Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

Accueil > Actualités > Société • Déclaration • mardi 21 mai 2019 à 09h27min
Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

Dans ce préavis de grève, la coordination des comités Péages de la CGT-B annonce un débrayage du 23 au 26 mai 2019 pour exiger la "satisfaction totale" de sa plateforme minimale.

Monsieur le Directeur Général,

Le 07 Février 2019, la coordination des comités CGT-B des péages vous a transmis sa plateforme revendicative minimale suite aux promesses non tenues assorties des différentes séances de travail effectuées avec vous depuis le transfert du péage au Fonds Spécial Routier du Burkina.

Dans une autre correspondance transmise le 02 avril 2019 à laquelle vous n’avez daigné répondre, elle réaffirmait ses attentes à ladite plateforme. Malgré tout cela, aucune suite n’a été donnée aux préoccupations des travailleurs.

Par la présente, la Coordination des Comités CGT-B des Péages, vous informe qu’elle appellera tous ses militants et sympathisants à observer un arrêt de travail de 48 heures allant du jeudi 23 Mai 2019 à 08 heures au samedi 25 Mai 2019 à 08 heures pour exiger la satisfaction totale de sa plateforme minimale revendicative.

Tout en vous souhaitant bonne réception, soyez rassuré, Monsieur le Directeur Général, de notre détermination à lutter pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents du Fonds Spécial Routier du Burkina.

Vos commentaires

  • Le 21 mai à 09:49, par OUBZANGA En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    C’est légitime votre action, mais est ce que tout le monde doit le faire au même moment ? hey pensez de temps en temps à votre avenir, car d’ici la il y’aura des postes de péages électroniques partout et cela va engendrer beaucoup de surpression de postes.
    Soyez vigilants !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 11:00, par la patrie ou la mort nous vaincrons En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    recruter d autres personnes qui veulent travailler c est quel bordel dans ce pays la mème c est grâce a la politique que vous êtes tous la bas le cdp il fallait etre militant du cdp a l époque pour qu on inscrit ton nom.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 12:28, par HUG En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    Victor Hugo disait que ceux qui vivent ce sont qui luttent. Luttez contre l’injustice sociale car il n y a pas super fonctionnaires dans ce pays comme pense ce pouvoir. Voila des valeureux fonctionnaires qui n’ont pas de prime de motivation alors qu’ils risquent leurs vies dans la collecte des fonds(cas de péagiste assassiné au péage de Ouahigouya) ? pouvoir du MPP et acolytes l’injustice sociale est la mère de tous les problèmes sociaux. La remise à plat des salaires allaient vous permettre de rentrer dans l’histoire mais vous avez eu peur de certains corps donc assumez vous

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 13:11, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    - C’est la grève partout ! Je vois qu’il manque seulement les gardiens des WC du stade du 4 août qui ne vont pas en grève !! A ce rythme au Faso, même les bovins, les asins et ovins en divagation à Hamdalaye et Saaba vont aller aussi en grève !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 13:19, par BILGO En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    j’aurai aimé que le gouvernement nous dise à combien pourcent d’apurement du passif sont ils pour que les fonctionnaires puissent calmer les ardeurs.Une communication honnête de nos dirigeants peut nous éviter ce que nous vivons chaque jour et qui met en mal l’économie nationale et ouvre du même coup la porte au diable.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 13:47, par Revoltant En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    A chacun sa grève, il faudrait que les ménagères a la maison elles aussi se mettent en grève. Triste, triste et triste malgré le fait que le pays est cerne par les terroristes tout le monde tire la ficelle partout. Il est ou le capitaine du navire Burkina ou bien lui aussi est en grève.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 14:26, par barry En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    bonjour.
    Des grèves dans tous les services de l’état et au même moment. ce n’est pas dutout juste ni réfléchi car avant de chercher à améliore sa condition de travail il ya un chemin à suivre qui est de maintenir ce travail . la situation sécuritaire inquiétante que nous vivons devait etre résolu avant toute forme de revandicarion sinon un jour certains se retrouveront sans aucun service et perdront le peu qu’il gagnent actuellement. tous actes qui pourraient perturbé la lutte contre ce terrorisme devais être arrêter. après la victoire chacun pourraient réclamer ses droits . mais pour le moment aucun droit ne devrait primer sur le droit à la sécurité.

