UNIR/PS : Les cadres du parti apportent leur ‘’soutien sans faille ‘’ au nouveau code électoral

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO

Publié le lundi 13 août 2018

UNIR/PS : Les cadres du parti apportent leur ‘’soutien sans faille ‘’ au nouveau code électoral

L’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS) a, samedi, 11 août 2018 à Ouagadougou, sonné la mobilisation de ses cadres à travers sa deuxième Conférence, instance qui a pour objectif, entre autres, d’échanger sur la politique de promotion de cette catégorie de militants du parti. Ce rendez-vous statutaire, placé sous le thème « la responsabilité du cadre de l’UNIR/PS pour le rayonnement du parti », était présidé par le premier responsable du parti, Me Bénéwendé Stanislas Sankara.

Cette rencontre, qui se tient après celle d’août 2017 à Fada N’Gourma (Est du Burkina), a été, naturellement, une occasion pour Albert Soamboala Ouoba, secrétaire national chargé des Cadres et des élus du parti, de faire le bilan de la mise en œuvre des recommandations et engagements précédemment pris. La Conférence des cadres se veut également une instance qui permet aux participants de se familiariser, proposer une feuille de route sur l’implication des cadres dans l’animation de la campagne de 2020, amener les cadres à s’engager davantage pour le rayonnement du parti et, enfin, apprécier objectivement l’implication des cadres du parti dans la gestion du pouvoir d’État.

Plusieurs communications ont caractérisé cette journée. Ainsi, on note l’intervention du directeur de l’Union douanière et de la fiscalité de la CEDEAO, Salif Tiemtoré, qui a décortiqué le thème général tandis que Dr Amidou Kaboré a abordé le sous-thème sur le "rôle du cadre dans l’organisation et l’animation d’une campagne électorale". La dernière communication a été l’affaire de Dr Harouna Doro sur "Motivation du cadre de l’UNIR/PS et participation à la gouvernance républicaine".

Pour le président de l’UNIR/PS, Me Bénéwendé Stanislas Sankara (par ailleurs vice-président de l’Assemblée nationale), le thème de cette conférence se justifie par l’implication du parti dans la gestion du pouvoir d’État (le parti est membre de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle, APMP, ndlr).

’’Nous nous sommes, avec introspection, posé la question de la responsabilité individuelle, personnelle, de chaque cadre, sa place, son rôle rayonnement du parti ’’, a-t-il rappelé, précisant que le cadre de l’UNIR/PS doit avoir en vue, qu’il défend et représente des valeurs, et, de ce fait, doit les incarner.

’’Le régime actuel a fait une croissance, et les performances que nous reconnaissons, notre peuple les reconnaît. Mais nous disons que même le peuple burkinabè demande au président Roch Marc Christian Kaboré, qui a été élu sur la base d’un contrat, d’aller au-delà de ce contrat social. Et donc, pour nous, il faut travailler dans ce sens-là et créer les conditions d’une véritable rupture, c’est-à-dire une gouvernance qui va tenir compte des aspirations de notre peuple ", confie le président, Bénéwendé Stanislas Sankara, dans un regard global sur la situation nationale.

« On a fait un saut dans un feu, donc il y a un second saut à faire et c’est celui de l’alternative », a indiqué Bénéwendé Stanislas Sankara pour qui, le Burkina a besoin d’une ’’véritable rupture, d’une nouvelle gouvernance ..."
C’est également dans ce regard critique que les cadres du parti, ont rappelé que le choix de l’UNIR/PS de faire partir de la majorité présidentielle s’explique d’une part par la stabilité et la consolidation des institutions républicaines du pays et d’autre part par la proximité idéologique des deux partis.

"La stratégie d’alliance avec le MPP ouvre une nouvelle page dans la concrétisation des objectifs du parti tels l’avancée dans le dossier de justice sur l’assassinat du président Thomas Sankara et ses compagnons, comment influer le cours de la politique de manière à ce que les valeurs incarnées par le président Thomas Sankara en acte ou en esprit pendant les quatre années de la période révolutionnaire soient reprises ou revisitées avec les lanternes d’aujourd’hui", lit-on dans le rapport final.

