Port de vêtements neufs sans lavage au préalable : Attention, risques de maladies !

LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo

Publié le vendredi 11 janvier 2019

Port de vêtements neufs sans lavage au préalable : Attention, risques de maladies !

Une agence française de sécurité sanitaire a produit un rapport sur le port des vêtements neufs sans lavage au préalable. Selon ladite étude, il y a de nombreuses substances toxiques dans les vêtements ou chaussures neufs. Mais pas de panique. Elle a émis des recommandations pour limiter les risques.

Vous êtes un habitué des prêts-à-porter ? Vous aimez porter les vêtements neufs sans les faire d’abord passer au pressing ? En les enlevant, vous constatez de petites plaques rouges sur vos bras et vos épaules ? Si cela vous est déjà arrivé, ne vous en faites pas. Vous n’êtes pas le seul. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) en France a publié, le 4 juillet 2018, un rapport dans lequel elle explique que « des cas d’allergies et d’irritations cutanées en lien avec des vêtements ou des chaussures lui sont régulièrement rapportés ».

Pour y remédier, l’agence préconise au consommateur de laver, avant de le porter pour la première fois, tout vêtement susceptible d’entrer en contact avec la peau.

Dans le rapport, l’Anses explique avoir mené une expertise afin d’identifier les substances chimiques. Elles sont susceptibles d’être présentes dans les chaussures et vêtements neufs. Elles peuvent être à l’origine d’allergies et d’irritations cutanées. Pour mener cette expertise, elle a réalisé une revue de la littérature scientifique, complétée par des essais sur un échantillonnage de vêtements neufs prélevés dans plusieurs points de vente et des chaussures ayant entraîné des plaintes de clients.
Au total, une vingtaine de familles de substances chimiques ont été recherchées dans les vêtements et une cinquantaine de substances dans les chaussures.

« Ces analyses ont permis d’ajuster les familles de substances chimiques à rechercher et de confirmer entre autres la présence de nonylphénols (ndlr : perturbateurs endocriniens), de nonylphénols éthoxylates ou encore de formaldéhyde (ndlr : cancérogène). Elles ont également permis d’identifier des substances non analysées en routine, pouvant entraîner des dermatites de contact telles que la 1,4-paraphénylènediamine ou des dérivés organostanniques, ou des colorants azoïques », détaille l’agence.

De plus, celle-ci a analysé des articles portés par une trentaine de patients d’allergologues et suspectés d’être associés à leurs réactions cutanées. Sont suspectés d’être à l’origine de ces symptômes la benzidine (cancérogène), le chrome 6, le nickel, la résine 4-tertbutylphénolformaldéhyde (cancérogène) et le colorant azoïque, très utilisé dans le monde du textile.

Elle demande aux responsables de la mise sur le marché des textiles de s’assurer auprès de leurs fournisseurs de l’absence de substances CMR (cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction) ou de produits irritant la peau dans leurs articles.

En attendant que le gouvernement burkinabè prenne des dispositions pour assurer notre santé dans ce cas, chaque citoyen est appelé à faire le geste utile. Celui de toujours laver ses habits et chaussures neufs avant de les porter.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net et https://www.sciencesetavenir.fr

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.