Santé de la mère et de l’enfant : Breakthrough action, un projet pour promouvoir des comportements sains

LEFASO.NET | Nicole Ouédraogo

Publié le jeudi 11 octobre 2018

Santé de la mère et de l’enfant : Breakthrough action, un projet pour promouvoir des comportements sains

Contribuer à l’amélioration des résultats dans le secteur de la santé, notamment en matière de planification familiale et de nutrition. C’est l’objectif que s’est fixé le projet « Breakthrough action », une initiative du gouvernement américain qui entend promouvoir un changement social et comportemental durable, dans le secteur de la santé. Du 11 au 12 octobre 2018, les différentes parties prenantes chargées de l’exécution du projet au Burkina et au Niger, sont en travaux à Ouagadougou, pour l’élaboration du plan de travail annuel dudit projet.

Susciter une action collective afin d’inspirer un changement durable dans plusieurs domaines de la santé, en l’occurrence celui de la santé maternelle et infantile, la planification familiale, la santé sexuelle et reproductive, la nutrition, l’hygiène et l’assainissement. Telle est la vision du projet Breakthrough action, qui sera mis en œuvre au plan national, dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso et dans la région du Centre-Nord.

Avec un budget annuel évalué à plus d’un million de dollars, soit environ 550 millions de francs CFA, ce projet, d’une durée de cinq ans, s’inscrit dans le cadre de l’initiative RISE II de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) , qui se donne pour mission de garantir que « les populations chroniquement vulnérables au Burkina Faso et au Niger, soutenues par des systèmes résilients, gèrent efficacement les chocs et les tensions et poursuivent des voies durables pour sortir de la pauvreté ».

Pour y arriver, soutient le conseiller senior de Breakthrough action, Pascal Kaboré, il faudrait lutter contre ces normes sociales et culturelles liées au genre et qui limitent parfois l’accès des communautés aux services sociaux de base. « Notre intervention consiste à changer les comportements et les normes sociales et à créer une demande qui va permettre aux communautés d’utiliser les services », a-t-il expliqué, soulignant, à titre d’exemple, que les interventions en matière de planification familiale et de nutrition pourront être améliorées.

Pour cela, la directrice santé de l’USAID au Burkina Faso, Bijou Muhura, estime qu’il est nécessaire de mobiliser le leadership aux niveaux national et global pour aborder les défis du changement social et comportemental. « Nous aurons recours aux documents et stratégies nationales qui existent. On n’est pas là pour réinventer la roue, mais pour apporter de nouvelles approches innovatrices. Il s’agit d’inciter les populations à changer leurs comportements pour faire en sorte que leur santé soit beaucoup plus prospère pour eux-mêmes et pour leurs enfants », a-t-elle noté.

Représentant le ministre de la Santé , Nicolas Méda, son directeur de cabinet, Landry Hugues Hien, a salué cette initiative qui, selon lui, permettra de sensibiliser les communautés des zones d’intervention du projet en vue de l’adoption de bonnes pratiques en matière de nutrition et de santé de la reproduction.

Financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID), le projet Breakthrough action est mis en œuvre par un consortium dirigé par le Centre Johns Hopkins pour les programmes de communication (CCP), en collaboration avec ses partenaires que sont Save the Children, ThinkAction, ideas42 et Camber collective. Le projet est mis en œuvre au Burkina Faso, au Niger, en Côte d’ivoire et au Togo.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.