31 ans de l’assassinat de Thomas Sankara : Pose de la première pierre de la construction du Mémorial, ce 15 octobre 2018

LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki

Publié le jeudi 11 octobre 2018

31 ans de l’assassinat de Thomas Sankara : Pose de la première pierre de la construction du Mémorial, ce 15 octobre 2018

Dans le cadre de la commémoration des 31 ans de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara prévue pour se tenir le 15 octobre 2018, le Comité international mémorial Thomas-Sankara (CIM-TS) a animé une conférence de presse, ce mercredi 10 octobre 2018, pour dévoiler les activités au programme de cette année. Les activités vont se dérouler du 13 au 15 octobre.

Le 15 octobre 2018 marquera les 31 ans de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, président du Faso de 1983 à 1987. Tout comme les années précédentes, ceux qui l’ont connu et ceux qui ont épousé sa philosophie ont décidé de commémorer cette date. Au Burkina Faso, le président du Comité international mémorial Thomas-Sankara (CIM-TS), colonel Bernard Sanou, a annoncé la tenue d’un grand panel sous le thème : « Politique sécurité sous le CNR : quels enseignements pour la situation sécuritaire actuelle au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest ? ». Ce panel va se tenir le samedi 13 octobre 2018 à l’amphi A600 de l’Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo, à partir de 9h.

JPEG - 56.8 ko
Le président du CIM-TS, Colonel Bernard Sanou

Dans le cadre de la construction du Mémorial Thomas-Sankara, une collecte de fonds a été lancée le 15 octobre 2017, mais « entre-temps, la campagne de souscription populaire a été mise sous sourdine le temps de finaliser l’œuvre architecturale et surtout d’évaluer les coûts réels du projet », a indiqué le colonel Bernard Sanou. Ce dimanche 14 octobre, la campagne de souscription sera relancée à Pô, a fait savoir le comité.

En ce qui concerne l’état des lieux de cette souscription, les conférenciers ont annoncé que lors du premier bilan partiel, l’estimation des ressources mobilisées est de 1 milliard 23 millions de francs CFA. « Ce sont des promesses qui prennent en compte les contributions en nature (les matériaux et agrégats de construction) et les contributions en espèces. Nous n’avons pas encore encaissé toutes ces promesses », a précisé le président du CIM-TS.

Le lundi 15 octobre, date de la commémoration, le Comité international mémorial Thomas-Sankara va organiser une cérémonie de pose de première pierre de la construction dudit Mémorial, dans la matinée. Après cet acte suivra la cérémonie de dédicace du livre « Thomas Sankara : témoignage en toute vérité », du journaliste Charles Kiendrebeogo. Dans la soirée, le collectif « Le balai citoyen » va organiser, à son siège, une séance de projection du film « Qui es-tu octobre ? » de Julie Jaroszewski, suivie de débats.

A entendre le comité, des activités de commémoration sont programmées aussi hors du Burkina Faso. Parmi les pays cités, il y a les Etats-Unis d’Amérique, le Canada, la France, le Mali, le Niger et le Sénégal.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Messages

  • Quel que soit vos multiples techniques de recyclage de l’image de ce sinistre CRIMINEL que fut SANKARA l’histoire est têtue

    • C’est qui ce "Doungourou" qui se fait appeler Lagui Adama ?
      Le ridicule ne tue vraiment pas.

    • Je crois que la haine de lagui adama le tuera. J’ai de la compassion pour toi car tu ne sais pas ce que tu fais. Ton mentor kouassi blaise compaoré n’aura jamais l’aura de TS. Et puis parlons des criminels , on ne peut pas compter les citoyens de ce pays assassinés par kouassi. Par ailleurs l’histoire ne mentant jamais , elle a déjà réhabilité TS alors que s’agissant du tueur de TS et de norbert zongo etc........ la même histoire l’a conduit chez sa belle famille . Ce qui chez le moaga digne est une humiliation suprême .

  • J’avoue que c’est du n’importe quoi car Sankara allait préfér utiliser ses fonds pour donner à manger, a boire, soigner ou éduquer une partie de la nation. Je suis convaincu de ce que je dis car

    madame Sankara peux témoigner.

    • Si tu vas parler bêtement pardon il faut enlever Diebougou dans ta bouche il faut pas mettre la honte sur mes oncles. Toi tout ce qui t’intéresse c’est manger ? Bon on prend l’argent on donne à manger aux gens et après on fait quoi ? Ce mémorial par contre va générer des revenus ( destination touristique) pour le pays à la longue et va donner du travail à d’autres personnes qui pourront manger pendant longtemps ( comme c’est sa qui t’intéresses). De plus personne ne t’empêche toi de récolter les fonds pour donner à manger aux gens mais pour l’instant laisse ce qui on une autre idée de s’exprimer car c’est le pays qui gagne

  • Les vendeurs de cadavre ne manquent decidement aucune occasion pour se remplir la pense. Les Sankaristes V8, vous nous fatiguez maintenant.