On note ici que le parti tire des avantages de l’appartenance à la majorité présidentielle. Il s’agit, entre autres, de l’expérience gouvernementale « qui est importante » pour tout parti qui aspire de conquérir le pouvoir d’État. « Ne pas l’avoir, constitue un handicap", disent-ils. C’est pourquoi, indiquent-ils, presque tous les partis de par le monde sont dirigés par des ex membres de gouvernement. « L’essentiel est d’être fidèle aux valeurs et à l’idéal que l’on porte en soi. Le président Thomas Sankara n’a-t-il pas été d’abord secrétaire d’État à l’information sous le CMRPN (Comité militaire de redressement pour le progrès national, ndlr) du colonel Saye Zerbo, Premier ministre sous le CSPI (Conseil du Salut du Peuple, ndlr) et président sous le CNR (Conseil national de la Révolution) ? », a soutenu un des communicateurs.

Cependant, relèvent-ils, cette appartenance à la majorité n’a pas seulement des avantages, elle est aussi susceptible d’inconvénients ou risques. « Par exemple du côté du MPP, ses cadres sont furieux de constater des cadres de l’UNIR/PS accéder à des postes de responsabilité qu’ils estiment être les leurs » constatent-ils. Pour eux donc, l’inconvénient principal pour le parti est de voir les idéaux à la base de sa création se diluer, voire disparaître ou même perdre sa visibilité et sa pugnacité.

« Tout échec serait catastrophique pour nous car, nous sommes comptables de la gestion gouvernementale. Le risque de phagocytose du parti par le MPP. Les sankaristes ont pour principales caractéristiques leurs positions tranchées et claires sur toutes les questions. L’échec du gouvernement étant la situation la plus détestable, la seule option qui reste, c’est de participer activement à la réussite de l’action gouvernementale et d’être comptable des résultats positifs », ont-ils exposé.
C’est pourquoi estiment-ils que, le parti doit œuvrer avec beaucoup d’intelligence pour ne pas frustrer les nombreux militants qui lui ont fait confiance au fil des années, le parti doit voir comment revenir aux fondamentaux des idéaux de la révolution en combattant par exemple les tares de la petite bourgeoisie.

Il est aussi recommandé au parti d’être plus regardant sur la communication (la communication étant un élément qui doit être géré avec délicatesse).
Cette deuxième conférence, dont la modération des travaux a été assurée par le vice-président du parti, le ministre de l’environnement, Nestor Bassière, s’est achevée par d’importantes décisions portant sur la vie du parti, l’alliance dans le cadre de la majorité présidentielle et sur la vie nationale.

Pour cela, des recommandations ont été faites dans la perspective des joutes électorales à venir. Pour les cadres de l’UNIR/PS, c’est maintenant que commence la bataille et non la veille des élections.

Les participants ont aussi pris une résolution de "participer activement à vie et à l’animation des commissions spécialisées du parti ; animer et contribuer financièrement à l’animation des structures du parti ; prendre part à toutes les élections à venir en se positionnant sur les listes électorales, gage d’une victoire de l’UNIR/PS pour une alternative sankariste au Burkina Faso".

En plus de la motion de soutien au gouvernement pour ses actions de développement durable, les cadres participants à la Conférence ont recommandé la promotion des cadres compétents, consciencieux et dotés d’une probité intellectuelle comme gage d’une meilleure gouvernance ; la prise de mesures urgentes pour assurer la mise en œuvre du PNDES (Plan national de développement économique et social) par les cadres de l’Alliance (APMP, ndlr).

Ce rendez-vous, qui se tient dans un contexte de vifs débats sur le nouvel instrument électoral, a servi de prétoire pour réitérer un ‘’soutien sans faille’’ au gouvernement sur le sujet.Par une motion de soutien donc au nouveau code électoral, ils invitent le gouvernement à poursuivre l’opérationnalisation, de concert avec la CENI (Commission électorale nationale indépendante), du vote des Burkinabè de l’extérieur. Ils appellent, à ce sujet, le peuple burkinabé à se mobiliser pour soutenir ce nouveau code qui constitue une avancée pour la démocratie burkinabè.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • Pitie ! le parti d’obedience sankariste est deve nu ’’identitaire’’ comme le FPI en Cote d’Ivoire.

  • En verite, en verite, l’UNIR/PS force l’admiration, n’en deplaise. Voila un parti politique qui a tjrs affiche clairement ses positions, ils soutiennent le code electoral et ils le disent clairement, ils soutiennent les actions du gouvernement et ils ne s’en cachent pas, ils font par ailleurs des critiques objectives au gouvernement, ex : Le Burkina a besoin d’operer une veritable rupture, une nouvelle gouvernance, continuez comme ca, les esprits eclaires finiront pas vous donner raison. La soupe, la soupe la soupe, c’est la soupe de quoi meme ?

