Propos de Eric BOUGOUMA : Les cadres de l’UPC répondent au « petit président »

Communiqué de presse

Publié le vendredi 13 juillet 2018

Propos de Eric BOUGOUMA : Les cadres de l’UPC répondent au « petit président »

Le ministre des Infrastructures, Eric BOUGOUMA, a profité de la cérémonie d’inauguration de la route nationale reliant le Burkina Faso à la Côte d’Ivoire le 05 juin à Banfora, pour réagir à des propos du Chef de file de l’Opposition politique qu’il traite de « Chef de file de la plaisanterie ». Le Caucus des cadres pour le changement (3C) donne ici sa lecture de cette déclaration successivement dans la forme, puis dans le fond et, enfin, se prononce sur la personne de Monsieur Eric BOUGOUMA en sa qualité de personnalité politique et membre du gouvernement actuel du Burkina Faso.

D’abord, dans la forme de son intervention, le Caucus des cadres pour le changement déplore le ton cynique, le caractère discourtois et le mépris avec lesquels ces propos ont été tenus. Dès lors, on comprend aisément Zéphirin DIABRE lorsqu’il affirme que « le gouvernement actuel n’a aucune considération pour des institutions de la République comme l’Assemblée nationale où des Ministres sont appelés mais ne viennent pas, des ordres du jour sont changés à la dernière minute, etc. ».

Honnêtement, nous ne savions pas qu’à l’épreuve du jeu démocratique, le MPP et son gouvernement seraient aussi frileux et montreraient qu’ils sont des autocrates déguisés. Sinon, comment comprendre qu’une institution comme le CFOP qui, dans son rôle de contre-pouvoir, fait des analyses pertinentes sur la vie de la nation, puisse connaitre un tel mépris de la part d’un Ministre de la République, fut-il le neveu du Président ? Monsieur BOUGOUMA tente d’infantiliser le CFOP. Mais qu’il sache que Zéphirin DIABRE est dans son rôle de mettre le doigt là où ça ne va pas ; son institution n’a pas été créée pour faire l’apologie du pouvoir en place, magnifier les actions du Gouvernement. Il revient au Gouvernement lui-même d’assurer une communication efficace qui convainc les Burkinabè.

A titre d’illustration, voici quelques extraits des dérives du sieur BOUGOUMA : « Le lion est en train de devenir une hyène », « le Chef de file de l’Opposition vient de dérouler sa stratégie à la Bouki l’hyène », « Si le Chef de file de l’Opposition aime tant l’ancien régime, qu’il continue de défendre, qu’il le rejoigne ! ». Les spécialistes doivent être vraiment écœurés devant cette manière de communiquer de ceux qui devraient montrer l’exemple par leur calme, leur humilité, leur esprit d’ouverture à la critique constructive, leur esprit d’apaisement et de réconciliation.

Quant au fond de la question, il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre la véracité des propos du CFOP. Concernant la réalisation des infrastructures par nos Etats, Patrick ACHI , Ministre ivoirien des infrastructures, disait dans une interview : « aucun ministre des infrastructures n’inaugure des ouvrages qu’il a lui-même initiés ! ». En effet, nous connaissons tous le temps mis depuis l’initiation d’une infrastructure jusqu’à sa réalisation finale par les Etats ! Zéphirin DIABRE, parlant des réceptions de routes dont les réalisations ont été initiées par le régime COMPAORE, voulait susciter plus d’humilité de la part du Premier ministre. En effet, le dernier cité disait récemment à l’Assemblée nationale que le régime de Blaise COMPAORE n’avait rien réalisé pour le pays. Comment peut –on comprendre qu’il recycle les projets de ses prédécesseurs pour le compte du PNDES, tout en continuant de jeter l’opprobre sur eux ?
Nous disons que la sincérité des gouvernants vis-à-vis du peuple est un devoir. Et le peuple attend que cette valeur soit mise en exergue depuis l’insurrection populaire.

Les références suivantes vont vous édifier quant à la véracité des propos du CFOP. Vous verrez ci-dessous des projets d’infrastructures routières conclus par l’ancien régime et ratifiés sous la transition :

1. Loi N°006-2015/CNT portant ratification de l’ordonnance N° 2014-009/PRES du 08 Septembre 2014 portant autorisation de ratification de l’accord de prêt conclu le 20 mai 2014 à Kigali entre le Burkina Faso et la Banque Arabe pour le Développement économique en Afrique (BADEA) pour le financement partiel du projet de route Kongoussi-Djibo Tronçon 1 « Kongoussi-Yargo »

2. Loi N°011-2015/CNT portant autorisation de ratification de l’accord de prêt N°2UV-0144 conclu le 14 janvier à Rabat au Royaume du Maroc entre le Burkina Faso et la Banque Islamique de Développement (BID) pour le financement du projet de construction et de bitumage de la route Kantchari-Diapaga- frontière du Bénin.

