Assemblée nationale : Deux jours de séminaire pour renforcer le leadership féminin

LEFASO.NET | Edouard Samboe

Publié le jeudi 8 novembre 2018

Assemblée nationale : Deux jours de séminaire pour renforcer le leadership féminin

Un séminaire de renforcement du leadership féminin et de prise de parole en public se tient du 7 au 8 novembre 2018 à Ouagadougou. C’est une initiative du Réseau des femmes parlementaires du Burkina Faso, en collaboration avec le Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie. Durant deux jours, les participantes seront outillées sur les techniques de prise de parole en public afin de créer, au sein de l’Assemblée nationale et dans l’opinion publique, un cadre de travail propice à la défense des droits des femmes et des filles.

L’Assemblée nationale du Burkina Faso dispose d’une vingtaine de réseaux parlementaires. Parmi ceux-ci figure le Réseau des femmes parlementaires du Burkina (REFEPAB). Son plan stratégique 2017-2020 a été validé le 16 novembre 2017. Cela concernait la création, au sein de l’Assemblée nationale, d’un cadre de travail propice à la prise en compte des préoccupations spécifiques aux femmes et aux filles.

C’est justement dans cette optique que le REFEPAB a organisé ce séminaire d’information et d’échanges. Pour assurer la formation de ses membres, le REFEPAB a sollicité l’appui technique du Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie représenté par Nadège Bazy. Ces deux jours de formation permettront de former les femmes parlementaires et les femmes issues de l’administration parlementaire. Les techniques de prise de parole en public et le leadership féminin seront aussi des modules de formation.

Dans son allocution d’ouverture du séminaire, Elise Ilboudo/Thiombiano, la représentante du président de l’Assemblée nationale, a situé le contexte : « Cela vise à accorder plus de priorité aux questions relatives aux femmes et aux filles qui sont les plus défavorisées ».
Ainsi, elle attend de cette formation une occasion pour renforcer la solidarité, les capacités des femmes parlementaires et la promotion de la coopération parlementaire entre les femmes, les institutions du Burkina Faso et d’autres pays.

Par ailleurs, la présidente du séminaire, Salimata Ouattara Konaté, s’est réjouie de l’importance de cette formation. Pour elle, elle permettra de lutter contre la timidité des femmes parlementaires, d’assurer l’affirmation de soi pour identifier des pièges de la vie politique et les anticiper.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Edouard K. SAMBOE
Ledeputemetre.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.