Sécurité au Burkina : Le ministère de la Défense veut mettre en œuvre les recommandations de l’Assemblée nationale

LEFASO.NET | Edouard K. Samboé (stagiaire)

Publié le jeudi 11 octobre 2018

Sécurité au Burkina : Le ministère de la Défense veut mettre en œuvre les recommandations de l’Assemblée nationale

Du 11 au 12 octobre 2018 se tient, au ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants, un atelier de mise en œuvre des recommandations de l’Assemblée nationale sur la situation sécuritaire. Ces recommandations avaient été adoptées en session extraordinaire tenue, du 12 au 24 septembre 2018, après audition de plusieurs membres du gouvernement. C’est dans ce contexte de crise sécuritaire préoccupante que le ministre de la Défense, Jean-Claude Bouda ; le chef d’Etat-major général des armées, général Oumarou Sadou ; et leurs ouailles entendent se pencher sur ces recommandations afin de « renforcer les capacités opérationnelles des Forces de défense et de sécurité ».

On se souvient que treize ministres et le chef du gouvernement avaient fait l’objet d’audition à l’Assemblée nationale lors de la session extraordinaire, du 12 au 24 septembre 2018. A l’origine de ces auditions, la situation sécuritaire du pays. A la fin des auditions, quatorze recommandations ont été formulées par l’Assemblée nationale. C’est la mise en œuvre de ces recommandations qui a poussé le ministre de la Défense, Jean-Claude Bouda, à initier un atelier de travail qui a rassemblé des personnes ressources et des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) dont le chef d’Etat-major général des armées, Oumarou Sadou ; le secrétaire général de la Défense nationale, Justin Somé ; plusieurs conseillers techniques ; des chefs de mission ; des chefs d’Etats-majors d’armées et plusieurs officiers.

JPEG - 77.9 ko
quelques officiers

Dès l’entame de la cérémonie, Jean-Claude Bouda dit avoir une pensée pieuse pour ceux qui sont tombés sur les champs d’honneur pour la défense de la patrie. Puis, il a invité les participants, notamment ceux venus des garnisons extérieures, à mener « des débats francs et fructueux et sans tabou sur chacune de ces recommandations, pour qu’au sortir des travaux, nous soyons fixés sur les conditions de leur exécution ».
Il n’a pas manqué de préciser que la mise en œuvre de ces recommandations incombe à son département. Par ailleurs, il a invité les officiers présents à fournir des efforts pour réussir la mise en œuvre et à proposer d’autres recommandations qu’ils jugeraient opportunes au regard du contexte sécuritaire, afin de nourrir la réflexion.

Ainsi donc, il considère cet atelier comme un cadre de travail duquel sortiront des propositions concrètes à même d’endiguer le fléau terroriste.

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net


Les 14 recommandations de l’Assemblée nationale

1. Accélérer la relecture de la loi sur la politique nationale de défense et les réformes de l’armée ;

2. Adopter un plan d’urgence de soutien aux armées prenant en compte les motivations, les renseignements et un recrutement exceptionnel massif et rapide d’un contingent en 2018 ;

3. Accélérer l’application de la loi n°062-2015/CNT portant statut de pupille de la nation afin de rendre plus efficaces les mécanismes de prise en charge des victimes et leurs familles ;

4. Appliquer les dispositions de la loi de programmation militaire et en assurer le respect par la mise en œuvre effective de la programmation budgétaire annuelles ;

5. Renforcer le dispositif de défense et de sécurité le long des frontières ;

6. Réintroduire la formation militaire dans le Service national de développement ;

7. Mettre en place un organe autonome doté d’une personnalité morale et d’une autonomie financière pour gérer le Plan d’urgence pour le sahel (PUS) pour une meilleure coordination des actions. Cet organe aura un siège au Sahel. En outre, étendre le plan d’Urgence aux différentes zones touchées.

