Cour d’Appel de Ouagadougou : Prestation de serment de huit notaires et installation de dix magistrats

LEFASO.NET | Par O.L

Publié le lundi 11 février 2019

Cour d’Appel de Ouagadougou : Prestation de serment de huit notaires et installation de dix  magistrats

La Cour d’Appel de Ouagadougou a abrité la prestation de serment de huit notaires, au cours d’une cérémonie solennelle, ce lundi, 11 février 2019. Elle a été suivie de l’installation de dix magistrats à la Cour d’Appel pour renforcer le travail au niveau de cette juridiction de deuxième degré.

« Je jure de remplir mes fonctions avec exactitude et probité, et d’observer scrupuleusement les règles du secret professionnel ». C’est le serment prononcé par les nouveaux notaires au cours de cette audience présidée par le premier président de la Cour d’appel de Ouagadougou.

Ils sont au total douze notaires, nommés le 5 décembre 2018 en Conseil des ministres et ce, après deux ans de formation continue et un stage pratique. Ils sont répartis entre Ouagadougou (huit) et Bobo-Dioulasso (quatre). A Ouagadougou, la cérémonie de prestation de serment des huit auxiliaires de justice a eu lieu à la Cour d’appel, sise à Ouaga 2000.

Selon le président de l’Ordre des notaires du Burkina, Maître Martin Ouédraogo, la prestation de serment est un engagement personnel et implique qu’à partir de cet instant, ces officiers publics peuvent ouvrir leur étude et recevoir les actes, les clients, etc.

Les notaires ont également pour missions de délivrer des expéditions et recevoir tous les actes auxquels les parties veulent accorder un caractère authentique attaché à l’acte de notoriété publique (ils assurent donc le service public de l’authenticité ; possèdent donc de véritables prérogatives de puissance publique). A partir d’aujourd’hui, poursuit Me Ouédraogo, ces notaires peuvent ouvrir leur étude.

Pour Me Lucie Tiendrébéogo, le notariat est une profession noble, mais aussi contraignante. « Nous en sommes bien conscients et nous serons vraiment très heureux de nous battre pour relever les défis pour l’intérêt de la profession judiciaire et de la nation ; parce que, d’une manière ou d’une autre, nous contribuons à renforcer le droit au niveau national au profit des justiciables et au profit de la nation toute entière », a estimé Me Tiendrébéogo.

Fort de 32 notaires à ce jour, l’Ordre des notaires ambitionne d’étendre les services notariaux aux autres juridictions du pays.

A la suite des notaires, ce sont dix magistrats qui ont été installés auprès de la Cour d’Appel de Ouagadougou.

Selon son premier président, cette arrivée vient renforcer la capacité de la juridiction. « Ils seront d’un appui considérable pour notre pays », a souligné le Procureur général près la Cour d’Appel de Ouagadougou.

OL
Lefaso.net

Messages

  • Est-ce une fierté de dire que le Burkina ne regorge que 32 Notaires ? Je pense que non, les 1ers notaires devraient avoir honte ! Vous avez été formé et a votre tour de former vos frères. Ah non, on se plait toujours à dire dans notre domaine nous sommes rares. C’est le raisonnement des misérables et calculateurs ! A quand l’Afrique ?

    • tu as raison, et quand on va parler, ils vont dire que nous sommes jaloux !

      Et c’est pareil pour les médecins. Les spécialistes se comptent sur le bout des doigts, alors que les jeunes ne demandent qu’ à être formés !

      Une population de plus de 14 millions, combien d’ophtalmo ? combien de cardiologues ? De néphrologues ???

      C’est grave cette mentalité !

  • Félicitations aux 8 récipiendaires. Qu’ils sachent que les huissiers, les notaires, les avocats et les magistrats n’en parlons même pas des Greffiers sans lesquels il n’y a pas de jugement sommes tous sur un même bateau pour faire fonctionner le service public de la justice.
    Oui braves nouveaux notaires, sachez que sans la justice il n’y a pas d’organisation sociale. En effet, si chacun devait prendre sa kalachnikov comme d’autres l’ont fait sous nos cieux pour aller menacer l’autre ou son voisin, sans que la justice n’intervienne, le drame de Yirgou serait une petite affaire devant les progroms qui séviront dans notre pays. Chaque membre de la justice devrait se rendre à l’évidence qu’il constitue un maillon important pour le succès du vivre ensemble.Félicitations encore à ces huit notaires.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.