Politique : Les groupes parlementaires de l’opposition introduisent un recours contre la modification du code électoral

Publié le mercredi 8 août 2018

Politique : Les groupes parlementaires de l’opposition introduisent un recours contre la modification du code électoral

L’Opposition parlementaire du Burkina Faso, constituée des groupes parlementaires de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et du groupe Paix, justice et réconciliation nationale (PJRN), porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale, qu’elle a introduit un recours contre la modification du code électoral auprès du Conseil constitutionnel, depuis le jeudi 2 août 2018.

Par cette action, les députés, de même que les partis de l’Opposition politique à laquelle ils appartiennent, réaffirment leur attachement à la République et à la paix. Ce recours n’exclut pas les autres actions légales que l’Opposition politique burkinabè viendrait à initier, pour protester contre ce code électoral divisionniste et dangereux, voté par la seule majorité présidentielle.

Les dispositions de ce nouveau code électoral, qui ne font pas consensus au sein de la classe politique, permettent au Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), de préparer des fraudes à grandes échelles aux prochaines échéances électorales et ce, sans laisser de trace, grâce notamment, à l’arrimage de la liste de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à celle de l’Office national d’identification (ONI), contrôlé par le Gouvernement d’une part, et d’autre part, grâce au système d’enrôlement des électeurs « par SMS et par appels téléphoniques ».

C’est exactement ce système que notre CENI a copié au Mali et qui est actuellement décrié dans le processus électoral de ce pays où l’Opposition malienne a dénoncé l’enrôlement de plus d’un million d’électeurs fictifs par le pouvoir.

L’autre point de discorde entre l’Opposition et la Majorité, réside dans le vote des Burkinabè de l’extérieur. La Majorité gouvernante remet en cause très officiellement la fiabilité de la carte consulaire biométrique (cf. les déclarations de certains ministres et le contenu de l’exposé des motifs justifiant la modification du code électoral), mettant ainsi en danger nos compatriotes vivant à l’étranger.

Pour rappel, le même MPP et la plupart de ses alliés (UNIR/PS, PDS/Metba, RDS, et des dizaines d’autres partis), qui étaient représentés au Conseil national de la transition (CNT) en 2015, avaient marqué leur accord pour que les Burkinabè de l’extérieur votent avec la carte consulaire biométrique. Mieux, tous les représentants de la Majorité à la CENI ont proposé, qu’entre autres pièces, la carte consulaire biométrique serve de document de vote pour la diaspora.

Cette remise en cause de la fiabilité de la carte consulaire, n’empêche pas le régime du MPP, depuis son accession au pouvoir en 2016, de poursuivre la délivrance de cette carte dans les ambassades et consulats concernés et d’en tirer de substantiels revenues au profit du trésor public.

Cette carte tant décriée par le gouvernement, comporte pourtant clairement à son verso, la mention selon laquelle elle tient lieu de carte d’identité burkinabè.

Dans certains pays, c’est le seul document d’identification permettant à nos compatriotes de travailler, de faire des transactions diverses, de voyager, de faire toutes sortes d’opérations légales en qualité de Burkinabè. Il est d’ailleurs curieux que ce soit le gouvernement lui-même, qui remet en cause, aussi officiellement, la fiabilité d’un document administratif qu’il délivre à ses concitoyens, à partir d’un fichier établi par lui.

À cela s’ajoute le fait que le nouveau code électoral confine les lieux de vote des électeurs burkinabè de l’étranger dans les ambassades et dans les consulats. Cette restriction entraînera, sans doute, un très faible taux de participation de nos compatriotes de l’extérieur aux prochains scrutins. Car, techniquement, ces lieux (au nombre de 4 en Côte d’Ivoire par exemple) n’ont pas et n’auront pas les capacités de recevoir tout le monde. Les distances à parcourir achèveront de décourager la participation aux scrutins de la plupart des électeurs.

Alors, nous nous posons la question suivante et nous aimerions que le pouvoir y apporte une réponse très claire : pourquoi le Burkina, qui a autorisé les résidents maliens vivant sur son sol à voter dans certaines écoles, ne pourrait-il pas négocier les mêmes possibilités avec les pays d’accueil de notre diaspora ?
On le voit aisément, les arguments du pouvoir ne résistent pas à l’analyse, ce qui explique une communication gouvernementale désastreuse en ce moment, se traduisant par les déclarations contradictoires des membres du gouvernement, qui se livrent laborieusement à des justifications ridicules dans les médias.

