arrangement tout autre que le départ de ce dernier !!
    VRAIMENT C’EST PAS SERIEUX... pitoyable

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 15:03, par Sacksida En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    A ceux qui defendent la mauvaise gouvernance et les mauvaises pratiques, continuez a nomer vos copains, vos amis, les freres et les soeurs de vos maitraisses, en somme encouragez le nepotisme et la mediocrire. Au lieu de promouvoir la bonne gouvernance, les bonnes pratiques et l’exellence dans l’interet general du pays, sachez que la voix du peuple et de verite est celle Dieu. Le reveil risque d’etre douloureux et avec tout ce que le peuple et le Burkina Faso endure. A bon entendeur.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin à 16:36, par la vérité En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

      Personne de normal ne peut encourager la mauvaise gouvernance. Ce n’est pas une vertu. Par contre, je reproche personnellement les postiers sur leurs méthodes de lutte qui vont certainement les conduire tous dans la faillite.
      Par exemple, le personnel peut adpoter la stratégie suivante de lutte qui paiera à long terme sans détruire leur fond de commerce
      * porter des brassards rouge sur les bras pour marquer leurs mécontentements.
      * porter plainte en justice s’il y a des faits avérés de détournement.
      Certes cette forme de lutte est moins contraignante mais je vous assure qu’elle paiera.
      C’est juste une suggestion pour les aider à avoir gain de cause. Mais ils peuvent refuser les conseils et s’entêter et on verra tous les conséquences si Dieu nous donne longue vie.

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 20:36, par Kalonji rock En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Le ridicule est apparament une norme chez ce DG qu’est-ce qu ’il attend pour demissioner ? Une personne nommée ou elue qui est rejeter par les personnes qu’ il est appelé a dirriger ou a Gouverner devrait en principe demissioner, au lieu de se baser sur la raison et le droit pour rester a son poste tout en ignorant le context dans le quel il se trouve. Pourqoui Blaise compaoré apres le retrait de la revision de l’37 a demissioné ? Le DG apres l’adoption du nouveau Statut peut aussi liberé le lieu s’il est devenu indesirable.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 08:24, par Ouessal En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Notre grande erreur au BF, c’est de penser que c’est celui qui a une position superieure qui a toujours raison et est le plus competent. Du coup chacun lutte pour jouir de ce statut qui confère des pouvoirs. L ’on comprend volontiers pourquoi dans notre pays on ne s’amuse pas du tout avec le naam.
    Une situation à revoir à travers des formations en mamagement et en leadershisp car c’ est ensemble que nous pouvons bâtir un Burkina solide ou rènent l ’amour, la cohésion sociale, le respect, la consideration...........

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 13:42, par rakiswendé En réponse à : Crise à La Poste Burkina : Le syndicat change de forme de lutte

    Vous mettez votre entreprise en danger, dans un secteur d’activité aussi concurrentiel que le vôtre. Mr le responsable syndicaliste, l’âge de la retraite étant pour bientôt, vous irez avec votre indemnité de fin d’engagement au moment où les problèmes de trésoreries commenceront. C’est bien de lutter pour faire partir un directeur, mais c’est encore mieux de s’impliquer pour la mise en place, l’animation des organes de gestion et/ou de contrôle tels que le conseil d’administration, l’audit interne. C’est la qualité morale et professionnelle des ressources humaines plus la viabilité et la vitalité des outils et organes de gestion en place, qui assurent la sécurité nécessaire à la sauvegarde et la protection du patrimoine d’une entreprise.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé
Crise de succession au trône de Banfora : Accusé de prendre parti, Héma Djaffar Ouattara nie
Société Africaine de Génétique : La section nationale du Burkina, SAGE-Burkina, est en place
Action humanitaire dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso : défi de la prise en compte des droits de l’enfant
Centre universitaire polytechnique de Dori : L’UGEB exige la reprise des évaluations du 6 juin
Résultats du premier tour du BEPC à Ouagadougou : Des candidats entre joie et tristesse
Développement durable : Global Green Growth Institute renforce les capacités des acteurs gouvernementaux
IBAM : 72 heures d’activités pour renforcer le partenariat avec les entreprises
Assemblée nationale : Le PROCAB fait le bilan de ses activités
Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)
Message de madame le ministre de la santé à l’occasion de la journée mondiale du donneur de sang, le 14 juin 2019
Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme : Plaidoyer pour faire de l’albinisme une question de santé publique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés