Développement durable du Burkina : De nouvelles orientations pour réussir la transition vers l’économie verte

LEFASO.NET | Issoufou Ouédraogo (stagiaire)

Publié le jeudi 8 novembre 2018

Développement durable du Burkina : De nouvelles orientations pour réussir la transition vers l’économie verte

Examiner, adopter et approuver de nouvelles pistes d’orientation en matière de développement durable. C’est la substance de cette cinquième Conférence nationale du développement durable (CONADD) qui a refermé ses portes ce mercredi 7 novembre 2018 à Ouagadougou. La rencontre était placée sous le thème : « Economie verte et développement durable au Burkina Faso : contribution des emplois verts à la création de richesses, à la lutte contre le chômage des jeunes dans un contexte de changement climatique ».

Des panels et des communications ont marqué les travaux de clôture de la cinquième Conférence nationale du développement durable (CONADD), ce mercredi 7 novembre 2018. Cette conférence avait pour objectif de donner de nouvelles orientations pour la préparation de l’adoption du rapport national sur le développement durable.

Pour traduire l’engagement du Burkina Faso dans la promotion du développement durable, cette conférence a été un cadre pour les participants de réfléchir en vue d’apporter des solutions durables pour assurer le bien-être des populations. Elle a aussi permis de proposer au gouvernement de grandes orientations en matière de mise en œuvre des principes de développement durable.

Dans un contexte de changement climatique, cette session entre dans le cadre de la préparation de l’adoption de l’agenda 2030 sur les Objectifs de développement durable (ODD) et la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat. Durant les travaux, les participants se sont interrogés sur la tenue non-régulière des rencontres, avant de faire des observations pour améliorer la qualité du document.

La cinquième CONADD a permis d’adopter onze recommandations. Occasion pour le ministre de l’Environnement, Nestor Bassière, de rappeler que « bientôt les recommandations occultées dans le rapport passé seront prises en compte en vue de fédérer les synergies entre les départements pour restaurer les dégâts causés ».

Dans le programme de la quatrième conférence, le bilan de 60% de réalisations semble satisfaisant, mais des efforts restent à fournir.

Présent à la cérémonie de clôture de la cinquième session, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a insisté sur la nécessité de la mise en place d’un « schéma directeur de mobilisation de financements innovants en faveur de la promotion de l’économie verte et l’organisation d’une Semaine gouvernementale sur le développement durable ».

Il a pris l’engagement de surmonter ces insuffisances. Il a aussi invité les ministères concernés à diligenter des recommandations pour la prise en compte des emplois verts pour lutter contre le chômage des jeunes.

Toutefois, face aux menaces de dégradation de l’environnement par le comportement des uns et des autres, les acteurs du domaine sont interpellés sur la mise en pratique des leviers de coercitions existants, comme le Code forestier et de l’environnement, pour contribuer à lutter contre les dégradations aggravés du cadre de vie, car la sensibilisation ne doit pas faire fi de la sanction.

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • merci de nous indiquer les contacts avec les réseau de formation à la RSE pour les entreprises et les organisations, au Burkina.
    Nous vous en remercions
    patrick d’Humières
    Académie durable internationale

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.