18e anniversaire de l’assassinat de Flavien Nébié : La Coalition nationale des élèves et étudiants du Faso lance un mot d’ordre de grève de 48h

DECLARATION

Publié le jeudi 6 décembre 2018

18e anniversaire de l’assassinat de Flavien Nébié : La Coalition nationale des élèves et étudiants du Faso lance un mot d’ordre de grève de 48h

Déclaration de la Coalition Nationale des Elèves et Etudiants du Faso (CONEEF) sur le 18ème anniversaire de l’assassinat du camarade Flavien NEBIE

Chers camarades élèves

Ce jeudi 06 décembre 2018 marque le 18ème anniversaire de l’assassinat de notre camarade Flavien NEBIE élève en classe de CM2 à Boussé. En rappel, il fut assassiné lors d’une manifestation pour réclamer justice pour le journaliste Nobert ZONGO assassiné également par le régime autocratique de la 4ème république du capitaine Blaise Compaoré, tristement célèbre officier de l’armée burkinabè.

Dix-huit (18) années après cet horrible assassinat et 4 ans après l’insurrection ayant mis fin au régime dictatorial de Compaoré, le constat est amer pour aussi bien les parents de la victime que pour ses camarades élèves.

Pendant ces 18 années, aucune avancée significative n’a été notée en ce qui concerne le traitement judiciaire de ce dossier et la manifestation de la vérité. A cela s’ajoute la non reconnaissance nationale de ce héros, de ce martyr arraché à l’affection des siens à l’âge de 12 ans.

En ce triste anniversaire, la CONEEF, organisation représentative des élèves et étudiants à travers son Comité Exécutif National décide d’appeler à :

- Un mot d’ordre de grève de 48h sur toute l’étendue du territoire national les 6 et 7 décembre 2018 dans les lycées et collèges ;

- Une marche pacifique dans la commune de Bousse (lieu où il fut assassiné) avec la remise de la plateforme minimale de la CONEEF sur la question au haut commissaire de la province du Kourweogo à transmettre au président du Faso ;

- Un recueillement sur la tombe de notre camarade NEBIE ;

Par ailleurs une conférence publique sera organisée sur le dossier Flavien NEBIE.

Le comité exécutif national de la CONEEF invite les camarades élèves à participer massivement à ces activités organisées dans le cadre de cette commémoration et rappelle que ses revendications sur ce crime n’ont pas varié et s’articulent autour des points suivants :

- Etre situé sur l’état d’avancement du dossier en justice ;

- Une accélération dans le traitement du dossier en justice ;

- L’arrestation et l’inculpation de tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin à la
commission de ce crime horrible ;

- L’octroi du statut de héros national au camarade NEBIE et l’inscription de son nom au panthéon aux héros nationaux ;

Justice pour Flavien NEBIE
Vive la lutte scolaire et estudiantine
Vive la CONEEF organisation panafricaniste
Un combat pour la liberté
Le Comité Exécutif National

Messages

  • Je ne vois pas la nécessité d’une grève (dites que vous voulez tirer les cours !). On grève pour améliorer les conditions de vie et de travail. Flavien partait à l’école et c’est pour celà qu’il était appelé élève. Aussi à ce jour il serait étudiant, donc pas de raison que ce soit des élèves qui grèvent. Pour vos raisons évoquées il vous fallait une grève de la faim pendant 18 heures ou 18 jours (chaque unité représentant une année).

  • Les enfants ont interet a se resaisir :
    1. On va en greve quand les negociations ont echoue. Je ne vois pas en quoi le gouvernement pourrait refuser de negocier sur cette plateforme des eleves.
    2. La crise de l’education avec les debrayages des enseignants est deja prejudicables aux eleves. Avec cette greve les eleves se font plus mal encore.
    3. Au lieu d’une greve a l’occasion de la date anniversaire de l’assassinat, les enfants devraient plutot organiser une journee du souvenir, de recueillement ou de commemoration avec depot de gerbe sur la tome.
    4. C’est une action sans suite. Les eleves vont-ils aller en greve de 48 chaque annee a la date anniversaire de Flavien Nebie ? Meme les parents de l’enfant assassine ne le souhaitent pas.
    5. Cette initiative de greve semble etre organisee par des eleves paresseux qui veulent tout simplement secher des cours. Ca ne profite pas aux eleves. Ces derniers ont tout a perdre.

  • c’est ça l’éducation au Burkina ! Avec le niveau actuel de ces enfants, ils ne devraient même pas manquer une seule heure de cours,
    à plus forte raison 48heures. Ceux qui sont dans l’ombre et qui les encouragent mènent les enfants vers des lendemains douloureux !

  • Il faut être myope et dénoué de malséance pour ne pas reconnaitre le bien fondé de l’action des "enfants".
    C’est parce que des adultes comme vous ont laissé faire que Guillaume Sessouma, David Ouedraogo, Norbert Zongo,Blaise Sidiani, Flavien Nébié etc.. ont été lâchement assassinés par le pouvoir de Blaise Compaoré.
    Quand on est un adulte lâche on laisse au moins les enfants emprunter le chemin de l’honneur.
    Allons Enfants de la Patrie, Pain et Liberté

  • Je vous invite au réalisme. Si non, vous serez les premières victimes de vos propres actes. Cherchez à vous approprier de la définition d’un assassinat pour votre gouverne. On regrette tous la mort de cet élève qui, s’il avait obéi à ses parents ou certains de ses éducateurs, il serait aujourd’hui à l’université et non sous sol. Comme quoi il faut toujours éviter l’anarchie qui consiste à vous laisser flatter par des politiciens ou activistes délinquants pour aller vous affronter aux forces de l’ordre. On vous a vu encore à Boussé en 2018 seulement oser barrer la route aux militaires qui se rendaient à la frontière pour traquer les terroristes. Apprenez le civisme et la morale pour sauvegarder vos vies mes chers fils. Cette grève est inutile et c’est l’œuvre des paresseux d’entre vous. Restez REALISTES pour votre intérêt d’abord et celui de la nation demain.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.