3. Loi N°008-2015/CNT portant autorisation de ratification de l’ordonnance N°2014-17/PRES du 20 Octobre 2014 portant autorisation de ratification de l’accord de prêt ITISNA’A N° 2UV-0139 conclu le 19 Février 2014 en Arabie Saoudite14 janvier entre le Burkina Faso et la Banque Islamique de Développement (BID) pour le financement du projet de construction et de bitumage de la route Dédougou-Tougan.

4. Loi N°009-2015/CNT portant ratification de l’ordonnance N°2014-010/PRES du 8 Septembre 2014 portant autorisation de ratification des accords de prêt N°2013105/PR BF 2014 10 00 et N°2013106/PR BF 2014 10 Bis 00, conclus le 27 mars 2014 à Yamoussokro en République de Côte d’Ivoire entre le Burkina Faso et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) pour le financement partiel du projet d’aménagement et de bitumage de la route Nationale (RN 21) Didyr-Toma-Tougan au Burkina Faso.

5. Loi N°044-2015/CNT portant autorisation de ratification de l’accord de prêt N° 2013067/PR BF 2013 28 00 conclu le 25 Octobre 2013 à Dakar entre le Burkina Faso et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) pour le financement partiel du projet d’aménagement de la section urbaine de la RN04 allant du croisement RN04/RN03 à l’échangeur de l’Est à Ouagadougou au Burkina Faso.

6. Loi N°007-2015/CNT portant ratification de l’ordonnance N° 2014-007/PRES du 17 Juillet 2014 conclu le 25 Octobre 2013 portant autorisation de ratification de l’accord de prêt N° 2100150030394 conclu le 9 Janvier 2014 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et le fonds Africain de Développement (FAD) pour le financement partiel du projet d’aménagement de routes de désenclavement

7. Loi N° 010-2015/CNT portant ratification de l’ordonnance N°2014-002/PRES du 13 mai 2014 portant autorisation de ratification de l’accord de prêt N° 088/AP/LA/BIDC/EBID/01/2014 conclu le 10 Janvier 2014 entre le Burkina Faso et la banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) pour le financement partiel du projet de réhabilitation de la route communautaire CU9 et facilitation du transport sur le corridor Lomé Ouagadougou : Tronçon Tenkodogo-Ouaga (28 km) au Burkina Faso.

Le paradigme de la continuité de l’Etat est utilisé pour justifier l’annexion des projets de l’ancien régime au PNDES. Certes, la continuité de l’Etat n’est pas remise en cause par Zéphirin DIABRE qui ne l’ignore d’ailleurs pas, puisqu’ayant assuré cette continuité tant au plan national qu’international. Cependant, la continuité de l’Etat n’empêche pas qu’il y ait des repères temporels clairs des actions entreprises par les gouvernements successifs, pour un souci d’honnêteté et de reconnaissance du travail desdits prédécesseurs. Présenter de la sorte la continuité de l’Etat, c’est un peu comme si on ne reconnaissait pas les mérites de celles ou ceux qui préparent les repas, juste parce que c’est nous qui les avons déposés sur la table. Trop facile !

De même, les programmes de gouvernement des différents candidats aux élections présidentielles ne seraient plus utiles, sinon comment conduire une évaluation si on ne connait pas la situation de départ afin de la confronter à celle d’arrivée, puis d’expliquer les écarts ?

Quant à la personnalité de Monsieur Eric BOUGOUMA en sa qualité de Ministre des infrastructures, elle nous laisse perplexe. Ce Ministre est celui qui cristallise le plus l’attention des Burkinabè au sein du Gouvernement, non pas du fait de ses compétences, mais plutôt du fait des soupçons de corruption qui pèsent sur lui, de sa mal gouvernance, de son égo surdimensionné renforcé par les relations de parenté qui le lient au Chef de l’Etat. Eric BOUGOUMA est l’incarnation de la néo-patrimonialisation du pouvoir dans notre pays.

Ce Monsieur qui passe l’essentiel de son temps à accabler l’ancien régime de tous les maux, est lui-même tout comme son mentor, comptable de la gestion du pays pendant près de 26 ans. Sachez qu’il a été le chargé de mission du Président du CDP (actuel Président du Faso) lors de la campagne de 2010 qui soutenait la candidature de Blaise COMPAORE. Il fut conseiller municipal de la commune de Meguet en 2012 au compte du CDP.

