République démocratique du Congo : Félix Tshisekedi élu président, selon les résultats provisoires

Publié le jeudi 10 janvier 2019

République démocratique du Congo : Félix Tshisekedi élu président, selon les résultats provisoires

Félix Tshisekedi de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a remporté l’élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC). Selon les résultats provisoires rendus publics par la Commission électorale, il devance ses principaux concurrents Martin Fayulu et Emmanuel Ramazani Shadary, avec 38,5% des voix. Mais qui est cet homme qui, si les résultats sont validés par la Cour constitutionnelle, va présider dans les prochains jours aux destinées du plus grand pays d’Afrique centrale ?

Dans sa première prise de parole après la publication des résultats, il a déclaré : « Je rends hommage au président Joseph Kabila. Aujourd’hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l’alternance démocratique dans notre pays ».

Des propos longuement salués par les « combattants » de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, parti historique de l’opposition). « Aujourd’hui est un grand jour, un jour historique pour la République démocratique du Congo mais également un jour historique pour l’opposition traditionnelle de ce pays », a encore dit M. Tshisekedi.

Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi est né en 1963. Il est le fils de l’opposant historique Étienne Tshisekedi. Il a effectué ses études secondaires et humanitaires à Kinshasa puis travaille dans des entreprises qu’il a cofondées. Il a rejoint par la suite l’UDPS, parti dirigé par son père, puis en devient l’un des cadres.

En novembre 2011, il a été élu député à Mbuji-Mayi. En octobre 2016, il est nommé secrétaire général adjoint de l’UDPS. La volonté de Joseph Kabila de repousser indéfiniment l’élection présidentielle et de prolonger son mandat crée une situation tendue en RDC. L’opposition réunie au sein du Rassemblement de l’opposition (dont l’UDPS fait partie) négocie avec Kabila pour la tenue d’élections. Étienne Tshisekedi dirige les négociations pour le rassemblement et son fils fait partie de la délégation qui négocie. Les négociations aboutissent aux accords de la Saint-Sylvestre signés le 31 décembre 2016.

Selon les résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendant (CENI), seuls 18 329 318 votants se sont exprimés lors de ce suffrage, soit 47 % des 40 millions d’électeurs congolais susceptibles de voter. Avec 7 051 013 de voix, soit 38,57 % de votes valablement exprimés en sa faveur, Félix Tshisekedi devance Martin Fayulu et ses 6 366 732 de voix.

Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du parti du président sortant, termine sur la troisième marche du podium avec 4 357 359 de voix. Si les résultats devaient être validés par la Cour constitutionnelle, Félix Tshisekedi deviendrait le nouveau président de la RDC, succédant à Joseph Kabila et opérant ainsi la première transition démocratique du plus grand pays d’Afrique centrale.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net avec TV5 monde, RFI
et https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Tshisekedi

Messages

  • La RDC n’est pas sortie de l’auberge car KABILA, se sentant contraint de tous les cotés, a effectué une rencontre une concession de dernière minute avec Tshisekedi pour passer théoriquement le pouvoir tout le dirigeant à distance en attendant les prochaines présidentielles, ce qui divise déjà l’opposition. En réalité, c’est Martin FAYULU qui est le vainqueur de ces élections et c’est pour cela que le président de la CENI, Mr NANGA a voulu entre temps démissionner à un certain moment du fait de la pression, mais finalement est resté pour finalement parvenir à jouer le jeu imposé. Attendons de voir donc

  • La RDC n’est pas sortie de l’auberge car KABILA, se sentant contraint de tous les cotés, a effectué une rencontre sécrète au cours de laquelle il a fait une concession de dernière minute avec Tshisekedi pour passer théoriquement le pouvoir tout le dirigeant à distance en attendant les prochaines présidentielles, ce qui divise déjà l’opposition. En réalité, c’est Martin FAYULU qui est le vainqueur de ces élections et c’est pour cela que le président de la CENI, Mr NANGA a voulu entre temps démissionner à un certain moment du fait de la pression, mais finalement est resté pour finalement parvenir à jouer le jeu imposé. Attendons de voir donc

  • il y a aussi le problème du diplôme de Tshisekedi obtenu en Belgique qui fait grand bruit présentement,il parait il que c’est un faut diplôme dont Kabila veut essayer de faire annuler les élections par la cour constitutionnelle, et rester le seul maître soi en profiter de se problème pour manipuler TShisekedi .Wait and seed

  • Est-ce qu’on passe un diplôme pour être Président ? Les diplômes ne sont pas le baromètre de la compétence pour être Président.

    • Cette fois, Paul kéré samble un peu lucide. Quels rapports entre un papier et la présidence ? Si il s’ agissaient des papiers, c’ est Paul ou Laurent Badaudh seuls ils allaient diriger le Faso.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.