Insécurité à l’Est : L’appel de la députée Elise Ilboudo/Thiombiano aux fils et filles de la région

Publié le vendredi 12 octobre 2018

Insécurité à l’Est : L’appel de la députée Elise Ilboudo/Thiombiano aux fils et filles de la région

Native de la région de l’Est, la députée Founiama Elise Ilboudo/Thiombiano nous a livré, le vendredi 5 octobre 2018 à Fada N’Gourma, son avis et les actions qu’elle et ses paires de la région mènent par rapport à la situation d’insécurité qui prévaut actuellement à l’Est du Burkina.

Pour la députée Elise Thiombiano épouse Ilboudo, le problème sécuritaire au Burkina, et dans la région de l’Est en particulier, est une préoccupation pour tous mais surtout pour les natifs de la région de l’Est. « Nous sommes sous le choc, vu tout ce qui se passe tous les jours avec ces attaques qui se multiplient et se diversifient dans notre région », a-t-elle dit. La députée, membre du bureau politique du Mouvement du peuple et le progrès (MPP), a indiqué qu’elle est de cœur avec les Forces de défense et sécurité (FDS) et toute la population de la région, face à leur calvaire lié aux attaques.

Au-delà des actions personnelles qu’elle estime insuffisantes pour juguler la menace, Mme Ilboudo pense que c’est dans la solidarité et l’union qu’il faut œuvrer pour venir à bout de « ces hommes sans foi ni loi ». Le gouvernement, a-t-elle précisé, est en train de prendre des initiatives dans ce sens pour arrêter ces attaques que ces individus perpétuent dans la région de l’Est et sur toute l’étendue du territoire du Burkina Faso.

Elle a fait savoir qu’en tant que députée, elle a eu des échanges avec les populations de la région ainsi que les coutumiers, les religieux et ceux qui s’occupent des questions sécuritaires en milieu rural, « afin qu’ensemble, de nouvelles stratégies soient adoptées pour la sensibilisation des populations pour être sur le qui-vive afin que, solidairement, l’on puisse dénoncer tout comportement suspect ».

Personnellement, la députée dit œuvrer, avec ses sœurs du Gulmu, à soutenir les FDS afin que ces attaques prennent fin. « Certainement vous avez entendu parler de l’action de solidarité qui a été menée par les députés à l’Assemblée nationale en contribuant avec 1 million de francs CFA par député afin de pouvoir, un tant soit peu, soutenir les FDS », a ajouté la députée.

Au regard du caractère non-conventionnel et asymétrique de cette guerre, Elise Ilboudo a appelé la population du Gulmu à la vigilance, à la solidarité, à la cohésion et à l’union. « Cette entité, le pays, est une entité qui appartient à tous, il n’y a pas de Burkina pour x ni pour y ; ce Burkina nous appartient à tous ainsi que ce Gulmu, qui veut dire que nous partageons la même entité culturelle », foi de Mme Ilboudo. Elle a donc exprimé la nécessité de resserrer les rangs, quels que soient les bords politiques, les différences culturelles et religieuses, afin de collaborer avec les FDS pour qu’elles puissent démasquer l’ennemi.

« Le problème est que l’ennemi vit avec nous, il est entre nous, il est parmi nous ; ce qui rend la tâche difficile à nos FDS. Il y a des gens qui les connaissent mais ont peur. Donc qu’ils transcendent cette peur afin de dénoncer et signaler tout ce qui peut aider nos FDS à éradiquer le phénomène des attaques. Donc, filles et fils du Gulmu, levons-nous, la main dans la main, pour (…) mettre fin à ces différentes attaques », a-t-elle conclu.

soumaila Sana
Lefaso.net

Messages

  • Du populisme seulement !!! Rien de nouveau à ce qu,elle propose

  • Bien parle´ ma soeur mais le probleme est complexe ,vous demandez la colaboration de la population et vous estimez que cette population a peur .Oui elle a peur de denoncer ces criminels pour la simple raison qu´on arrete les terroristes ,on les met en prison les nourir ,soigner avec l´argent de ces meme personnes qu´ils tuent, et quelques temps apres ils sont liberes´et bonjour la vengence sur les memes populations qui les avaient denonce´.On nous disait dans la presse qu´il ya plus de 400 terroristes arretes et mis en prison,vous voyez que c´est stupide je dirai meme idiot d´arreter de tel criminels et les elever comme du betail dans un enclos. Passer 400 terroristes aux armes coute quoi a notre pays et aux Burkinabe ? En conclusion ,vous etes tous et toutes responsables de la proliferation de ces terroristes. Certainement que vous me brandirez le cas du droit de l´homme ,je vous dirai simplement que les Burkinabe en ont cure . que le droit de l´homme aille se faire voir ailleurs.

  • Mme le deputé, le gros problème aujourdhui dans la lutte contre le terroriste est la peur, le refus de denonciation. Oui les gens se connaissent, ils savent qui est qui ? Parce que cet ennemi qui vit dans cette forêt comment s’approvisionne-t-il en biens de consommation ? Ne ditons pas "que l’insecte qui detruit la graine se trouve à l’intérieur de la graine".
    Votre rôle en tant que native et député de la règion est très important. Mettez en place des strategies pour que les populations participent à ce combat, non pas par les armes mais par les informations. Eviter les marches de soutien dans la région, qui permettront à l’ennemi de cibler des persoonnes et porter atteinte à leur vie. Faites plutôt la sensibilisation auprès des populations et surtout auprès des femmes, car il est plus facile pour une femme d’obtenir des informations, soit avec la douceur d’une mère auprès de son enfant, soit au lit auprès de son homme, soit au marché auprès de la population, etc. Il faut faire des approches individualisées. Travailler avec des groupes, des communautés, c’est bien en situation de paix et non en situation de guerre, car la mauvaise graine peut se cacher à l’interieur de ces groupes. Faites la sensibilisation sur les signaux de comportements suspects et surtout comment les détecter et comment donner ces informations en sécurité. Vous saviez qui est qui et vous sauriez avec qui travailler pour sauver ce pays. Par ailleurs, mettez de côté les colorations politiques, pas de député CDP, ni MPP, ni UPC, etc. Asseyez sur une même table avec des experts en communication en situation de guerre et allez vers votre population avec des actions plus efficaces. Que Dieu benisse le Burkina Faso. Que Dieu protège les burkinabé

  • "Le gouvernement, a-t-elle précisé, est en train de prendre des initiatives dans ce sens pour arrêter ces attaques que ces individus perpétuent dans la région de l’Est et sur toute l’étendue du territoire du Burkina Faso."
    Honorable, la question du terrorisme est beaucoup plus sérieuse qu’il faille quitter nos carcans politique pour pouvoir le combattre. Depuis les premières attaques terroristes c’est la même chose qu’on entend des responsables du pouvoir. maintenant question : quand est ce que vous allez arrêter de prendre les initiatives et agir en fin ?

  • Les populations ont tout simplement peur comme vous le dites Mme le deputé, car rien n’est fait pour proteger ceux qui denoncent. Pire nous lisons souvent dans des communiqués officiels où l’on mentionne clairement "grace a la collaboration des populations" des terroristes ont été interpelés ou neutralisés. Ce qui expose ces populations aux represailles de ces bandits.
    Alors moi je demande : "Pourquoi nos FDS n’infiltrent pas la population sous forme civile". On pourrait placer dans les administrations et associations de ces zones touchées des FDS reconverties en civils qui vont y vivre avec les populations : Une sorte d’agents secrets.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.