    À ceux qui marchent a ouaga tranquillement, sachez que si les terroriste avancent aulieu de reculé, tous risquons un jour de ne pas osez marcher pour aller à nos lieux de travail .que dieu nous en garde nais sachons tous que la participation de chacun est indispensable pour nous sauvé dabors .

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 15:07, par Le vigilant du Sahel En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    J’invite vivement les retraités, toutes catégories confondues, à sortir marcher pour l’augmentation des pensions-retraite. Ce n’est que justice.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 15:32, par Bebeto En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    Un groupe de travailleurs qui ne grève pas actuellement n’est pas garçon. C’est l’effet de mode présentement au BF. D’ailleurs, il faut encourager ça pour que la machine financière se bloque. Dans ce cas bonjour le FMI et la Banque Mondiale avec leurs mesures très drastiques et impitoyables. Ce sera à prendre ou à laisser. Eux ils négocient pas, c’est à prendre ou à laisser. Chacun n’aura que ses yeux pour pleurer en regardant son nouveau bulletin de salaire. Le cas de la Grèce, pays de l’Union Européenne et membre de la zone Euro est illustratif. La thérapie fut terrible pour le pays. Et beaucoup de fonctionnaires ne se retrouvent plus tellement le rabotage des salaires imposés fut impitoyable. Quand dans un pays, on s’organise de façon collective pour vivre au dessus des moyens du pays, cela ne peut durer, on sera rattrapé par la réalité économique et financière de l’État.
    Moi j’invite le Président Rock a donné aux syndicats tout ce qu’ils veulent sans compter. Mr le Président SVP, donner seulement sans compter, rétablisser le fonds commun et augmenter le à 100%. A la fin du mois quand le Trésor peut payer les salaire, OK, c’est bon. Si ce n’est pas possible, chaque travailleur sera mis devant ses responsabilité. Vous appelez le FMI et la Banque Mondiale. On ne peut pas consommer une richesse qu’on n’a pas créée ou qu’on n’est pas en mesure de créer.
    Tous les syndicats ont le droit d’aller en grève, c’est une garantie de notre constitution. Le vrai problème, c’est la soutenabilité de ces augmentations exigées par notre Trésor Public.
    Maintenant, prions tous Dieu pour que les mendiants aillent aussi en grève pour demander la satisfaction de leur PLATEFORME REVENDICATIVE. Cette grève des mendiants, tous les Burkinabè vont l’applaudir, surtout si elle est illimitée.
    J’invitr la Ministre Laurence Ilboudo si elle me lisait de ne jamais donner une suite favorable à une telle grève des mendiants.
    Le monde évolue par crise ; après un tel scénario apocalyptique consécutif aux grèves, chacun réfléchira par deux fois, avant de passer aux actes. Chacun aura gravé en mémoire que le budget de l’État n’est pas élastique à l’infini. Ce scénario moi je le souhaite très fort, car il n’y a que ça pour ramener tous les acteurs à la raison. Qui est fort ou qui n’est pas fort, qui est utile ou qui n’est pas utile, chacun va rester droit dans ses petits souliers.
    Depuis la fin de la 2de Guerre Mondiale en 1945, il n’ y a plus eu de Guerre Mondiale.
    Pourquoi ? Pas pcq les grands puissances militaires sont moins armées ou leurs intérêts ont disparus, non !!!
    Simplement, pcq toutes ont compris qu’il y a des lignes rouges à ne pas franchir, sinon ce sera la destruction mutuelle.
    Le BF a urgement besoin d’une crise majeure de paiement des salaires pour que tous les acteurs reviennent à la raison ( gouvernants, gouvernés, partenaires sociaux, tous les politiciens notamment les opportunistes et les populistes).