L’Opposition parlementaire invite les citoyens burkinabè de l’intérieur comme à l’étranger, à se mobiliser et à se tenir prêts pour la lutte engagée contre cette loi qui consacre le recul de la démocratie dans notre pays.

Ouagadougou, le 8 août 2018

Ont signé :

P. le GP/UPC : K. Nicolas DAH :

P. le GP/CDP : K. Alphonse NOMBRE

P. le GP/PJRN : François Z. BACYE

Messages

  • Je ne comprends pas notre opposition, alors vous voulez que les votes se passent dans allocodrome de madame N’Guessan ? Un peu de serieux !
    Dans les ambassades et celui qui ne connait pas ou se trouve son ambassade peut demander de l’aide ou utiliser des coordonnees GPS !!!!!!!

    • Vous ne comprenez pas, vous ne posez pas de questions et vous réagissez sans comprendre les tenants et les aboutissants bizarre ! Je tente de résumer sans partie pris pour que vous comprenez la bagarre sur les lieux de votation à l’etranger.
      La majorité présidentielle dit que le vote doit se faire dans les lieux de juridiction Burkinabè où l’état à la plénitude de sa souveraineté à l’étranger ce sont les ambassades et les consulats et la loi votée est strictement explicite sur les lieux de votation. L’opposition dit que c’est trop restrictif et fermé et cela ne permet pas de contenir le volume des votants dans certains pays comme en Côte d’Ivoire ou avec 3,5 à 4 Millions de Burkinabè il n’y aura que 4 lieux de vote ( Abidjan, Bouaké Soubré et San-pedro ce qui manifestement est insuffisant parce qu’un bureau de vote traite au maximum 800 électeurs selon l’avant projet du code électoral , même avec dix bureaux de vote par lieux on ne traitera au maximum que 32 .000 électeurs en Côte d’Ivoire ) . L’opposition dit de s’inspirer de ce qu’est les autres pays de la sous région font : par exemple le Mali pour le vote des maliens au Burkina à demandé en plus de son ambassade de Ouaga et son consulat de Bobo des lieux que l’état Burkinabè a mis à la disposition du Mali la sécurité des ces lieux supplémentaires étant assurée par le Burkina . L’opposition veut qu’en plus des ambassades et consulats le vote se fasse en fonctions du nombre d’inscrit, dans d’autres endroits qui seront déterminées en relations avec les pays où le volume des inscrits est important. Dans les déclarations de certains ténors de la majorité ils ne ferment pas la porte à cette idée mais le code électoral dans sa version votée n’est pas souple sur les lieux de votation et ne permet pas celà à moins d’être révisé. Voilà à mon humble avis la bagarre sur les lieux de votation. Le problème c’est la rigidité dans la la formulation du lieu de votation : il suffisait d’ajouter une ouverture dans le style : « les ambassades les consulats et les lieux sécurisés déterminés de commun accord avec les pays hébergeant une forte communauté Burkinabè »

    • Vous avez bien résumé la situation en français facile merci.
      Mais voyez vous le Burkina est à ses débuts, la restriction des bureaux de vote ne doit pas être la pomme de discorde.
      Une élection ça coûte de l’argent, le personnel présent dans les bureaux de vote est payé par l’Etat.
      Ensuite l’opposition n’a même pas la situation des inscrits et elle commence à s’agiter. Tel qu’ils s’agitent c’est comme si elle avait déjà fait un état des lieux et comme le CDP est implanté en RCI avec Blaise et ses amis, c’est fort probable.
      L’enjeu de ces élections ne doit pas être les burkinabé de l’étranger. Quand les régles de jeu sont connues d’avance, chaque camp doit se préparer. Si l’oppostion croit que son bastion c’est les burkinabé de l’étranger qu’elle se prépare en conséquence.

    • Tout ça, c’est bien dit. Mais, c’est une nouvelle expérience et nous devons aller molomolo. Ce qui est curieux, c’est qu’au burkina, il y a près de 18 millions d’âmes en âge de voter. Mais , il y a combien qui vont dans des urnes ? Nous n’avons jamais eu plus de 3 millions, je crois. Alors, pourquoi on s’acharne pour le cas de l’étranger comme si ceux qui sont la-bas sont acquis à cette cause mieux que ceux restés au pays. C’est même très curieux. Cessez ces querelles de chiffonniers. On a en marre ! Merde !

  • Messieurs de l’opposition, les absents ont toujours tort. Pourquoi avoir claqué la porte le jour du vote ? L’stratégie de Jouer le jeu de siège vide dans un vote crucial, est de joué le perdant, et aucun cour de justice dans ce bas monde ne vous donnera un gain de cause. Ce que je peux vous dire, vos sorties enfantines de ces derniers temps, n’est que de jouer des faux victimes qui reste votre fonds de commerce. Comment une opposition diriger par un politicien de ce trempe et respectueux comme Zépherin Diabré peut tomber aussi bas ? Vraiment Le Satan a pris possession du pays des hommes intègres.

    • - Mon ami KA, ils ont claqué la porte pour ne pas cautionner la forfaiture. Je pense qu’ils en ont bien le droit, n’est-ce pas ?

      Par Kôrô Yamyélé

    • Internaute "Ka" pouvez-vous nous dire pourquoi l’opposition politique à l’époque de la révision de l’article 37, a refusé d’aller au referendum ?

    • KORO YAMYELE je pense que c’est la seule et l’unique fois que j’écrirais sur ce forum. je vous lis depuis des années et vous avez des analyses justes précises et concises. mais souvent je me perds quand à certaines de vos réactions. interrogez le passé comme vous le faites et dites moi quel était le voeu pieux de l’opposition quand aux actes de votation sous blaise compaoré ? vous faites autorité d’analyses sur ce forum et sur bien d’autres et cela nous permet en tant que jeune de nous nourrir de vos connaissances. svp KORO restez dans la neutralité et continuez a nous encadrer. bien a vous ! oudera@hotmail.fr

    • Mon ami et promo Kôrô yamyélé heureux de te lire : Ce que tu dis est juste et sans exagération. Je suis d’accord avec toi. Mais si je vois que cette opposition qui pouvait se souder sans division pour rectifier les imparfaits de la majorité, et faire avancer l’alternance politique voulu par le peuple, n’est pas le cas, et ça me donne de vomir. Je maintiens ce que j’avance en disant que de jouer la chaise vide dans des votes de cette importance, reste de la lâcheté. Je ne te cache pas que je suis contre le vote de la diaspora pour 2020, car, le pays n’est pas stable pour s’amuser à ça, mais fuir sa responsabilité a l’A.N est de dessouder notre jeune démocratie. Ces députés qui ont claqué la porte pouvaient faire la différence face à une majorité peureuse, et le peuple cautionnera leurs actions, car nous sommes en démocratie. Mamie et moi t’embrassons avec ta famille.

    • mon cher KA, je partage entièrement votre point de vue et vais plus loin en disant à l’opposition et particulièrement son "CHEF de FILE" de prendre les Burkinabè au sérieux.
      comment comprendre que toute leur attention se focalise sur la diaspora de la RCI ? quel opposant parle de nos compatriotes vivant au GHANA voisin pour ne citer que ce pays. Pensent-ils que les Burkinabè vivant en RCI (sans CNIB ou passeport) sont-ils plus Burkinabè que les autres ?
      et je vais emprunter vos terme "Comment une opposition diriger par un politicien de ce trempe et respectueux comme Zépherin Diabré peut tomber aussi bas ?"
      Franchement ils nous donnent de la nausée.
      Zépherin Diabré, ta volonté à tout prix de devenir PRÉSIDENT va te nuire. Tu viens de signer ta mort politiquement à l’image de Jean Noël OUEDRAOGO de l’ADF. Ce que tu ne sais pas, même si le CDP et le MPP venaient à arriver au second tour,( car tu seras toujours le troisième ou quatrième) détrompes-toi car tes militants que je respecte ne voterons jamais le CDP qu’ils ont contribué à chasser du pouvoir il y a de cela quelques années seulement. Franchement tu me fait de la peine.

    • Mon jeune internaute SAA : Je vois que sur cette analyse un internaute de bonne foi nous demande à nous les anciens du Forum comme Kôrô Yamyélé de rester neutres pour les orienté à enraciner l’alternance politique dont cette jeunesse ont voulu en disant que ‘’’Rien ne sera plus comme avant.’’’ Je suis d’accords avec l’internaute ‘’’ARTUR’’’ qui s’adresse intelligemment a mon ami et promo Kôrô Yamyélé, car neutre, Ka l’est depuis les créations des sites d’informations de notre pays comme ‘’Le pays, B24, l’Evènement, Faso Actu, et d’autres qui n’ont plus des forums. Cette neutralité m’a permis de tirer à bout portant ma vérité sur l’opposition comme à la majorité, et je demande à mon ami et promo Kôrô Yamyélé de se retenir pour avoir le respect de nos enfants qui prennent nos critiques fondées sur des argumentations solides et de nos vécus pour des repères, et faire avancer le pays que nous aimons tous.

      Mon jeune SAA, je te remercie de me lire : Le mot clé que je retiens de cette sortie de notre opposition fantôme qui patine, est : ‘’’’Un grave recul de notre jeune démocratie.’’’’ Pour moi une opposition qui sait opposer, c’est d’affronter tous les imparfaits d’une majorité qui essaye de manipuler son peuple par le pouvoir comme ce que Zépherin Diabré avec son groupe l’a confirmé en 2014, et cautionné par tout un peuple : Car, le pouvoir appartient au peuple, et l’opposition est l’avocat du peuple pour rectifier tous les imparfaits de la majorité, et non fuir la queue sous les jambes de l’AN. Tout dont je peux confirmer, c’est que cette sortie de l’opposition, c’est de faire du bruit pour exister.

      Pourtant personne ne peut apprendre a Zepherin Diabré que je respecte, que dans un cadre concurrentiel et d’égalité de chance, la politique est l’art d’observer, d’analyser, de comprendre et d’interpréter les conditions, les tendances, les potentialités, les réactions et les réalités du terrain comme ce qui se passe a l’A.N ou chacun doit montrer ses crocs comme l’UPC prétend être un lion aux longs crocs. Ce que je sais, si un jour par malheur cette opposition arrive au pouvoir dans notre cher Faso, ça sera bonjour à la promotion de l’incompétence de gouverner a tous les niveaux.

      Je profite dire à un imposteur de pseudos après l’insurrection qui veut se prendre pour Kayouré dit Ka, et se faire lire d’arrêter son manège, ‘’il a commencé par imaginé des Pseudos comme KA, Kaka, et Kâ,’’ pour tromper le monde, surtout troubler mes lectrices et lecteurs qui se posent des questions, mais Ka reste Ka. Que mes lectrices et lecteurs ne font attention à cet imposteur, car, les critiques doivent être fondées sur les argumentations solides et des vécus, dont Ka a toujours apporté à ses lectrices lecteurs depuis plus de dix ans sur Lefaso.net. Merci de vos comprehensions.

    • Juste vous dire merci, cher (chère) Ka et puisse Dieu continuer de vous donner la force et le courage de nous éclairer davantage, vous et le très cher Kôrô Yamyélé même si parfois je le comprendre difficilement mais c’est cela aussi (nos différences) qui fondent le monde. Encore merci à vous.

    • - SAA, surtout si je reviens du Cabaret Central de notre petit village après une séance de levées de coude avec notre Chef de village. Ou bien ? Là tu ne comprends plus rien dans mes écrits n’est-ce pas ? Bonne journée.

      Par Kôrô Yamyélé

    • SAA : Très souvent pour comprendre mon promo Kôrô Yamyélé, il faut mettre du temps et analyser très profondément avec un savoir en psychologie ses critiques fondées sur du réel. Ici comme ailleurs, il voudrait simplement faire savoir à nos décideurs du moment ‘’’quand on gouverne c’est pour le peuple, et pour un idéal.’’’ Ce n’est pas dans l’espoir de piller les ressources du pays d’une manière encore plus avide que ceux qu’on n’a combattu. Si le seul objectif du MPP après l’insurrection qui a chassé un malfaiteur nommé Blaise Compaoré, ’est "ôte-toi de là que je m’y mette", cela ne vaut vraiment pas la peine qu’on prenne ces décideurs en considération. Mon ami et promo Kôrô, pour passer par tout dont je viens dire, passe par un raccourci que beaucoup des jeunes lecteurs de nos critiques fondées sur des argumentations et de nos vécus, n’arrivent pas à comprendre facilement. Merci de nous lire. A mon ami Kôrô Yamyélé, oublie de temps à temps de passer par le bistro de ton village, avant d’apporter à la jeunesse tes critiques fondées sur Lefaso.net.

    • Kôrô ne lira pas ça,c’est un homme excité qui aime le verbiage.ça logique n’est son GOUROU.

  • Pourquoi l’Etat ne pourrait-il pas confectionner à la diaspora de l’Afrique de l’ouest des cartes d’identité CEDEAO ? Cela permettrait de résoudre à la fois le problème des cartes consulaires et des CNIB.

  • On. sait maintenant que le MPP ne veut pas que les burkinabé de la diaspora vote en 2020. Hier en 2015 vous marquiez votre accord pour que la carte consulaire biométrique soit un document officiel qui permettra de voter. C’est votre gouvernement encore qui a dit que la carte consulaire biométrique est fiable en 2016. En 2018 vous venez nous dire que la carte consulaire biométrique ne prouve pas la nationalité burkinabé. Quand les taxes de cette carte entre dans le trésor public vous ne vous plaignez pas, mais à cause de votre égoïsme politique vous la renier.
    Vous êtes en train de faire une grave erreur, car vous excluez une partie du peuple et vous les livrer en pâture dans leurs pays d’accueil respectifs.

    • Je vous informe qu’en 2013 Zeph était contre l’usage de la carte consulaire, il avait dit à Blaise dans un mémorandum que la carte consulaire est établie par la société d’Adama BICTOGO et qu’il y a un jeu pas clair. Aujourd’hui comme il pense capitaliser les intérêts de cette carte lui aussi il change d’avis.
      Ces politiciens ne veulent pas notre bien, chacun tire la diaporas vers son côté pour être élu.

    • Merci bien pour votre réaction, internaute YAAM SOBA ! En fait le MPP est entrain de faire des faux débats concernant la fiabilité de la carte consulaire. A l’arrière de cette carte il est bel et bien écrit que cette carte tient lieu de carte d’identité nationale burkinabé. Et c’est le ministre des affaires étrangères Alpha Barry qui a clamé haut et fort que cette carte est un document sécurisé.

    • Internaute "l’ancêtre", de grâce ne falsifiez pas l’histoire. zephirin DIABRE n’a jamais été contre le fait que la carte consulaire biométrique ne soit pas retenu comme document officiel qui va permettre le vote de la diaspora. En 2013, il ajuste émis des inquiétudes quant à la la fiabilité de l’opérateur qui devrait délivrer la carte consulaire et il a dénoncé le caractère du coût exhorbitant de cette carte. Merci pour votre compréhension.

    • Vous oubliez que tous les pays n’ont pas cette carte biométrique. Ensuite les personnes qui ont une carte consulaire l’ont fait établir en présentant un document qui prouvent leur nationalité ou bien ? Les documents qui prouvent la nationalité c’est le certificat de nationalité, CNIB, passeport ordinaire. Je vous assure que dans certains pays des actes de naissance ont servi établir des cartes consulaires. Donc le débat n’est pas intéressant. Nous avons encore 2 ans pour que ceux qui ont obtenu leur carte consulaire sans aucune preuve de nationalité se régularisent.

  • Messieurs de l’opposition. Ce n’est pas dimanche prochain les votes. Vous avez 2 ans pour amener vos militants à se faire délivrer des cnib . Aussi la prochaine insurrection c’est dans 100 ans. Nous tous on serait mort.

  • j’ai honte deois maintenant que c’est un réel assoiffé du pouvoir Diabre pour avoir cru en sa sincérité lors de l’insurrection . Je vois maintenant que c’est un assoiffé du pouvoir quite à pactiser avec le diable.Comment croire à quelqu’un qui 5 ans plus tot dénoncla carte consulaire pour ensuite la defendre bec et ongles dehors .Voter dans les limites de notre juridiction quoi de plus normal et la loi doit le consacrer.Maintenant des accords exceptionnel peuvent se faire pas parce que l’opposition crie fort mais ce sont des commodités pratiques et Diabré le sait, quitte par opportunisme à devancer l’iguane dans l’eau .J’ai honte et en tout état de cause le plan de dieu est tracé l’eau ne boira pas de cette eau.

    • Monsieur, je suis désolé mais Zephirin DIABRE n’a jamais été contre la carte consulaire biométrique, mais il a juste émis des inquiétudes quant à l’opérateur chargé de délivrer ces cartes et le coût exhorbitant de cette carte. merci bien de ne pas vouloir falsifier l’histoire.

    • Cher ami ces inquiétudes restent l’opérateur n’a pas changé. Zeph était bien contre.

  • Force et honneur à vous de l’opposition. Maintenant, je comprends le pourquoi de votre refus. Surtout le vote de la diaspora uniquement dans les consulats et ambassades, quelle idiotie !! Vivement que le MPP réponde clairement à la question : pourquoi le Burkina autorise le vote des maliens au Burkina dans des écoles et ne le ferait pas pour les Burkinabé au Mali, CI, ..? La réponse selon laquelle, c’est un début, une 1ère fois pour le Burkina est enfantine et tout aussi inconséquente donc, trouver autre réponse ou vous allez nous trouver sur votre chemin.
    Comment, enrolez les gens par appels téléphoniques, SMS, c’est pour une partie bounga-bounga ou quoi ? Bref, revoyez votre copie, les gens de la majorité, et vite car ce sont des actes de cette nature qui coagulent le climat politique et social. Merci UPC de rester constant et vigilant sur ces questions. Un voleur penseur que tout le monde est voleur comme lui, mais mal l’en a pris.

  • Ces 2 vieilles classes politiques n’en valent pas la peine. Moi je propose une 3ème voie, celle vraie où les patriotes sincères se retrouvent pour le bonheur du pays. Ceux qui dirigent actuellement ont trahi les aspirations du peuple sincère en s’écartant de l’esprit dont les burkinabè sincères ont besoin après l’insurrection. Quant à l’opposition vraie incarnée à un certain moment par l’UPC n’a pas su continuer sur la bonne voie en s’alliant encore à des forces rétrogrades (CDP). Cette guerre de chiffonniers, le peuple sincère n’en a pas besoin. C’est pourquoi, les gens sincères épris de justice, de paix et de l’amour pour la patrie doivent se démarquer de ces deux camps (ceux qui gouvernent et ceux d’une certaine opposition). Je dis cela parce qu’aujourd’hui, il n’y a plus l’opposition constructive mais une opposition qui ne voit que ses propres intérêts. Et c’est dans ce contexte que j’affirme que notre insurrection n’est pas arrivé à son terme. Et c’est cette 3ème voie qui se démarque totalement de ces 2 premières qui pourra nous ramener sur le bon chemin.

    • Vous êtes hors sujet monsieur. Si tu trouves que l’UPC s’est allié avec des forces retrogrades, tu devrais avoir honte du MPP et de Roch marc Christian KABORE qui étaient les piliers principaux du régime Compaoré pendant 27 ans. Arrêtez de nous ammener dans des débats de caniveau svp ! On veut progresser !

    • Mr Yaam Soba, tu ne peux comprendre ce que je viens de dire parce que c’est plus fort que toi. C’est d’autant plus vrai car c’est philosophique et se met au dessus de tout ce que toi et les autres avancez. Si vous ne comprenez rien à cette réflexion, ta réaction épidermique aussi ne nous fait pas avancer

  • Nous ne pouvons pas payer la carte consulaire et repayer pour la cnib mais pourquoi au temps de Compaoré nous n’avons jamais eu des problèmes avec la carte consulaire au Burkina pour tout genre d’opération. Les gens du MPP arrêtez de nous distraire car nous savons que c’est de la politique ! Vous ne voulez pas que la diaspora puisse voter au maximum !

    • Internaute Ratassida, quelle opération as tu fait avec la carte consulaire au BF ? Il ne faut pas être le contraire de ton nom. Ni concours, ni retrait ou envoi d’argent, ni police, la carte consulaire n’a jamais servi au BF. C’est clair ?

    • Avez-vous voté sous le régime Compaoré ? Arrêtez vos enfantillages et ne prenez pas les gens pour des dindons de farce.

  • Si la carte consulaire biométrique n’est pas un document fiable, alors que le gouvernement commence à rembourser notre argent sinon nous allons les poursuivre pour faux et usage de faux !

  • Le gouvernement n’a qu’à prendre les gens au sérieux pour une fois ! Quelle contradiction entre ministres ! Le ministre de la sécurité, Clément P. SAWADOGO a dit sur une plateau de télévision que la carte consulaire n’est pas fiable et voilà qu’aujourd’hui, un autre ministre du même gouvernement nous dit qu’elle est fiable. Cette cacophonie dénote d’un manque de concertation et de coordination des actions au sommet. C’est a croire que y’a de l’incivisme dans ce gouvernement où chacun fait et dit ce qu’il veut. Ce sont ces justifications bidons et politiciennes qui vont bouffer le MPP et ses experts internationaux. Ce qui est sûr, ils vont rendre témoignage ! La diaspora ne se laissera pas faire !

  • Je ne comprend pas pourquoi notre carte consulaire, dont le pouvoir du MPP a chaque fois soutenu le caractère biométrique et sécurisée, n’a pas été retenue comme document pour voter. Et le gouvernement prétexte que cette carte ne justifie pas la nationalité burkinabé ! pourtant dans ce même gouvernement, il y’a des ministres qui sont nés et qui ont grandi en Côte d’ivoire, dont leurs parents se sont toujours servi de cette carte consulaire pour identifier leur nationalité. Venir remettre en cause ce document, revient à traiter nos compatriotes vivant à l’extérieur comme des apatrides.

  • Mon avis est que :
    1) s’agissant des cartes consulaires, si l’objectif de l’opposition est que tous les burkinabé puissent voter, il n’est pas pertinent de faire du bruit inutilement pour que ces cartes soient forcément retenues ; il faut plutôt se battre pour que les documents retenus puissent être à la portée de tous. Je dis bien si l’objectif est que tous puissent voter ; mais s’il y a un autre agenda, ça c’est autre chose. Et puis, vu que ce document suscite des questionnements, si on insiste pour que coute que coute, il soit retenu, on peut légitimement se demander si des gens n’ont pas en vue de préparer la fraude avec ces cartes, vu que certaines ne sont pas biométriques ;

    2) pour les lieux de vote, je crois que l’Opposition a raison et qu’il faille trouver une solution pour démultiplier les lieux de vote au regard du nombre élevé des votants potentiels.

    Au total, pour les cartes consulaires, je pense que c’est un faux débat pour quelqu’un qui n’a pas un autre agenda que celui de voir tout le monde en mesure de voter et pour ce qui les lieux de vote, je crois que l’Opposition a raison et c’est là qu’elle doit se battre.

  • Je suis burkinabé et je vis en Côte d’Ivoire depuis des années. quand j’ai entendu nos ministres dire que la carte consulaire ne prouve pas notre nationalité burkinabé, j’ai versé des larmes. Ces déclarations frisent à la limite un pur mépris à l’égard des plus de quatre millions de Burkinabè en terre ivoirienne. je pense que notre gouvernement doit présenter ses excuses publiques pour restaurer notre dignité.

    • Tu as versé des larmes parce que ta femme Beté te boxe tous les jours, pas à cause de la carte consulaire !
      La carte consulaire permet d’identifier un Burkinabé vivant dans un pays, ça c’est déjà pas mal !

  • moi je suis un fervent militant de upc. mais avoir notre presi zef tomber si bas . ca me donne un froid dans le dos. un exple très simple un ressortissant burkinabé née à l’étranger pour l’établissement de sa cnib il faut obligatoirement son certificat de nationalité.
    au pays ( Burkina) ya beaucoup qui sont dans ce cas et n’ont pas pu obtenir leur cnib.

    - pourquoi vs ne vous plaignez pas et ne les défendes pas ?
    - pour l’établissement de la carte consulaire il fo seulement l’acte de naissance.
    soyez sérieux vous saviez dans quel condition elles sont produites ?
    honte , honte, honte a vous comment comprendre que des politiciens peuvent tomber aussi bas .
    ces mêmes ressortissants burkinabé née à l’étranger munie de leur carte consulaire biométrique, je dit bien biométrique il les faut pour l’établissement de leur cnib obligatoirement un certificat de nationalité.
    pardonnez nous on veut la paix au Burkina. au lieu de sensibiliser vos militants de se mettre en règle vis à vis de la nouvelle loi . au contraire vous les intoxiquer.

    je passais.

  • Je sis d’accord avec les arguments de l’opposition politique burkinabé.
    C’est simple et la diaspora prendra ces responsabilités très bientôt.

    Les consulats et l’ambassade remboursera l’argent de la carte consulaire a tous les burkinabè de Côte-d’Ivoire qui l’ont établi, puisque la carte consulaire n’a plus son utilité et certains tantôt il n’est pas fiable tantôt il l’est.

    Pour faire court et simple tout les burkinabè de Côte-d’Ivoire se dirigeront sur l’ambassade avec les cartes consulaire, et l’ambassade nous verses notre argent.

    On peut pas sillonné avec du faux et usage de faux, si nos premières autorités disent ne pas reconnaitre cela.

