Education : Une soirée caritative pour ré-scolariser au moins 30 enfants de Koubri

LEFASO.NET | Par TCS

Publié le mercredi 5 décembre 2018

Education : Une soirée caritative pour ré-scolariser au moins 30 enfants de Koubri

Des centaines, sinon des milliers de jeunes Burkinabè, abandonnent très tôt le chemin de l’école. Non pas qu’ils ne veulent pas étudier ou qu’ils manquent de ressources intellectuelles, mais simplement parce que les conditions de vie de leurs parents ne leur permettent pas de poursuivre leur cursus. Cette situation a touché les membres de l’association « La main du cœur » qui ont décidé d’agir à travers un dîner de gala qu’ils comptent organiser le 28 décembre prochain pour ramener au moins 30 enfants déscolarisés de la commune de Koubri sur les bancs de l’école. C’est au cours d’une conférence de presse, animée ce 3 décembre 2018, que la philosophie de cette initiative a été expliquée.

Des artistes de trois pays (Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Mali) vont faire des prestations pour permettre à des enfants de la commune de Koubri de retrouver le chemin de l’école. Par la soirée de gala caritative que l’association « La main du cœur » organise le 28 décembre 2018, c’est l’avenir de dizaines d’enfants qui pourra être sauvé. Smarty, Malika la Slameuse, Ozborn Bado pour le Burkina Faso ; Ramatoulye, Zougloumakers de la Côte d’Ivoire et d’autres artistes du Mali animeront la soirée. Il est également prévu un défilé de mode.

Tout est parti d’une histoire qui a ému la secrétaire générale exécutive de l’association. Fanta Sandwidi a rencontré un enfant dans la commune de Koubri, précisément dans le village de Sinsinguené. A 11 ans, et après sa réussite au Certificat d’études primaires (CEP), il est contraint de mettre fin à son cursus scolaire à cause de la situation de précarité de ses parents. Les témoignages qu’elle recueille dans le village font état de plusieurs cas similaires.

« Nous nous sommes demandé ce qu’on pouvait faire pour lui. On aurait pu s’occuper de lui, mais on s’est rendu compte que beaucoup d’enfants étaient dans ce cas. On a aussi remarqué que l’accès à l’eau potable est pénible, il y a un seul forage pour beaucoup de monde. Une soixantaine de cas recensés par l’association qui a alors décidé d’agir », a expliqué Fanta Sandwidi.

Et de justifier : « Ces enfants que nous voulons ramener à l’école, si nous ne le faisons pas, à défaut d’aller à l’école, ils viendront en ville, se retrouveront dans la rue ». Pour la directrice générale exécutive de l’association « La main du cœur », il faut arrêter le cercle infernal, au moment où le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille fait des pieds et des mains pour retirer les enfants des rues.

L’objectif est de permettre à au moins 30 enfants de 7 à 14 ans dans cette situation de repartir à l’école. « Après les congés de Noël, en janvier, nous comptons réintégrer les enfants. Nous en avons déjà parlé aux différentes écoles, les enfants prendront l’année scolaire en cours », a poursuivi la secrétaire générale exécutive.

En plus de la scolarisation, les fonds récoltés devront aussi servir à offrir une adduction d’eau potable aux populations de ce village ou le stress hydrique est une réalité. Pour un prix d’entrée de 40 000 F CFA, les participants à la soirée de gala permettront à des enfants de retrouver le sourire sur le chemin de l’école, et à des centaines de foyers d’avoir accès à l’eau potable. Cette première soirée caritative se déroulera dans le pavillon Kilimandjaro du SIAO.

En rappel, l’Association « La main du cœur », créée en 2012, a pour but de mener des activités culturelles en vue de récolter des fonds pour soulager les couches les plus défavorisées.

TCS (tigacheick@hotmail.fr)
Lefaso.net

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.