Nous ne croyons pas qu’il peut s’ériger aujourd’hui en donneur de leçon, en juge de la plaisanterie ou du sérieux !
Tout le monde connait les liens de parenté qui lient BOUGOUMA au Chef de l’Etat. En principe, pour protéger ce dernier, il devrait être le plus effacé et le plus respectueux des ministres. C’est cela, la bonne éducation africaine. Malheureusement, c’est le contraire qu’il donne à voir. Depuis ses débuts professionnels et politiques, Eric BOUGOUMA traine une sale réputation d’arrogant et de suffisant. Cette réputation alimente les conversations dans sa province, le Ganzourgou. Elle alimente aussi les conversations parmi ses collègues ministres, qui s’offusquent en silence de ses prétentions et de son attitude. Certains d’entre eux, soucieux de protéger leur carrière, sont obligés de faire ami-ami avec lui, de devenir ses « ko-kos ». Mais qu’il ne s’y méprenne pas : ils sont les premiers à rapporter ses propos, et ce qu’ils lui prêtent, y compris sur ses supposées grandes ambitions, montrent à souhait qu’il appartient à la race des politiciens amateurs qui n’ont pas encore rencontré les épreuves qui brisent les caractères.

Avant BOUGOUMA, beaucoup d’autres ont servi ce type d’arrogance aux Burkinabè. En oubliant que tout a une fin, surtout le pouvoir ; et que cette fin survient beaucoup plus vite qu’on ne le croit. Le nouveau « petit président » que BOUGOUMA est, serait bien inspiré de s’en souvenir. N’eut été le lien qui le lie au Président, serait-il devenu le ministre des infrastructures au lendemain de la victoire du MPP ? Assurément pas ! Son parti regorge d’ingénieurs spécialistes des infrastructures, qui ont laborieusement travaillé sur son programme dans ce domaine. Ils ont été royalement ignorés et s’en morfondent actuellement. Mais ils comprennent à leurs dépends que le ministère des infrastructures est devenu le ministère du Trésor de guerre, et qu‘il ne suffit pas d’être un camarade engagé et discipliné pour se voir confier ce trésor.

Le Burkina Faso étant un pays de savane où les crocs- en jambe se font en plein jour, où la visibilité est dégagée, nous exhortons Monsieur le Ministre BOUGOUMA à se ressaisir. C’est cette médisance et ce mépris pour les autres qui ont conduit hier à l’insurrection populaire, à l’alternance malheureusement non suivie de vrai changement au Burkina Faso (espoir trahi du peuple !).

Ouagadougou, le 13 juillet 2018
Pour le Caucus des cadres pour le Changement
OUEDRAOGO Issouf

Messages

  • Nous osons espérer qu’il va se ressaisir, sinon qu’il y’avait avant lui un autre petit président du nom de François Compaoré, ce dernier est où maintenant ? On a l’impression que certains politiciens ne retiennent pas la leçon. Comme ci accéder au pouvoir on devient automatiquement invincible

    • Si c’est la mal cause ; Zeph fait pire que Eric Bougouma. Relisez-VOUS mêmes toutes les déclarations qu’il a faites contre le régime depuis 2015. Il parle mal et ne veut pas qu’on lui parle mal. Sur le fond , reconnaissons que Zeph fait peur. Les financements des projets de Blaise incriminés pouvaient être acquis et Roch par manque de volonté politique pouvait refuser la réalisation desdits projets. Pour Zeph un régime ne doit se venter de la construction d’une infrastructure que si c’est lui qui a eut l’idée, qui a recherché les fonds, qui a réalisé les travaux et qui en a effectué la réception. Avec ça vous voulez que l’Afrique réalise de gros projets cohérents. C’est pas possible puisque chaque président veut faire des planifications de 5 ans maximum. En conclusion nous allons demandé à Zeph de demander à son Blaiso de revenir breveter toutes ses œuvres et ses idées afin qu’aucune autre personne de ne s’appuie sur ce qu’il a eut à faire.

    • Pardon, relisez le texte avant de sortir des contrevérités. Ce qui est reproché à l’équipe actuelle ce n’est pas qu’elle n’a rien fait. C’est son manque d’humilité allant jusqu’à ignorer la contribution des autres pour s’accaparer seule les bénéfices des infrastructures réalisées.
      Vous dites que Zeph parle mal, peut-être ! Mais, au moins lui il évite d’attaquer les personnes mais le système. C’est ce qu’on appelle élever le débat !

  • LE CAUCUS DES CADRES DE L’ UPC EST UNE BANDE D IMPOSTEURS QUI CHERCHENT A TROMPER LE PEUPLE BURKINABÉ SUR LES RÉALISATIONS DE ROUTES ENTAMÉES PAR LE MPP PAR LE BIAIS DU MINISTRE ERIC BOUGOUMA. CE DERNIER EST A FÉLICITER ET NON A DÉNIGRER. INITIER UN PROJET ET RÉALISER CE PROJET FONT DEUX CHOSES. C EST CELUI QUI RÉALISE LE PROJET QUI A LE MÉRITE ET L’ ADMIRATION DU PEUPLES. ABATS LES JALOUX.

  • - Félicitation à vous, cadre de l’UPC et honte au MPP où personne n’est capable d’amener François Compaoré BIS alias ’’Éric Bougouma’’ à la raison. Même pas tonton ’’mouta-mouta’’ à qui il créera des problèmes dans peu de temps ! Mais qu’il sache pour de bon trois choses :

    La première  : Les burkinabè n’accepteront plus jamais et ne tolèreront jamais d’émergence d’un soi-disant ’’Petit président’’ ici, soit-il Éric Bougouma.
    La deuxième  : Que Éric Bougouma sache que les burkinabè ont voté Rock Marc Christian KABORÉ et non lui !
    La troisième  : Que Éric Bougouma sache que les burkinabè n’ont rien à cirer avec ses relations parentales avec Rock Marc Christian KABORÉ  !

    A bon entendeur, salut !

    Par Kôrô Yamyélé

    • Je tombe des nues si c’est vraiment Kôro Yamyélé qui réagit de la sorte en s’alignant dans la médisance ! Kôro ! si vous n’avez pas de quoi dire pour amener les gens à la réflexion , abstenez vous, vous n’êtes pas obligé de réagir à tout. Je prie tous les forumistes à ne pas évoquer les liens parentaux qui puissent exister entre les gouvernants ,plutôt nos devons être critiques de leurs actions car ils sont nommés à des postes politiques. Jusque là nous voyons qu’au niveau du département des infrastructures çà bouge.

    • Kirikou, ça bouge effectivement du coté du ministère des infrastructures, je l’admets et félicite le Ministre Bougouma. Cependant, il doit s’en tenir à cela eu égard à sa position(neveu du président). Cette question est d’une sensibilité extrême dans la mesure où il y a eu des antécédents malheureux au Burkina et qui ont marqué les Burkinabé. En rappel, il y a eu Dénis(cousin du président) et Maurice Yaméogo avec les conséquence que cela a engendré(soulèvement populaire), il y a également eu François(frère du président) et Blaise Compaoré dans un passé récent avec les mêmes types de conséquence(insurrection populaire). C’est pourquoi, je pense que Eric Bougouma doit faire profil bas pour éviter aux Burkinabé les mêmes types d’erreurs. Il doit à tout prix éviter des déclarations controversées. Ceux qui évoquent la parenté entre Eric Bougouma et Rock Kaboré ne sont pas contre eux. Au contraire, le président doit prendre au sérieux ces mises en garde ou remarque tout simplement. Si non, les gens peuvent se taire, et ça explose un beau matin. C’est le pays qui va encore souffrir et le peuple avec. Cordialement

  • Du coup je découvre une gabégie "mppiste". Je pensais qu’on avait fini avec les "gouvernements de familles".
    Je me mets à regarder autrement ce ministre, et lui trouve vraiment des similitudes morphologiques avec....
    Cadres de l’UPC, vous êtes de vrais " mounaficas".

  • Dommage que le 3c qui devrait être la matière grise de l’UPC prenne la voie de l’attaque personnel et tente de comparer le ministre BOUGOUMA à François Compaoré. Vraiment dommage !!!!

  • ce sont les memes qui ont pille au temps de Blaise et continuent de piller le peuple apres l’avoir trompe. Mais dans deux ans on verra s’ils pourront ’’voler’’ le peuple avec des lois qui privent certains de leur droit de se presenter aux elections.
    memele palais qu’ils annoncent est un ancien projet du Blaise. le plan existe deja et c’est un palais de 3000 places mais ils diront que ce dernier n’a rien fait. En deux ils ont depasse ce que le Blaiso a realise en 27 ans et ils osent le dire ! En fait ils n’ont pas des hommes intelligents

  • Sacrés burkinabè. Comment en si peu de temps de personnages aussi impudiques peuvent facilement naître après l’histoire récente que ce pays vient de traverser ? Hier c’était un Francois Compaoré arrogant et imbu de sa personnalité. Aujourd’hui bis repetita. Retenez que lorsque l’histoire recommence on dit qu’elle bégaie. Il devrait mieux faire profil bas dans un ministère ou il n’a aucune compétence que celui d’être le neveu de... Si ca continue, plus besoin de connaître Rock pour comprendre sa personnalité. Une analyse indirecte de ses ultra boys serait suffisante.