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 15:48, par Aboudra En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    Je croix maintenant qu’à ce rythme, le gouvernement Roch doit déposer un préavis de grève d’un mois au près du peuple burkinabè avant la fin de 2019 pour exiger du peuple : Aidez-moi avec la plate-forme revendicative :
    1- la trêve de toutes les revendications sociales
    2-
    3-

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 16:21, par taali soumaré laa maane sougri En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    C’est la peau de l’éléphant abattu, le partage de la viande, celui qui a le meilleur couteau pourra couper la plus grosse part, tant pis pour ceux qui viennent avec des lames rasoir ou des canifs foutus. Quel pays ? Quelle gouvernance ? Mais surtout quel esprit patriotique ? Quelle moralité allons-nous laisser à nos enfants. C’est bien pour l’exemple des pillards des 30 et 31 octobre 2014 lors de l’insurrection. Tantôt des sacs de riz ou de motos Kaser, ou des portes, climatiseurs, lits matelas arrachés par-ci et par là. Continuez, bientôt il nous restera rien à se partager à la fin.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 17:29, par Amadoum En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    Du temps du president Sangoule Lamizana, le ministre des financed de l’epoque, l’intendant Mamadou Sanfo avait dit haut et fort ques caisses etaient vides. Qu’est -ce qui empeche le present regime de faire la meme choase, car a la longue, ca finira par se savoir. Il n’y a rien de tel que la verite !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 20:52, par barry En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    Internaute bebeto. je sens que vous avez la même lecture et la même inquiétude que moi .

    C’est dommage de voir son pays sombré du fait d’une minorité de petsonbe qui ne regardent pas plus loin que le gros ventre juste devant. le gouvernement doit savoir dire non. on ne promait pas ce qui n’existe pas. L’état n’a pas que les fonctionnaire à payer .ce jeu doit s’arrête .le pays a bien de defits ,priorités et des urgences . des choses doivent passé avant ce jeu politico-syndical .

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 21:28, par Ben l’insurgé En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    En réalité, rien ne va au Burkina Faso dû à l’incompétence notoire de ceux et celles qui nous dirigent en premier lieu, le President du Faso. Il faut le dégager du pouvoir le plus vite possible par une autre insurrection ou par la force des armes. Il est tellement aveugle et sourd à nos problèmes qu’il faut le reveiller et de la mauvaise manière.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 05:23, par Goubson En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    Bonjour Mon pays VA mal tree mal Mais personne n a le courage de dire a Ses pilleurs de l etat d arreter de nous distraire on de connait

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 05:30, par Goubson En réponse à : Postes de péage : Un préavis de grève du 23 au 26 mai 2019

    Bonjour Mon pays VA mal tres mal Mais personne n a le courage de dire a Ses pilleurs de l etat d arreter de nous distraire on se connait Sanchez que tot ou tard vous serezjuge Le pays dispose d enormes resource capable neamoins de satisfaire Ses travailleurs de l etat Mais helas trop de vols

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise de succession au trône de Banfora : Accusé de prendre parti, Héma Djaffar Ouattara nie
Société Africaine de Génétique : La section nationale du Burkina, SAGE-Burkina, est en place
Action humanitaire dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso : défi de la prise en compte des droits de l’enfant
Centre universitaire polytechnique de Dori : L’UGEB exige la reprise des évaluations du 6 juin
Résultats du premier tour du BEPC à Ouagadougou : Des candidats entre joie et tristesse
Développement durable : Global Green Growth Institute renforce les capacités des acteurs gouvernementaux
IBAM : 72 heures d’activités pour renforcer le partenariat avec les entreprises
Assemblée nationale : Le PROCAB fait le bilan de ses activités
Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)
Message de madame le ministre de la santé à l’occasion de la journée mondiale du donneur de sang, le 14 juin 2019
Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme : Plaidoyer pour faire de l’albinisme une question de santé publique
SYNATIC : Une marche sur le Premier ministère après deux jours de sit-in
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés