Conseil des ministres : Une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activités sera lancée courant mai 2019

Publié le vendredi 12 avril 2019

Conseil des ministres : Une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activités sera lancée courant mai 2019

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce vendredi 12 avril 2019 sous la présidence du Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Voici le bref compte-rendu du porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou aux hommes des médias, à la sortie de la rencontre.

- Au titre du ministère en charge des Finances, le Conseil a adopté six décrets relatifs au statut du personnel du cadre paramilitaire des Douanes.

- Au département en charge de l’Enseignement supérieur, le Conseil a adopté un décret portant organisation d’emploi des enseignants chercheurs, des enseignants hospitalo-universitaire et des chercheurs et règlements des fonctions d’enseignants à temps plein et d’ingénieurs de recherche ;

- Au ministère en charge de l’Agriculture, le Conseil a adopté quatre décrets d’application relatifs au contrôle de la gestion des pesticides au Burkina Faso.

Pour ce qui est des communications orales :
- Le ministère en charge de la Fonction publique a informé le Conseil d’une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activités et qui sera lancée courant mai 2019.

Répondant aux questions des journalistes, le porte-parole du gouvernement a indiqué que sur la question de Yirgou, le rôle du gouvernement est d’assurer la sécurité des populations et d’accompagner la justice dans le déploiement des forces pour la manifestation de la vérité. Et c’est à la Justice de trouver les coupables.
Par ailleurs, en ce qui concerne les agents du ministère en charge des Finances, Rémis Dandjinou a précisé qu’il n’y a pas un mot d’ordre de grève officiellement notifié et invite les acteurs à regarder dans le sens des réformes des rémunérations d’ensemble de la fonction publique.

Il a par ailleurs noté que le dialogue reste ouvert pour peu que le syndicat formule un mot d’ordre de grève.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

Messages

  • Bonne décision du conseil des ministres. Quand on sait que notre administration publique est truffée de cadres incompétents voire nuls, on a le droit de se demander par quelle école ils ont passés. L’admission de certains aux concours professionnels surprend toujours dans l’entourage. Admission aux concours et / ou diplômes achetés , ça va se savoir.

  • Oui, pour peu aussi que le Gouvernement prenne ses responsabilités.
    Notre Pays nous est cher à tous. Missions encore à l’horizon pour le MFPTSS !! Ah, ah !! On va épingler ces protégés d’hommes politiques entrés frauduleusement dans la fonction publique occuper de hautes fonctions. Ah ! j’oubliais, prenez ces frais de mission et éjecter les dans la sécurisation du pays et songez plutôt à mettre en oeuvre le plus rapidement possible les conclusions des travaux de la conférence nationale sur le relèvement des salaires des fonctionnaires. Car vous connaissez ceux qui sont entrés dans ce genre de rouage dans la fonction publique. Ce n’est pas le fils du pauvre paysan de Kpuéré qui va entrer dans la fonction publique comme cela. Faux diplôme.

  • Le contrôle des pesticides, accélérer le processus de contrôle, prendre des mesures de précautions pour certains dont le glyphosate ou Rundup. C’est un produit qui brule tout. J’ai constaté qu’il est même utilisé en ville. Pendant la dernière saison des pluies, beaucoup d’insectes avaient déjà disparu des lumières, en circulation, il n’ y en a plus qui cognent les barres brise.
    - La douane peut déjà freiner l’entrée de ces produits. Good luck

  • Pourquoi voulez-vous vérifier la conformité des diplômes ? Ça devrait être fait au moment des concours. C’est des actions de colère et celà n’est pas bien. J’espère que vous demanderez aussi au Conseil Constitutionnel de vérifier la conformité de la déclaration des biens des authorités.

  • Remis, le porteur de parole du gouverne-et-ment, le Comité de vérification de l’authenticité des diplômes doit commencer par toi Remis, les hautes autorités, les membres et même les dépités, vous serez édifiés. Allons seulement.

  • Remis Fulgance, Imaginez un fonctionnaire qui est à six mois de la retraite, et il se trouve que son diplôme est faux. On fait comment ? Allons seulement.

    • Il sera tout simplement licencié sans droits et même poursuivi (...). Êtes-vous inquiet car vous êtes dans ce cas ? Très bonne initiative. Le gouvernement a le soutien du peuple assoiffé de justice. Courage et bon vent !

  • Une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activités sera lancée courant mai 2019

    OPERATION A SALUER ET SOUHAITER QU’ELLE VA ATTEINDRE SES OBJECTIFS ; CERTAINS DIPLOMES QUI NE SONT PAS TRADUITS DANS LA LANGUE DE MOLIERE A PERMIS A BEAUCOUP DE PERSONNES DETRE SURCLASSEES PAR RAPPORT A LEURS DIPLÔMES.CELA A LA FAVEUR DE LABSENCE DE RIGUEUR DANS L’INTEGRATION jJADIS DANS LA FONCTION PUBLIQUE ; SANS COMPTER CES FAUX DIPLOMES ; IL EST TEMPS DE SEPARER LA BONNE GRAINE DE LA MAUVAISE

    • C’est malhonnête de votre part. Juridiquement on a ce qu’on dit "Prescription". Pourquoi maintenant ? On devrait faire ce contrôle bien avant ; c’est à dire au moment où les gars ont réussi aux concours et sont dans les écoles de formation. Aussi il ya ce complexe chez les francophones ; à quoi sert un diplôme ? Posez plutôt la question si le gars travaille bien et fait bien le travail du poste qu’il occupe. Récemment nous avons vu des députés et pas des moindres (puisqu’au moins un d’entre eux avait été présenti être Premier Ministre) qui jouaient aux cartes ou dormaient à l’hémicycle.

  • je ne comprend plus rien(pour peu que le syndicat formule un mot d’ordre de grève) mais à quoi ressemble ce qui se passe actuellement.

  • les hommes d ’aujourd’hui n ’aiment plus la vérité. pour une première fois on veut faire manifester la vérité en vérifiant l ’authenticité des diplômes, d ’autres se prennent pour des donneurs de leçon pitié !!!!!!!!
    N ’oublions pas que plus rien ne sera comme avant selon le président Kafando.

    • Windyam, personne n’est contre la transparence. Nous disons que ça aurait dû être fait avant. Si nous devons authentifier les diplômes des fonctionnaires jusqu’à quel niveau devrons nous reculer. La question qu’il faut se poser c’est le diplôme qui fait le travail ou bien c’est l’homme qui le fait ? Le diplôme permet de rentrer à l’école professionnelle. On n’en sort et admis à exercer le travail que lorsqu’on réussi à l’examen de sortie. En aucun cas le diplôme seul ne permet au élève-fonctionnaires de travailler. S’il vous plaît économisez ce temps et ces ressources pour autre chose. C’est vraiment ridicule. Là où il faut bander les muscles c’est dans la ponctualité au travail, faire travailler les agents effectivement, lutter contre les fraudes et la corruption.

  • Pourtant le contrôle financier à toujours vérifié la conformité des originaux avant de viser les actes d’intégrations à la fonction publique. Ou bien il y a un manque de confiance à cette structure ;

  • Fulgence, le porte-parole de la comédie burkinabé. Nom d’un Duc, arrêtez tout ça et trouvez les solutions à la grogne sociale. Ce nouveau divertissement n’intéresse personne.

  • Détenteurs de vrais diplômes chômeurs priez car beaucoup des postes et des responsabilités sont à prendre. Si et seulement si cette même enquête ne soit pas fausse et/ou entachée d’arrière goût de chasseurs aux sorciers de fauteurs à l’économie, nous serions tous servis du vrai visage de notre fonction publique. Vrai faux diplôme, faux vrai diplôme, de toutes les sauces et de toutes les couleurs sont incrustés de part et d’autre dans le circuit de la vie publique, privée et société civile. Seuls sont les honnêtes qui, se refusent les propositions d’achat de diplôme pour une quelconque valorisation dans la société. Retracer seulement les diplômes d’entrés dans les différentes écoles et surtout dans les écoles et institutions du privée, vous serez servis de la plus belle manière.

  • apres avoir truffer la fonction public de fonctionnaire tous les moyens sont bon pour en reduire le nombre... Ce n’est pas soutenable...

    • @ zwwa : c’est les politiciens qui ont truffé ces "faux" dans notre administration. Les déloger n’améliora rien. Celà voudrait dire qu’on a perdu du temps et de l’argent poir les former.
      Savez vous que la toute puissante Bceao a décidé de laisser les fausses pièces de 100fcfa circuler car elle a mis trop de temps pour les identifier et il coûterait plus de les retirer que de les admettre.

    • Cette opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires programmée est a saluer. Elle doit aussi concerner les diplômes de tous ceux qui sont dans les écoles de formation professionnelles. Courage à toi SENI, mon ex DG de l’ENAM.

    • Vous croyez ? Même si c’est vrai ce que vous dites, ne trouvez-vous pas que la même BECEAO est capable de retirer ces fausses pièces de la circulation ? Toute monnaie qui circule y retourne à défaut de finir dans la poche de quelqu’un. La BECEAO peut bel et bien retirer ces pièces de la circulation. A vrai dire, vous Burkinabè n’êtes pas UN VRAI BURKINABÈ ; vous voyez du négatif partout. Dommage !

  • Bonne initiative il n’est jamais tard. C’est un travail qu’il est difficile de faire quand on lance un concours pour des milliers de personnes. Il faut des personnes bien avisée pour déceler les faux. Il faut parfois recourir aux instituts dont les individus se prévalent. L’ordre de médecins dit avoir dénicher un faux spécialiste en je ne sais plus quelle domaine de la médecine et qu’en interrogeant l’école concernée il a eté répondu que les premiers diplômes de spécialisation étaient plus récents.

  • Je croix bien que c’est une bonne initiative venant de nos dirigeants , alors mon souhait le ardent ; pour que cette opération aille de l’avant , elle doit commencer d’abord au sein de ces administrateurs gouvernementaux pour ensuite d’éteindre sur le peuple . Car mine de rien ces fonctionnaires " c’est le peuple " . Il est lieu de soutenir que de promettre .

  • Bonne initiative n vous contentez pas seulement des diplôme il y’a les reclassement sans formation surtou au transport

  • Ah bon depuit quand ?
    A mon avis c’est une fassade pour faire légaliser leurs fauts diplômes.
    Puis qu’ils se connaissent tous. Issue de la même Génération Les faux et les vrai docteurs aujourd’hui auprès du Président Roch. Ne soyez pas naïve.
    Le Burkina Faso n’est pas le Tchad.
    Ouagadougou, c’est Ocuagadougou

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.