8. Opérationnaliser l’Office national de sécurisation des sites miniers (ONASSIM) ;

9. Mobiliser des ressources exceptionnelles pour le financement des mesures d’urgences à travers entres autres :
a. Un élargissement de l’assiette fiscale ;
b. Un appel à souscription populaire pour soutenir l’effort de lutte contre le terrorisme et l’insécurité ;
c. Une initiation des Travaux d’intérêt commun (TIC) pour clôturer les brigades de gendarmerie et les commissariats de police ;

10. Relire la loi n°032-2003/AN du 31 juillet 2003 sur la police de proximité afin d’encadrer les Initiatives locales de sécurité (ILS) notamment les Koglwéogo, les Dozos et les Rougas ;

11. Mettre à contribution les autorités coutumières et religieuses dans la lutte contre les prêches radicaux et l’extrémisme violent ;

12. Relire le décret portant évacuation sanitaire des malades afin d’instaurer un régime dérogatoire à la procédure classique en ce qui concerne les FDS blessés sur le théâtre des opérations ;

13. Mettre en place des mécanismes de protection des fonctionnaires et des élus locaux dans les zones touchées ;

14. L’Assemblée nationale prendra des mesures nécessaires pour le suivi de la mise en œuvre des recommandations ci-dessus.

Messages

  • Seul le point 5 est positif et nécessaire. La rapidité dans la mise en exécution de ce point 5 va apporter des résultats concrets et palpables. Et surtout de hauts gradés pour l’aplication De cette recommandation. Le reste, du blof.

  • Si c’est pour le recrutement massif et la formation accélérée pour les conduire à la boucherie le peuple n’est pas d’accord. Il faut donner suffisamment de moyens aux soldats bien formés et remettre en place le RSP . Les militaires ne sont pas fou pour donner des secrets des soulards. L’armee républicaine au pouvoir il nous débarrasser de ces bons à rien.

    • surement un terroriste qui a peur ? ton aigreur et ta haine vont te détruire l’armée républicaine défend le territoire.

    • Chers compatriotes, c’est grave ce qui se passe au Faso, l’armée républicaine doit mettre de l’ordre à temps, sinon la situation sera irrécupérable. A bon entendeur, salut !

      KARL DU FASO

    • Même si nous allons tous mourir, plus jamais ton RSP qui ne sont autres que des terroristes interne

  • Beaucoup de courrage aux FDS. On voit que certains ont le moral bas.Mais tenez bon
    Vivement que toutes ces recommendations soient mises en place surtout la formation militaire au AND
    Cependant dites vous la vérité sans hypocrysie car tout le problème du Burkina est à ce niveau dans tous les domaines. Ce qui fait que souvent les présidents sont entourés par des menteurs qui ne pensent qu’à leurs interets personnels dans son circle restreint empechant des personnes honnetes de les atteindre pour mieux conseiller et aider de manière désinteressée.
    C’est aux présidents d’aller aussi souvent au delas de ces yes men pour mieux lire et comprendre les choses
    Bonne chance au Burkina mais mettons nous tous au travail sans couleur politique,religieuse,ethnique et autres.

  • Des militaires en atelier de mise en œuvre de recommandations sécuritaires
    on verra toutes les gondwaneries dans ce Burkina Faso.
    que diable fait le conseil de défense et de sécurité ?
    donner des directives de planning opérationnel
    les militaires sortent les ordres opérations et tactique,
    le politique fait ce qu il à affaire pour garantir un cadre légal des actions, par exemple état d urgence ,
    rien de tout cela,
    des 14 recommandé, 5 ;10 ;11 et 14 sont clairement définis,le reste c est du verbiage

  • Nos officiers semblent être résignés. Comme si la solution résidait ailleurs. Fatigués des longs débats inutiles qui n’améliorent pas la situation sur le terrain.
    Les hommes sont là, les compétences sont là, mais il manque les équipements. Alors que c’est ce qui le plus important si on se veut d’être efficace ! La solution est simple, il faut doter nos FDS de moyens matériels adéquats.

    Lol quand je lis le point 9 des recommandations c’est là que je me rend compte que notre Burkina est vraiment pitoyable. L’Etat mendie d’abord auprès institutions internationales(UE,cdeao,boad,UA,FMI...). Et comme les milliards qu’ils récoltent là-bas sont insuffisants, il vient mendier chez son propre peuple. Alors même que ceux qui dirigent ne font rien pour montrer l’exemple. Kô élargissement de l’assiette fiscale ! Huuummm ça fait pitié ! Voici comment l’Etat galvaude sa souveraineté.

  • Oui on est avec vous nos vaillants galonnés. Fouillez, bêchez et retournez pour trouver la bonne stratégie pour éliminer du djihadisme sur notre chère patrie. Mettez tout en œuvre pour ne pas faire subir des pogroms à nos jeunes soldats. En un mot gagner la guerre sans subir trop de perte en vie humaine. Vous pouvez faire des recherches soient électroniques, chimiques ou physiques des moyens pour détecter des explosifs enfouis au sol et de loin pour vous permettre de baliser les chemins que vous empreintez. Méfiiez-vous des putschistes qui demandent des corps habillés comme ministres de la défense ou de la sécurité. Ne forcez pas la main de notre cher président qui n’est pas intéressé à nommer des galonnés comme ministre de la défense ou de la sécurité. Restez militaire. Mais bien sûr s’il y a des compétences parmi vous pour être ministre du commerce ou de l’agriculture par exemple le président Rock n’hésitera pas à vous faire appel en tant que Burkinabé. A titre d’exemple, le général Garango a fait faire un bond qualitatif sur le plan de la gestion des finances à notre pays et Dieu l’en revaudra. N’écoutez pas les renégats de l’opposition qui sont en réalité des turlupins politiques criminels et revanchards. Mes chers galonnés de l’armée burkinabé, amen, amen, je vous le dis.

  • On veut faire du Sankara en étant loin des idées de Sankara. Que cotisations pour soutenir les forces de l’ordre, réintroduire le service militaire, travaux d’interets pour pour clôturer les casernes ! C’est ridicule il faut d’abord reinstaurer l’honneur du peuple et la fierté d’antant d’être Burkinabè sinon je crains fort que les gens vous suivent pas pour faire des travaux d’interets communs.vous risquez de passer pour ridicule parceque les gens vont pas vous suivre et décourager en même temps les FDS qui se sentiront ne pas être soutenu par le peuple. Le terrorisme gagne du terrain au sahel parce que ces gens abandonnés par l’etat et s’enrollent facilement dans le djihadisme à cause de la pauvreté et pour se venger d’avoir éte pendant longtemps écartés par ceux qui mangent. Et si on ne prends pas garde ces genres de sentiments vont gagner du terrain parce que les jeunes sont partout abandonnés, ils ont cru que c’etait Blaise la cause de leur souffrance mais ils rendent compte que ce régime fait pareil. Tôt ou tard ils vont s’en prendre à ceux qui mangent les laisser ça sera du terrorisme généralisé

  • De mon avis il était bien de prendre ses recommandations après une transformation profonde au niveau de la défense .Tout le monde dit que l ’homme de Manga a des limites et le PF refuse de prendre ses responsabilités . Mais une chose est sure et je le souhaite car j’ai des frères et des amis militaires si monsieur le PF dans cette guerre asymétrique qu’on nous impose ils arrivent à faucher plusieurs de nos soldats l’opposition récupère la chose même avec vos kolweogo vous savez que vous serez sur une pente glissante. Donc bouge un peu dans ce sens . Sinon , sinon...

  • Si je comprends bien, aucune de ces recommandations n’était inscrite dans l’agenda du ministère ? et ça fait 3 ans que nous sommes attaqués. En pleine guerre, on ne doit pas multiplier les rencontres ou les ateliers pour chercher à savoir quelle stratégie il faut adoptée.

  • Bonne chance à vous et surtout beaucoup de courage. J’espère qu’il n’y a pas de traîtres dans la salle. Ouvrez l’oeil et le bon.

  • Initiatives vraiment louables. Seulement, force est de regretter la lenteur mise dans la prise de ces initiatives. Et, il faut que les populations se lèvent, que certains activistes dénoncent dans les réseaux sociaux pour que le ministère de la défense prenne ce problème à bras le corps. C’est vraiment regrettable. Pour la lutte contre le terrorisme, je m’engage.

  • Nous sommes de cœur et d’esprit avec vous. Cependant, il faut que vous sachez que le temps de la "GRANDE MUETTE" pour désigner l’ARMEE est révolu. Jadis, vous n’aviez pas l’occasion de décider comme le disait le retraité colonel Jean Pierre BAYALA car tout se décidait au RSP (Etat-major Particulier) pour vous imposer. Je me demande si ce n’est pas à cause de cela que nos hauts gradés hésitent beaucoup. Si c’est le cas, je pense qu’il faut responsabiliser certains jeunes officiers supérieurs qui sont visiblement très réalistes pour nous gérer la situation opérationnelle actuelle. Il en existe beaucoup dans nos rangs. Parlez franchement entre vous et si vos chefs civils politisés vous contrecarrent, vous les laisser avec le peuple qui s’occupera d’eux en un clin d’œil. On n’en a marre de la politisation de notre armée. Vous êtes nos frères et nous connaissons la valeur intrinsèque du Burkinabè dans son domaine d’activité. Si les conséquences de la longue politique de mal gouvernance vous a arraché vos instincts militaires, donnez la liberté à vos petits qui ont du tonus doublé d’honneur, de loyauté et de fidélité au peuple pour faire le boulot. S’il vous en reste aussi de redoutables qualités militaires, montrez nous en. Courage à vous et bon vent

  • Monsieur le ministre est ce que l’ on a besoin d’ un atelier pour décider de la mise en œuvre d ’une recommandation .J’ ai de la peine que la hiérarchie militaire aie accepter cela .Comme dans ce pays , tout se décide en ateliers , en séminaires ou en rencontres au cours des quels on mange , on boit et on se sert en perdiems , allez seulement .
    Au lieu de suivre les exposés , certains de tes hommes ont les yeux rivés sur leur ipad et vous voulez que l’ on vous prenne au sérieux pour élaborer des plans d’ attaques des terroristes .
    Au fond vous voulez nous dire que ces questions stratégiques n’ ont jamais été débattues au sein de votre ministère .
    FDS du Faso sur les différends fronts de combats je vous salue fraternellement .

  • Bonne initiative. Nous attendons la souscription volontaire à proposer aux fonctionnaires. Il faudrait que nous les Burkinabè nous arrêtons les criques stériles. Critiquer pour critiquer, fait reculer un pays. Il y a trop de connaisseurs dans ce pays et cela est un handicape pour le Faso. J’en veux aux politiciens (CDP, MPP, UPC, ADF, etc...) qui passent leurs temps à entretenir des têtes brulées et ces derniers pensent qu’ils détiennent la vérité. Quand vous les écoutez dans certains grains, ça vous donne la peur au ventre. Pas de logique dans leurs raisonnements, parce que leurs partis politiques les disent de défendre comme ça. Laissez les cadres de nos FDS travailler et on ferra les solutions trouvées.
    Il faudrait aussi que nos FDS collaborent sincèrement avec les responsables civils nommés dans vos structures même si tout est secret chez vous. Dites-vous aussi que si ces responsables avaient eu la chance d’être dans votre corps, peut-être leurs épaules étaient aussi étoilées comme les tiennes. Excusez-moi j’ai l’impression en voyant ce qui se passent, c’est la lecture que je me fais. C’est vrai vous avez raison surtout après plus de 27 ans de bizarrerie au sein de l’armée.
    Nos FDS sont en face du mûr, débrouillez-vous pour nous pondre des solutions brillantes. Courage à vous Que le Tout Puissant vous guide, vous éclaire et vous bénisse tous.

  • Chers compatriotes, c’est grave ce qui se passe au Faso, l’armée républicaine doit mettre de l’ordre à temps, sinon la situation sera irrécupérable. A bon entendeur, salut !

    KARL DU FASO

  • Bien, en attendant la mise en œuvre des recommandations des élus, il faudra peut être dire à ton collègue de l’administration territoriale de rappeler l’interdiction des pétards dès maintenant. Il a trois mois avant la fin de l’année. Il faut mettre en place un dispositif qui permet de détecter et de soustraire des boutiques les pétards. Autrement, si c’est comme d’habitude à la dernière minute, et on vous reprochera à juste raison votre manque d’anticipation. Et vous savez où fouillez, vous connaissez aussi ceux qui malgré l’interdiction vont faire rentrer des pétards ’’chinois’’ pour se faire des sous. La moralité a disparu comme on le constate car l’épreuve que nous subissons qui devrait nous permettre de tirer la force qui constitue notre nation , n’empêche pas les revendications à la limite immorales.....heureusement le silence des gens biens majoritaire est plus que parlant.

  • En plus des 14 recommandations de l’Assemblée nationale qui visent a renforcer notre capacités au niveau securitaire, j’aimerai donner ma proposition pour le déminage complete des voies d’acces a l’est.
    Si les mines artisanales utilisées par l’ennemi ne se declanche que quand un engin passe dessus, alors, la seule facon de pouvoir déminer les voies d’acces tenant compte de nos moyens et de nos resources, c’est de
    Constituer une caravane d’âne traquants des charettes chargées de sable, de sorte que la caravane va occuper toute la surface des pistes d’acces et les zones a risque. ainsi avec les charges tirés par les ânes la probabilité que toute les mines enterrees se declanche est tres elever sachant que les charettes passerons dessus.
    Ensuite il faut installer une petite base militaire de 150 hommes tres bien armes avec un service de renseignant. La base militaire doit etre entourée par une tranchee de 1m40 de profondeur et 200m de rayon avec la base. Une passerelle unique pour acces a la base sera installer. Quelques hommes seront dans les tranchees pour la garde et leur mission sera de securiser la zone de l’Est a la limite de ceinture de la foret. C’est dire que les patrouilles coordonnees doivent etre faites apres le deminage. Mettre sur le long de la limite de la foret des grillage barbellés ce qui peut ralentir la fuite lors des ratissage.. Ensuite rescencer tout les habitant de l"Est dans les zones a haut risque et instaurer un couvre feu de 17h a 5h30 du matin sur toute la zone pendant 3 mois ou plus tout en disant a la population que si elle coopere dans le renseignement afin qu’on puisse prevenir les attaques, elle peut etre epargner de cette situation de restriction qui est causer par l’insecurité. Obliger le port d’habit blanc quand on veut travailler ou circuler dans la foret pour faciliter au FDS le reperage en periode de poursuite. Ma proposition peut paraitre inadequate mais assez pesee par rapport au contexte. Nous sommes en guerre et tout les moyens doivent etre deployé.

  • Il faut rajouter un point très pertinent "Travailler toujours dans le silence" on aime trop les conférences, les pause café, les discours alors que au fond il y a rien.

    un ministère comme la sécurité devrait travailler dans le silence, mais au Burkina lorsqu’on veux attraper un voleur on le prévient et même pire on donne son nom.

  • À ce rythme le Min Défense est mieux que le commandement militaire ? Aucune perspective pour défendre contre des prétendus combattants opérants avec de simples motos ?Ahhh ? Et les multiples stages dans des écoles de guerres ? Voyez la guerre de Noel ou l’ennemi combattait avec des chars ? Mêmes les autorités politiques et militaires étaient au front ? Aujourd’hui on demande aux députés de réfléchir. Pour eux, chefs militaires ? Dès que le commandement aura un budget, les chefs parleront de réfection de caserne ? La ya à manger ?? Bref, pendant ce temps les terroristes recrutent des enfants qui vont endeuiller ???

  • c’est tout les officiers de l’armée comme sa ? quelle echec

  • J’ai été choqué hier sur une des rues de la capitale en voyant un véhicule 4X4 complètement amorti (vieilli) d’une gendarmerie en panne. Les passagers à vue d’œil, des gradés s’affairaient autour de ce véhicule de fortune avec un mécanicien qui visiblement ne savait pas quoi faire. Un des gendarmes était couché en bas du véhicule et semblait remplacer le mécanicien. Je sais que dans l’armée, il faut s’adapter à toutes les situations mais s’exposer de la sorte pour un foutu véhicule dans un pays en proie au terrorisme qui s’attaque surtout à l’armée, je manque de mots. En effet, pendant que nos FDS peinent avec des véhicules de bouchers (koass lorré), complètement morts ’amortis), certains hommes de ce pays roulent sur des V15 climées à mort au frais du misérable contribuable qu’il rempli de poussière ou de boue au passage. Walaye, il faut arrêter ça là. Je ne suis pas contre vos fortunes, mais contre vos pratiques insensées : attention, si on affaibli nos FDS, on est mort, mort, tous morts comme des chenilles dans le ventre d’un bobo. Walaye, un beau matin, les assaillants viendront nous tuer tous comme des moutons dans un abattoir. Héi, faisons beaucoup très attention grands patrons de ce pays, pays là est trop petit, on ne peut pas se cacher au Burkina Faso.
    Sincèrement, je pense qu’il est grand temps que l’armée refuse les colloques, séminaires et autres distractions pour des perdiems mortels et exiger des meilleures conditions de travail. A quoi sert un minable perdiems si vous devriez mourir et laisser vos femmes et enfants dans une longue misère.
    Le Burkina Faso a beaucoup mal à sa politique de prise en charge. Du paysan au fin fond de je ne sais quel village au ministre en passant par le petit fonctionnaire et le bureaucrate, tout le monde veut être perdiemmé. On va où à la fin ? Un militaire ferme sa bouche lors d’un soit disant atelier de reforme de l’armée et accepte tous les verbiages d’un expert de pacotille parce qu’il va à la fin recevoir une misérable prise en charge qu’il n’aura même pas le temps de gurguter dans la buvette d’à côté avant qu’un terroriste ne l’abatte comme un vulgaire chien errant dans la brousse de Matiakoali, Pama ou...merde à la fin !
    J’ai mal en point de voir les corps en lambeaux de ces braves gens, de ces fils et filles, de ces enfants dont leurs mères où qu’elles soient souffrent profondément pour avoir donné gratuitement les fruits combien chers de leurs entrailles à la nation pour sa protection, qui les laisse malheureusement se faire canarder comme de petits lapins (même les animaux sauvages sont mieux protégés que nos FDS : pourquoi ?)
    Quelle cruauté de la part de nos dirigeants, de tout le monde d’ailleurs.
    J’ai vraiment mal

