Audition parlementaire : Le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement plaide pour la subvention des presses privées

LEFASO.NET | Edouard K. Samboé (stagiaire)

Publié le vendredi 19 octobre 2018

Audition parlementaire : Le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement plaide pour la subvention des presses privées

En prélude des plénières relatives à l’évaluation des politiques publiques et de l’adoption du budget 2019, les commissions parlementaires burkinabè s’attellent depuis la mi-septembre à l’audition des ministères et des présidents d’institutions. Au cours de la journée du 19 Octobre 2018, c’était le tour du ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Remy Fulgence Dandjinou de présenter la prévision budgétaire 2019 de son département. Lors de son audition, il a plaidé pour la hausse de son budget et la subvention des presses privées devant la Commission des Finances et du Budget (COMFIB).

C’était la énième audition depuis le début du programme N°2 des auditions des ministères et des présidents d’institutions dans les locaux de la Commission des Finances et des Budgets (COMFIB). Il faut noter que ladite commission a compétences sur les dossiers de finances publiques, le budget, la monnaie, le crédit, les domaines et les lois d’habilitation. C’est justement dans le cadre des prérogatives que lui confère la Constitution burkinabè (Article 110 ) que les élus du peuple ont auditionner le patron de la communication.

Dans les débats, il est ressortit que le budget de la communication alloué l’an dernier n’a pas été suffisant pour assurer la communication éfficiente. Pour ce faire le ministre a présenté son projet d’améliorer le cadre des médias et renforcer la communication gouvernementale d’un montant environnant onze milliards de nos francs.
Entre autre, il entend à travers ce fond renforcer l’opérationnalité de la RTB, la télévision numérique et des Editions du Sidwaya. Par ailleurs, il entend plaider pour la subvention des presses privées qui exercent « un service public » estimée à l’horizon 2019 à 700 millions. Il s’est félicité de l’attention des membres du COMFID quant à son projet. Par ailleurs, les membres de COMFID ont salué le travail de Fulgence Dandjinou.

Mais, ils n’ont manqué d’insister sur le professionnalisme et la déontologie des médias et entendent poursuivre la discussion en sens afin de faire de la presse burkinabè une « presse de qualité ». Approchés, les membres de la commission entendent poursuivre les efforts pour soutenir les organes de presses nationaux tant publics que privés car disent-il : « l’information est un droit garantit par la constitution »

Dans sa délégation, on notait la présence du Directeur général de la RTB , Pascal Thiombiano, de celui des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiegna , Kadidjatou Sawadogo, DGT/STB, et de Felix Kambiré le Coordonnateur SIG ( Service d’Information du Gouvernement).

Edouard K. Samboe
Ledéputémetre.net

Messages

  • Si on veut subventionner les entreprises privées de presse autant subventionner toutes les entreprises privées du pays de la vendeuse de samsas aux grandes entreprises. Le rôle de l’Etat n’est pas de subventionner le secteur privé car c’est le contribuable qui paye en dernier ressort.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.