Hadj 2018 : Les premiers pèlerins burkinabè ont décollé de Bobo-Dioulasso

LEFASO.NET | Par

Publié le jeudi 9 août 2018

Hadj 2018 : Les premiers pèlerins burkinabè ont décollé de Bobo-Dioulasso

Le premier contingent burkinabè pour le Hadj 2018 a quitté Bobo-Dioulasso pour Médine, ce mercredi 8 août 2018. Au total, 435 pèlerins musulmans ont embarqué pour les lieux saints de l’Islam à bord d’un Airbus A330-300 affrété par la compagnie saoudienne Flynas.

C’est aux environs de 21h30mn que le premier groupe de pèlerins pour le Hadj 2018 a décollé de l’aéroport de Bobo-Dioulasso à destination des lieux saints pour accomplir le 5e pilier de l’islam. Ce départ s’est effectué en présence de la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon ; de celui en charge de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou ; et des autorités régionales, communales et administratives de la région des Hauts-Bassins qui sont venus apporter le soutien du gouvernement aux pèlerins.

« Nous sommes venus, au nom du président du Faso, de son Premier ministre et au nom du gouvernement, souhaiter un excellent voyage aux pèlerins. Le président du Faso nous a instruits de leur transmettre ses bénédictions et celles du peuple burkinabè pour que le Hadj qu’ils vont entamer dès aujourd’hui, soit un bon Hadj », a dit Hadja Fatimata Ouattara/Sanon.

À cette occasion, elle a relevé les efforts du gouvernement pour permettre aux pèlerins d’effectuer un très bon Hadj dans de meilleures conditions. « Le gouvernement s’engage à travailler à faciliter le Hadj pour que les pèlerins du Burkina Faso puissent accomplir le Hadj en toute sérénité et dans de très bonnes conditions », a-t-elle indiqué. Poursuivant, la ministre a exhorté les futurs pèlerins à prier pour le gouvernement, la paix et la stabilité du pays.

Embouchant la même trompette, le président de la Coordination régionale pour l’organisation des pèlerins, Issiaka Sangaré, s’est félicité de la bonne organisation mise en place pour la réussite de ce voyage en Terre sainte. Selon lui, toutes les dispositions ont été prises et tous les besoins ont été satisfaits afin que cette saison de Hadj puisse être réussie.

« L’organisation du Hadj dans notre pays s’améliore d’année en année », a-t-il souligné, estimant que les pèlerins burkinabè bénéficient d’un meilleur traitement. Cela, a indiqué le secrétaire général de la communauté musulmane, Amadou Sanogo, est à l’actif de tous les acteurs du système à commencer par les autorités burkinabè. C’est pourquoi il salue cette initiative du gouvernement d’avoir permis ce vol depuis Bobo-Dioulasso.

Les pèlerins, quant à eux, se réjouissent d’aller en Terre sainte de l’islam et souhaitent que Dieu les accompagne dans la santé tout au long du pèlerinage.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Messages

  • Il est malheureux que les pelerins burkinabe ne beneficient pas d assez temps de preparation spirituelle a la Meque avant d affronter les rites du Hajj qui peuvent etre eprouvant comme le font bcp de pays, par example les ivoiriens ont deja fini avec Medine et sont a la Meque. Deux (2) a trois (3) semaines de sejour dans les villes saintes avant le debut du Hajj, qui dure une semaine, est necessaire pour bcp de nos pelerins ages qui prennent leur bapteme de l air avec l avion du Hajj. Les couts eleves du pelerinage peuvent suffisamment couvir les frais si l Etat et les organisateurs reduisait leurs gains au profit des pelerins.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.