Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

Publié le jeudi 10 janvier 2019

Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

Ceci est un commmuniqué de l’assemblée générale extraordinaire des magistrats du Burkina Faso, tenue le samedi 5 janvier 2019 à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre, les hommes en toge un diagnostic de la situation de la justice.

Messages

  • Je n’ai rien compris. Que reproche t-on au Ministre de la FP ?
    La démocratie n’est pas pour nous burkinabé.

  • Ne remuez pas le couteau dans la plaie. Vous avez créé avec ce pouvoir, tous les problèmes du monde à l’encontre des autres agents de la fonction publique et cela ne vous suffit pas, vous voulez en rajouter. Arrêtez car trop c’est trop !

  • Enfin, les Magistrats ont pris leurs responsabilités en dénonçant à travers cette Assemblée Générale, avec vigueur, sans peur ni murmure ou hésitation, leur propre destin, eux qui tiennent légalement leur pouvoir du Peuple burkinabè. Le Ministre de la Fonction Publique, le Professeur Séni Ouédraogo devrait le savoir (lui qui prétend être constitutionnaliste), à moins qu’il n’ait été "perverti" par le pouvoir éphémère terrestre à travers ce strapontin ministériel que les Magistrats rendent la justice au nom du peuple burkinabè. A ce titre, ils méritent surtout et forcément le respect de tous les membres de l’exécutif qui, eux, sont choisis par un seul individu, le PM. Mais sachons, raison gardée, que quelle que soit la durée d’un pouvoir, il finit toujours par finir, même si les hommes de pouvoir ne savent jamais tirer expérience d’un passé récent de votre peuple...
    1. En outre, comment dans un Etat de droit, on peut laisser perdurer une telle grève des GSP alors que leurs revendications sont légales et à portée de main des autorités politiques de notre pays ? A ce sujet, parce que nous sommes sur le même bateau battant pavillon "Justice", l’ordre des Avocats du Burkina Faso doit pouvoir "pondre" une motion pour la simple raison que ce sont les libertés individuelles et collectives de nos concitoyens qui sont en cause et nous, les avocats, avons tous prêté serment pour ça. Donc, nous sommes incontestablement investis du pouvoir d’interpellation des pouvoirs publics en raison de ce blocage institutionnel que ces mêmes pouvoirs publics doivent nécessairement débloquer...
    2. Comment les Magistrats peuvent-ils continuer à travailler dans les conditions difficiles liées à la carence des infrastructures ?

    "L’honneur appartient à ceux qui jamais ne s’éloignent de la vérité, même dans l’obscurité et la difficulté, à ceux qui essayent toujours et qui ne se laissent pas décourager par les insultes, l’humiliation ou même les défaites". Nelson Mandela ("Conversation avec moi-même")

  • Je dénonce ce pacte qui a rendu la justice ingérable et les magistrats arrogants. Comment des gens qui n ont pas été élus peuvent être traités comme des élus ?Je propose qu’ on trouve un moyens d élire les magistrats,auxquels cas il conservent leurs avantages.Sinon qu’ on les traite aux même titre que les autres fonctionnaires.En quoi un magistrats sert plus la nation qu’ un professeur ?Surtout que seuls les voleurs de poulets sont condamnés ?Les dossiers des milliardaires finissent toujours par des non lieux.

  • Mes amis de la justice ils faut arrêter de vous plaindre, on vous à donné toute la latitude de faire proprement votre travaille.

    Je ne vois pas qui peut vous en empêcher ? Si vous ne vous mettez au sérieux pour faire votre travaille et nous faire sortir de la prison des vautours du MPP, ça ne sera pas facile pour vous aussi.

    Il y’a aujourd’hui des dignitaires de ce régime dont a partir du delis d’apparence on peux les amener en justice vous ne le faite pas vous attendez quoi ?

    On a vu Simon Compaore se comporter comme s’il tournait un film western vous ne faite rien, on l’a encore vu avec ses milices en train de las arrangeur vous ne faite rien.
    Ne soyez pas étonné que ces hors la loi vous coupe les ailes. Ce n’est pas seulement les politiques qui doivent réagir tout le temps, vous avez aussi un pouvoir d’agir et aider le peuple.

    Il y’a des trains d’or qui quittent le pays vous ne dite rien, il y’a des milliards de francs qui quittent le ministère de la sécurité vous ne faite rien, des gens sont dressés les uns contre les autres vous ne dites rien. ON VA OU Et ON VEUT QUOI ?.

  • Messieurs ; êtes-vous préoccupés des menaces sur vos acquis qui ont conduit le pays aux troubles sociaux jamais connus dans ce pays ou sur l’indépendance de la justice ? Vous êtes des juges vous devrez accepter que vos acquis soient touchés si cela va participer à une justice sociale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.