    • Tu as tout dit @X9 mais les gens de mauvaise foi ne voit que la soupe partout par pure hallucination.En tout cas je préfère la posture de l’UNIR/PS à celle ambiguë de l’upc avec sa coalition dans ce fameux CFOB qui est une vraie aberration.Il n’y a qu’en Afrique où on force les gens à se regrouper par une loi.En effet le choix d’un parti politique de s’allier à un autre devait se faire par conviction et non par la contrainte (loi).Il faut donc sauter ce verrou en supprimant purement et simplement ce machin CFOB qui revient d’ailleurs trop cher aux contribuables tout comme l’APMP.

  • - Vous ne pouvez pas faire autrement de toute manière ! Votre leader a bu la soupe du MPP au point de mouiller abondamment sa barbichette. Et puis vous ne devez plus parler au nom de Thomas Sankara car vous n’avez plus rien de sankarisme. Maintenant c’est mppisme !

    Par Kôrô Yamyélé

    • Kôrô ! dites , moi qui a maintenu l’esprit de justice pour Sankara dans ce pays ? Quel est votre part contributive dans cette action ?

    • Merci. Rien et petit rien. Les Yamyele sont la geration qui a laissé la paresse et la critique facile à la génération présente. Eux parlent eux parlent eux parlent.

    • - dany, donc votre UNIR/PS utilise cet argument de maintien de l’esprit de justice pour Sankara comme chantage au peuple burkinabè ? Alors honte à vous !!!

      Par Kôrô Yamyélé

    • - dany, tu veux connaitre ma part contributive ? Eh bien, la voici : J’ai crié dans les rues, j’ai marché en vociférant, j’ai porté de pancartes injurieuses, j’ai battu le pavé, j’ai usé mes chaussres pendant 27 ans. Si nous on ne sortais pas pour la cause, vous à l’UNIR/PS vous n’étiez rien. Seulement un groupuscule insignifiant. Mais ce sont nous autres, les croyants en la cause de Sankara Thomas (pas Bénéwendé) qui avons fait entendre de la voix malgré que nous n’étions pas dans votre UNIR/PSoupière !

      UNIR/PS = Unissons-Nous à l’Instant même pour Recevoir notre Part de Soupe

      Par Kôrô yamyélé

    • Kôrô ! à beau mentir, celui qi vient de loin ! Tous ceux qui ont mené une lutte ne serait ce que 5ans dans ce pays, savent la contribution de Me Sankara, et sa constance. Sur tous les grands sujets sous l’ancien regime, l’unir a été la fer de lance je vous donne pour exemple, la carte biométrique de vote, comme vous le dites, l’organisation et l’indépendance du CFOP,. mieux vaut être seul que mal accompagner ! c’est la personne de Me qui vous n’aimiez pas ! pas de problème, mais la noblesse des combats, pour un honnête citoyens est à reconnaître, cela n’enlève en rien votre divergence de font avec la personne, comme beaucoup l’on exprimé à l’occasion des élections de 2015. Vos dossiers emblématiques sont défendus par cabinet ici ? au moment où indexer seulement les dossiers était la voie sûr pour rejoindre le cimetière de Gounghin.

  • Le pauvre Président Thomas Sankara doit se retourner dans sa tombe en voyant ses héritiers putatifs galvauder ainsi ses idéaux. En effet, pour deux strapontins, les responsables de ce parti, qui a galvanisé la jeunesse dans les années 90, se sont renié. Comme eux-mêmes, le prévoient, l’UNIR-PS sera, bel et bien, phagocyté par le MPP pour les échéances de 2020 ou mourra de sa belle mort. Qui vivra, verra !

    • Jean Gabriel Yaméogo, rectificatif eux ce sont pas des héritiers de STIN, mais des sankariste, parce que leur leader s’appelle Me Bénéwendé Stanislas sankara. De quel cadre parlez-vous même ? On a du prêtez pôur une soirée des cadres du mpp, qu’est ce qu’on va pas voir dans ce pays là. Cadres, cadres, cadres de photo oui !!!

  • Euh bin voilà enfin sorti du bois. Bravo l’illusion fut parfaite.

  • Un parti qui n’a que l’odeur de la soupe comme boussole ne peut jamais aller loin.
    C’est vraiment regrettable pour certains cadres de ce parti que nous admirons tant qui sont toujours derrière BENE RIIBO.
    Vraiment que Dieu bénisse le Burkina Faso !!!!!