    Suggestion : Je propose qu’on ouvre un compte bancaire pour la contribution citoyenne à l’équipement de nos FDS. Il faut même faire des prélèvement s’il le faut sur les salaires, les factures des marchés publics et autres, même le FONER des étudiants pour équiper l’armée. Où on se solidarise de l’armée, où on nous tuera tous après eux. A chacun de choisir entre la perte d’un petit billet de 1 000F ou mourir et laisser des millions.
    S’il vous plait aidez moi à verser ma part dès maintenant

    En toute sincérité, je ne suis contre personne, je pense que la sécurité est une affaire de nous tous. Chacun de nous doit apporter ce qu’il peut pour améliorer le système sécuritaire de notre Chère Patrie et de tous les pays du monde si possible
    Merci de participer à toutes les actions visant à cela
    Soyons tous vigilants
    Personne n’est à l’abri car si c’est pas toi, ça peut être ton fils, ta fille, ta femme, ton mari...etc dans un carnage, le corps ensanglanté, le visage méconnaissable...etc
    Je ne fais décrire ce qui est arrivé à certaines familles au moment de l’identification des corps en lambeaux de leurs proches. Priez pour que cela ne vous arrive jamais, parce que ce jour le monde entier avec tous les océans deviennent petits pour vous. Votre vie va négativement changer à jamais
    ALLAH le Clément et le Miséricordieux veille sur nous
    As salamou aleykoum

    web master please, laisse passer

    • BEog-Giiga , les ministres viennent d’acwuerir Des V8 après avoir reçu les Talismans . Si tu es soucieux et veu reverser ton Foner, tant mieu pour ton patriotisme ?
      je critique pas mais je constate ? À ce rythme on pourra pas vaincre les terroristes ? Un V8 convertis en motos, ça fait combien ? Moto à 750.000f ? Et chaque moto embarquants 2 combattants ?

  • Premiere solution ;renseignement,deuxieme renseignement,troisieme renseignement.Si vous recrutez massivement,apres avoir vaincu le terrorisme,on fait quoi !

  • Me mettant volontiers hors sujet je pose ces questions ?
    Les têtes couronnées de l’armée suspectées dans le procès du putsch, sont-ils payés toujours ?
    Combien de temps devrons nous attendre pour leur radiation pure et simple de l’armée ?
    Pour mémoire ça n’avait pas tarder pour les mutins, mais ça c’était sous Blaise.
    L’argent qu’on économisera dans la prise en charge des deux généraux et de tous ces colonnels felons pourrait être déjà reversé au compte de l’effort de guerre.
    Ce n’est ni par méchanceté ni par jalousie que je pose ces questions, c’est juste par soucis d’équité. La vitesse avec laquelle on a mis fin à la carrière des mutins tranche avec la complaisance dont bénéficie ces suspects qui comparraissent toujours en tenue. Donc deux poids deux mesures ?

  • elargir lassiette fiscale d’accord mais avant faudra qu’on se penche serieusement sur la repartition des richesses naturelles.

  • Bonsoir la sixième recommandation n’a pas sa place dans le contexte actuel où nous sommes parce que ceci permettra de former certains personnes qui se radicaliseront plus tard

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.