    A qui donc la faute a l’ambassadeur alors ?
    Donc l’ambassade nous rembourses notre argent des cartes consulaires et ceux de tout ce qui l’ont établi, sinon ce sera une affaire pas possible.

    La patrie ou la mort nous vaincrons !

  • Moi la partie qui m’a plu dans cette déclaration du CFOP c’est : le MPP et la plupart de ses alliés (UNIR/PS, PDS/Metba, RDS, et des dizaines d’autres partis), qui étaient représentés au Conseil national de la transition (CNT) en 2015, avaient marqué leur accord pour que les Burkinabè de l’extérieur votent avec la carte consulaire biométrique. Mieux, tous les représentants de la Majorité à la CENI ont proposé, qu’entre autres pièces, la carte consulaire biométrique serve de document de vote pour la diaspora.«  »

    >Vraiment, je n’ai pas compris ce retro pédalage des gens du MPP. hier à côté vous avez marqué votre accord pour que la carte consulaire soit retenue comme document permettant de voter et aujourd’hui vous changez de langage. Ca me rappelle lorsque les leaders du MPP étaient au CDP et qui ont soutenu avec bec et ongle la révision de l’article 37, pour après venir raconter qu’ils n’ont jamais soutenu. Comme quoi le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir !

  • Depuis que Roch est venu au pouvoir, les burkinabé deviennent de plus en plus pauvres.
    Ce n’est pas un avis, mais plutôt un constat.
    Vivement que l’opposition et la société civile organise des marches meetings de protestations ! Vous verrez que les citoyens vont sortir massivement pour manifester leur rs-le-bol de la mal gouvernance du régime KABORE.

  • Bonnes gens de l’opposition, tous les burkinabè naissent libres et égaux en droit et en devoir. Pourquoi voulez-vous qu’on utilise des cartes différentes pour voter selon le pays ? C’est pas sérieux quoi. Cette bagarre n’est pas liée à la carte consulaire mais à des positions d’avant-gardistes. En fait, vous avez eu un sujet de campagne quoi ?
    Moi, je dis toujours que c’est normal de s’opposer mais, c’est moins intelligent de la sorte.
    Que ceux qui me défendent la Carte consulaire me disent une bonne fois pourquoi ’’Un burkinabè, né en RCI et qui y réside fait sa carte consulaire sur présentation du simple acte de naissance alors que celui qui est né en RCI mais résident au BF doit présenter en plus de son acte de naissance délivré en RCI, le certificat de nationalité burkinabè pour avoir la CNIB ?
    JUSTE GUIDER MON SENS.

    • internaute "Vraiment", vous fatiguez pas avec des questions de bon sens que celui d’en face ne vous répondra pas. Ils ont déjà échoué, ils n’ont plus d’arguments de campagnes (CDP) et l’autre (UPC) veut noyer sa défaite très certaines dans des guerres de chiffonniers. Sincèrement ZEPH a déçu plus d’un. Trop amateur en politique.
      Le MPP t’a utilisé pour accéder au pouvoir et tu (ZEPH) te laisses encore utilisé par le CDP pour sa vengeance ou revanche c’est selon. J’invite ZEPH à regarder le tristement célèbre Gilbert de l’ADF. Que vaut-il encore au Burkina ? juste l’ombre de lui-même.

  • Je suis édifié par tout ce débat qui a lieu.
    Ce que moi je propose, c’est que :
    1. Le gouvernement puisse donner l’assurance d’établir les CNIB pour ceux qui ont déjà la carte biométrique consulaire (CBC) et qui n’ont pas cette CNIB pour le vote : car la CBC prouve qu’il s’agit d’un burkinabé.
    2. Revoir effectivement à la hausse les lieux de vote afin de les rapprocher de là où le potentiel de votant est élevé.

    Le débat sur le cas de la Cote d’Ivoire ne peut pas être évité. Aussi, la question du vote est une question de droit ; le chef de l’Etat a promis le vote des Burkinabé expatriés, il doit mettre tout en oeuvre pour leur assurer ce droit de vote. S’il ne peut pas, il est temps qu’il se ravise.

  • internaute n°15, est-ce vraiment un habitant du pays des hommes intègres ? il faut cesser de mentir mon cher, juste parce que tu cherche à manger de ton parti mpp. C’est un pêché impardonnable devant ton Dieu de dire que tu milite dans un parti que tu n’as jamais quotionner ! tu trouve sa noirmal ? Il faut que tu arrêt sa, s’est pas humain.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.