Situation sécuritaire : L’heure est à l’union sacrée pour la défense de la Patrie, rappelle le HCRUN

DECLARATION

Publié le vendredi 12 octobre 2018

Situation sécuritaire : L’heure est à l’union sacrée  pour la défense de la Patrie, rappelle le HCRUN

Notre pays traverse les pires moments post indépendance. Des attaques lâches et barbares de terroristes arrachent des vies à nos concitoyens, semant ainsi désolation et souffrance dans nos familles.

Le Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN) s’incline devant la mémoire de toutes ces victimes et présente ses condoléances aux familles éplorées et à la grande famille des Forces de Défense et de Sécurité. A tous les blessés de ces attaques, le HCRUN souhaite un prompt rétablissement.

Le HCRUN dont la mission principale est d’œuvrer à la réconciliation et à l’unité nationale mesure la gravité de cette situation dramatique qui met encore plus à mal notre cohésion sociale.

Il apprécie, à son inestimable valeur la contribution des coutumiers et des religieux qui ont initié une journée de jeûne et de prière sur toute l’étendue du territoire national , ainsi que l’acte subséquent posé qui, le samedi 6 octobre 2018, a permis aux cœurs de tous les Burkinabè de vibrer à l’unisson dans nos villes et dans nos campagnes. Le HCRUN salue également la contribution des femmes qui, ici et là, ont donné de la voix pour dire non aux forces du mal.

L’heure est à l’union sacrée pour la défense de la Patrie. En la circonstance, les seules voix qui méritent d’être entendues sont celles qui savent se mettre au-dessus de nos clivages sociaux et de nos différends là où il en existe.

Nos forces de défense et de sécurité ont certes besoin de moyens adéquats pour faire face à l’ennemi. Mais au-delà des moyens, ce dont elles ont le plus impérativement besoin, c’est aussi et surtout de nous sentir tous unis derrière elles, dans un élan d’engagement républicain et patriotique.

Dieu bénisse le Burkina Faso !

Ouagadougou, le 11 Octobre 2018

La Direction de la Communication et des Relations Publiques

Messages

  • Message très pondéré se terminant par un mot fort "PATRIOTIQUE", qui malheureusement résonne différemment dans nos oreilles selon que nous ayons mangé avec le diable, quelque soit la longueur des fourchettes, ou que nous n’ayons pas été invités au repas du chef. Car notre problème vient de la convoitise du bonnet du chef. Dans cette déstabilisation qui n’est que la suite d’une querelle de succession, certains qui y trouvent matière à régler des comptes politiques ou qui pensent déjà aux élections présidentielles à venir, sont pour moi des gens qui n’ont pas cette fibre patriotique.
    On ne peut pas pour dans ambitions politiques quelles qu’elles soient mettre en péril l’intégrité de notre pays. Il n’y a pas plus haute trahison qu’un tel comportement et certains "marcheurs" devraient être poursuivis.
    Espérons que votre sortie sera entendue.

  • Voila encore un machin dont on ne connait pas trop son importance.Si on pouvait supprimer certaines institutions et reverser ce qu’elle consomme comme budget au FDS je pense que çà allait permettre d’équiper nous braves soldats.

  • "Nos forces de défense et de sécurité ont certes besoin de moyens adéquats pour faire face à l’ennemi. Mais au-delà des moyens, ce dont elles ont le plus impérativement besoin, c’est aussi et surtout de nous sentir tous unis derrière elles, dans un élan d’engagement républicain et patriotique".
    Arrêtez d’infantiliser notre armée. C’est simplement parce que vous avez politisé l’armée que nous en sommes là. Depuis la nuit des temps, l’armée a toujours été pour tout pays la protection et la conquête d’espace plus ou moins fertile. C’est d’ailleurs la raison d’être de toute armée. Nos braves populations ne sont que des victimes collatérales de truchement de politicien mafieux, verreux, irresponsables ou sens propre comme au figuré. Alors, si vraiment vous ne pouvez pas servir le peuple, arrêtez de vous servir impunément du peuple. Comment en effet comprendre que des véhicules sautent sur des mines à répétition sans qu’on change de stratégie ? Comment comprendre que des officiers soient bourrés à Ouaga alors qu’on terrorise nos provinces ? Qui sont ces commandants de régions militaires qui se font narguer par ces écervelés de terroristes ? On devrait pouvoir attraper quelques uns vivants dont on allait diffuser les tortures sur certaines chaînes privées histoire de vraiment terroriser les terroristes. Hélas, mille fois hélas ! Aucune sanction pour les incompétents ! On se protège entre amis politico-militaires et quand les honnêtes citoyens s’en offusquent, on crie à la division et on les taxe d’opposants. J’espère que bientôt et partout il y aura des stèles qui seront érigés en mémoire de nos soldats tombés malgré eux et la faute d’une gestion pathétique.

  • Bonjour ! Le HCRUN qu’est-ce que c’est au juste ? Au secours pour me mettre dans le bain aussi.
    Et puis, j’ai remarqué que ce HCRUN a omis l’effort conjugué de certains citoyens comme la gigantesque marche du CFOP qui avait pour but de soutenir aussi les FDS à l’image de l’acte du "samedi 6 octobre 2018, qui a permis aux cœurs de tous les Burkinabè de vibrer à l’unisson dans nos villes et dans nos campagnes et également la contribution des femmes qui, ici et là, ont donné de la voix pour dire non aux forces du mal."
    Réconciliation ou discrimination ? Je ne comprends plus rien.
    Je me demande si c’est forcé pour chacun de sortir et de crié : FDS on vous soutien, on n’est mobilisé pour vaincre les forces du mal. La mobilisation en temps de guerre c’est l’enrôlement dans l’armée comme nous l’avons fait pendant la guerre de Noël de 1985. Chacun fait un effort pour dire qu’il soutien la guerre au lieu de pratiquer l’effort de guerre pour subvenir aux besoins humain et matériel dont nos FDS ont besoin. Ils n’ont même plus le temps ni pour écouter vos discours ni pour les lire.

  • L’heure est à l’union sacrée pour la défense de la Patrie certe. Je suis entièrement d’accord avec vous, il faut qu’il en soit ainsi.
    Mais, je veux vous rappeler quelque chose, il y a une vingtaine d’année de cela le collège des sages avait produit un rapport, dans lequel il a été fait une analyse de la situation que vivait le Burkina suite à l’assassinat lâche de (feu) Norbert Zongo. Lisez ce rapport, vous verrez des passages qui vous édifieront, entre autres la contribution des groupuscules politiques à la déstructuration de notre environnement socio-politique et du vivre ensemble. Nous mettons certains rapports très instructifs vite dans les tiroirs.
    Ensemble disons non aux lâches terroristes. Vive la terre libre du Burkina Faso. La patrie ou la mort nous vaincrons.

  • L’heure est à l’Union sacrée des burkinabè et cela passe nécessairement par un gouvernement d’union nationale.

  • Donc depuis que le HCRUN existe, c’est tout ce que vous avez pu trouver à dire ? Fermez tous ces machins là et reversez l’argent de son fonctionnement à d’autres fins utiles. Moi personnellement, je ne vois pas le role et l’importance du HCRUN en ces moments-ci

  • La division des Burkinabès dans toutes les couches social vient de la loi Chérif voté sous la transition. La graine de la haine qui a été semée en ce moment a germé et est devenu un grand baobab, c’est pas avec des mots qu’on va le faire tombé. Désolé mais continuons de prier seulement, peut être que ca va aller un jour mais je sais que dans les livres saints c’est dit aides-toi et le ciel t’aidera

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.