    • - GUESSAD je t’admire ! Et puis UNIR/PS = Unissons-Nous à l’Instant même pour Recevoir notre Part de Soupe. Donc Bénéwendé ne peut tromper personne !

      Par Kôrô Yamyélé

  • On comprend maintenant la position de l unir ps car en étant dans l opposition il fallait défendre les causes du cdp voir même soutenir blaise comme l upc fait actuellement.

  • Parti Sankariste ? Mon oeil. Je ne connais pas la politique mais je ne crois pas que se sont les ideos de Sankara

  • A quoi fallait-il s’attendre avec ces pseudos sankaristes ? Il ont fait un vote mécanique vu qu’ils sont à la table à manger du MPP. Comment un intellectuel indépendant va-t-Il cautionner un tel code électoral ?

  • Pourquoi le burkinabè est méchant de la sorte ? Vraiment de l’admiration pour Me SANKARA. Voila un monsieur qui s’est toujours aux pratiques du clan Compaore et il a même été rasé et mis en prison. Après la chute de Blaise son parti rentre dans la mouvance avec le MPP avec qui il a combattu dans l’opposition jusqu’à l’insurrection populaire qui a entrainé la chute du pouvoir Compaoré. Pourquoi vous voulez que ce monsieur reste encore dans l’opposition avec le CDP ? Un parti politique n’a t il pas pour ambition la conquête du pouvoir ? Vous pensez que RMCK serait président si son parti le n’avait rejoint l’ ODPMT. Arrêtez votre méchanceté et laissez ce monsieur en paix. Il a toujours été de la lutte pour la justice pour SANKARA depuis des années. Ceux qui veulent s’opposer, la place est libre.

  • Je voudrai demander très humblement à mes amis et à mes frères burkinabè d’éclairer un peu ma lanterne,
    Je tend très amicalement l’oreille à ceux qui savent et qui peuvent prendre de la hauteur,
    Ceux qui peuvent garder la tête froide dans la tempête,
    Ceux qui savent faire preuve d’une objectivité à toute épreuve,
    Je demande à tous ceux qui sont conscients que la rage, la colère et la rancœur rongent,
    Et elles commencent par ronger ceux qui les nourrissent,
    Je voudrai que sans couardise ni poltronnerie,
    Avec la courtoisie qui caractérise les burkinabè,
    Ceux qui dans les ténèbres peuvent encore propager un peu de lumière,
    Me donnent enfin une bonne raison pour laquelle l’UNIR/PS aurait du rester dans l’opposition telle qu’elle se présente aujourd’hui (avec UPC, CDP, ADF/RDA et autres) !
    Et me dise alors pourquoi l’UNIR/PS n’aurait pas du aller en alliance avec le MPP et les autres partis politiques qui forment aujourd’hui l’APMP ?
    En répondant à cette mes très amis, mes frères, mes camarades, vous me permettrai de rentrer dans ce débat que je trouve très intéressant...

    • seul Dieu satisfait a toutes vos conditions agencées a dessein pour qu on ne puisse,sous peine de facile disqualification selon vos réglés arbitraires par l arbitre que vous êtes , donner autre réponse que ce que vous voulez entendre !vous voulez qu on vous dise que barbichette de sous officier a raison sinon gare !eh bien si je me trompe en pensant que votre question est hypocrite, poser la donc simplement sans exigence de qualités divines a ceux qui voudraient y répondre et vous ouvrirez le débat !

    • Voyez-vous ? pour l’intérêt du débat et par respect pour les lecteurs et les internautes, dépassionnez le débat nous y gagnerons tous. Si vous pensez que la question est hypocrite, alors vous vous trompez. C’est peut être parce que vous n’avez pas compris la rigueur d’analyse qu’il sied de donner à ma réflexion mon frère. Alors si vous avez une réponse à ma question, donnez-la moi afin je puisse continuer le débat avec vous.

  • - Me Bénewendé, tu as dit que tu n’es pas allé dans la majorité pour boire de la soupe. D’accord avec toi mais tu as quand-même deux avantages par rapport à ZEPH. Toi tu es proche de la marmite et donc : 1/- Pu peux lorgner la soupe et avaler ta salive, et 2/- Tu sens le parfum aromatisé de la soupe. Ce qui n’est pas le cas de ZEPH qui en est loin. Ou bien Maître ?

    Par Kôrô Yamyélé

  • - UNIR/PS = Unissons-Nous à l’Instant même pour Recevoir notre Part de Soupe.

    Par Kôrô Yamyélé

  • Je ne reconnais plus mon Kôrô Yam Yélé. Je vous demande de répondre à la préoccupation de Kirinana. Alors vous comprendrez que vous avez une haine viscérale contre Maître Sankara pour rien.
    Maître Sankara est un homme politique et assume ses choix. De ceux qui parlent, qui a voté UNIR/PS en 2015 ?

  • Yamyele est un opportuniste indecrottable. Il faut qu’il eleve le niveau du debat si il est vrai qu’il est d’1 certain age pour la plus part, puisqu’il a du plaisir a se faire appelle " KORO ", mais de qui ? j’en sais rien, pas moi en tous cas. Il est un jeune petit frere et il doit faire calmus. Il faut arreter de faire le perroquet, parceque l’on parle de Soupe, soupe et chacun reprend cela comme un refrain. A la rigueur, si l’on faisait des analyses objectives encore.

    • - Vous voyez comment vous autres X9 et lagitateur ainsi que tous les autres vous êtes petits d’esprit ? Il a suffit que j’égratigne votre Jésus Christ Me Bénéwendé pour que vous vous érigez sur vos ergots me proférant toutes les insanités jusqu’à me traiter d’opportuniste indécrottable. Si vous étiez des animaux, très vite le couteau serait passé sur vos gorges et vous seriez vite devenus des soupes vous aussi, ceci parce qu’il y a des animaux qui ont des caractéristiques que les paysans ne souhaitent pas garder, ni vendre et donc, vite ils les égorgent. Apprenez à réfléchir !

      UNIR/PS = Unissons-Nous à l’Instant même pour Réclamer notre Part de Soupe

      Par Kôrô Yamyélé

  • On ne peut pas vouloir diriger un pays sans faire l’exercice du pouvoir. Même si UNIR/PS s’est uni pour la soupe il s’est uni de lui même avec une vision et une volonté claire contrairement à ceux qui ont été concoctés et formés par Blaise. Qui de ceux qui gesticulent actuellement n’est pas un produit de Blaise ? Ne veulent-ils pas aussi leur par de la soupe ?

  • Ce qu’on attend toujours de l’Unir/PS, c’est l’incarnation des idéaux de SANKARA, dans les découpages administratifs qu’il contrôle. La critique et l’auto-critique y sont attendues. Sinon, le choix de la mouvance et le meilleur choix que le parti pouvait faire.

  • UN PEU UN PEU FAUT N’EN COMPRENDS OBFAANN YA BOUMBOU A YE WAI QUA SOON PIGA YE ILS SONT TOUS PAREILLE 9 ET 10 PAS DE GRANDE DIFERANCE SEULEMENT C’EST CEUX LES SUIVENT QUI SONT COMME !!!!!!!! IMAGINONS

    THOMAS TON NOM ET TON IDÉOLOGIE EST DEVENU UN DEAL POUR TES PARENTS ET AMIS LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS
    OH TU EST MORT PERSONNE NE PEUT CONTINUER TON COMBAT POUR LE MOMENT SILENCE ON A FAIM

  • La seule chose que je n’arrive pas à comprendre chez Me BSS, c’est son désamour pour Zéphir One, tout simplement parce qu’il n’a pas voulu être dans la majorité. Comprend une chose si Zeph était dans la majorité le banc allait être trop petit pour que l’UNIR/Ps puisse s’asseoir.

  • Chers internautes, chers amis, chers frères !
    J’ai posé une question simple que j’estime essentielle pour l’intérêt du débat sur l’UNIR/PS et sa position actuelle. Je n’ai peut être pas été bien compris ou ma question est peut être passée inaperçue. Je la ramène avec l’espoir d’avoir enfin une réponse.
    Je souhaiterez qu’avec la courtoisie qui caractérise les burkinabè,
    Ceux qui dans les ténèbres peuvent encore propager un peu de lumière,
    Me donnent enfin une bonne raison pour laquelle l’UNIR/PS aurait du rester dans l’opposition telle qu’elle se présente aujourd’hui (avec UPC, CDP, ADF/RDA et autres) !
    Et me dise alors pourquoi l’UNIR/PS n’aurait pas du aller en alliance avec le MPP et les autres partis politiques qui forment aujourd’hui l’APMP ?
    En répondant à cette question mes très chers amis, mes frères, mes camarades, vous me permettrai de rentrer dans ce débat que je trouve très intéressant...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.