  • Bonjour CIM-TS
    Je suggère que le mémorial soit sous la forme d’une UNIVERSITE PANAFRICAINE où sera formés de grands intellectuels dans tous les domaines. Une université où toutes les emminences grises de tout horizon pourront intervenir pour transmettre le savoir à la nouvelle génération. Cela aura un impact réel sur la vie des peuples, ce qui a constitué la ligne directrice de l’idéal Sankara

  • ils attendront le15 octobre 2019 pour la fondation....... ça j’en suis sûr !!!!!

  • Je me suis posé la question de comment dans un pays on rend hommage à un citoyen qui a été exemplaire dans sa vie pour la cité dans un compartiment donnée ( politique, spirituel, sociale, économique, d’académique.....etc). Et je me suis rendu compte qu’au plan académique la question est en général d’abord traitée par le monde de l’éducation dont le consensus est transféré à l’état ou au propriétaire privé pour validation et finalisation ( baptême des Universitė ou Institut......etc). S’agissant du spirituel ce sont les confréries religieuses qui gère leurs affaires, au plan économique le privée étant la cheville ouvrière de ce secteurs en général ce sont les opérateurs économiques qui traitent la question et file le projet à l’autorité administrative pour finalisation ( cas de baptême de salle dans les locaux des chambres de commerce d’industrie....). Au plan politique je suis resté sans réponse et me suis demandé de qui relève le projet d’un mémorial pour notre Tom SanK. Est ce des Sankaristes ? Est-ce une décision souveraine du Burkina légitimé par un pouvoir habilité (assemblée nationale, exécutif ) et validité par une caution populaire ? Je pose la question parce que Sankara a été une icône politique majeure de notre pays et il a eu ses partisans et ses détracteurs. Le mémorial étant un hommage à la personne, dans le cas de Sankara est ce un hommage des Sankaristes ? de ses partisans nationaux et étrangers ou du Burkina dans son intégralité ? Si c’est un hommage du Burkina entier est ce qu’il a eu l’assentiment du peuple burkinabé ?.
    La 2 ème préoccupation est le lieu choisi par ce mémorial il paraîtrai que c’est 4 hectares du conseil de l’entente qui sera utilisé : quel est le statut juridique de cet espace (Siege d’un Organisme International toujours en vie , n’y a-t-il pas un conflit foncier latent en perspective ?) et l’étude d’opportunité à t-elle été menée pour peser le pour et le contre de l’emplacement en plein centre ville ?. Est t’il raisonnable d’utiliser tant d’espace au centre alors que l’Unive Ouaga1 et L’Hopital Yalgado étouffent par manque d’espace ?
    L’histoire des peuples est parsemée de mémorial, de statues érigés à un moment donné et qui ont été rasés et détruits des décennies plus tard à la lumière d’une relecture des faits historiques passés. S’agissant du mémorial de Sankara n’y a t’il pas de la précipitation, ne brûlons nous pas des étapes qui nous rattraperont plus tard ?. Pourquoi ne pas donner la parole au peuple pour cette question ?.
    Merci d’avance pour toute réflexion éclairée sur ces questionnements

  • Chers internautes , ne répondez plus à lagui Adama car c’est un individu qui cherche a avoir de la notoriété sur la toile .

  • La question de savoir si Thomas Sankara mérite qu’il lui soit dédié un mémorial est très simple à régler en fait. Elle doit être dépassionnée et traitée objectivement.
    Elle devrait se poser en terme de savoir si Thomas Sankara aurait-il pu être attributaire du Prix Nobel de la Paix ? Si oui, il peut lui être dédié un mémorial, si non, il ne peut lui en être dédié.
    La réponse est évidente : Thom. Sank. ne peux jamais recevoir le Prix Nobel de la Paix au regard des modalités de son accession au pourvoir par coup d’Etat et à son règne sanglant. Thom. Sank. était objectivement un dictateur illuminé. il ne peut donc pas lui être dédié un mémorial parce qu’il était un véritable dictateur et non un démocrate. Il a régné par l’épée, il a périt par l’épée POINT FINAL
    Aussi, le Président Rock Kaboré devrait épargner nos maigres ressources nationales pour les orienter vers des infrastructures hospitalières ou éducatives qui profiteraient a à la jeunesse burkinabé plutôt que de rechercher à réhabiliter la mémoire d’un dictateur par la construction d’un mémorial gabégique et inutile.

    YANGOUBA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.