  • DEPUIS L’ARRIVEE DE CE MINISTRE (Éric BOUGOUMA) ON CONNAÎT UNE NOUVELLE FAÇON DE FAIRE LES ROUTES AU BURKINA. BOUCHÉ LES TROUC ET POSER LE GOUDRON LIQUIDE SUR LES INFRASTRUCTURES EXISTENT ET PAR FINIE PILLÉ LES RESSOURCES DU PAYS ET MONTANT DES DEVIS COMME SI C’EST DES INFRASTRUCTURES NEUVES QU’ON A FAIT. C’EST A DIRE AU LIEU DE RACLER LES ANCIENS GOUDRONS ET AMENÉ UNE NOUVELLE TERRE POUR REMBLER ET POSÉ DE NOUVELLES GOUDRONS, NON ! ON FERME LES TROUC ET ON POSE LE GOUDRON LIQUIDE SUR LES INFRASTRUCTURES QUI EXISTAIENT. ON A L’IMPRESSION QUE C’EST À TRAVERS CE MINISTERE QUE LES DIGNITAIRES DU MPP SE FONT L’ARGENT ET PILLE LES RICHESSES DU PAYS SANS OUBLIÉ LES RÉFORMES ENGAGÉES AU MINIFID POUR METTRE A CONTRIBUTION LES BANQUES PRIVÉES ET TRANSFÉRÉ L’ARGENT PUBLIC DANS C’EST BANQUES ET APRÈS SA DISPARAÎT. ET LE PEUPLE EST ASSIS ET REGARD ET NE DIS RIEN. VOUS N’AURIEZ QUE VOS YEUX UN JOUR POUR PLEURER.

  • DEPUIS L’ARRIVEE DE CE MINISTRE (Éric BOUGOUMA) ON CONNAÎT UNE NOUVELLE FAÇON DE FAIRE LES ROUTES AU BURKINA. BOUCHÉ LES TROUC ET POSER LE GOUDRON LIQUIDE SUR LES INFRASTRUCTURES EXISTENT ET PAR FINIE PILLÉ LES RESSOURCES DU PAYS ET MONTANT DES DEVIS COMME SI C’EST DES INFRASTRUCTURES NEUVES QU’ON A FAIT. C’EST A DIRE AU LIEU DE RACLER LES ANCIENS GOUDRONS ET AMENÉ UNE NOUVELLE TERRE POUR REMBLER ET POSÉ DE NOUVELLES GOUDRONS, NON ! ON FERME LES TROUC ET ON POSE LE GOUDRON LIQUIDE SUR LES INFRASTRUCTURES QUI EXISTAIENT. ON A L’IMPRESSION QUE C’EST À TRAVERS CE MINISTERE QUE LES DIGNITAIRES DU MPP SE FONT L’ARGENT ET PILLE LES RICHESSES DU PAYS SANS OUBLIÉ LES RÉFORMES ENGAGÉES AU MINIFID POUR METTRE A CONTRIBUTION LES BANQUES PRIVÉES ET TRANSFÉRÉ L’ARGENT PUBLIC DANS C’EST BANQUES ET APRÈS SA DISPARAÎT. ET LE PEUPLE EST ASSIS ET REGARD ET NE DIS RIEN. VOUS N’AURIEZ QUE VOS YEUX UN JOUR POUR PLEURER.

  • mon frère chacun est dans son rôle autant ZEPH peut critiquer parler comme il veut autant le pouvoir peut contre attaquer c’est la politique avant tout donc arrêter de dramatiser les choses concentrer vous sur votre stratégie s de conquête du pouvoir

  • Mr BOUGOUMA a pleinement raison car notre opposition aussi n’est pas du tout sérieuse. De toutes les façons, l’ancien régime allait mal réaliser les ouvrages. Nous avions tous vu ici ton régime que toi même tu défends comme base de tous les projets. Combien de routes, d’écoles ces gens ont réalisé dès la première pluie on ne voit plus rien. Eric doit défendre son régime de toute ses forces. Merci

    • Ah bon ! EN quoi, c’est différent aujourd’hui ? Il y a combien d’écoles qui ont été décoiffées depuis les premières pluies de cette année. Pire, elles ne sont plus seulement décoiffées maintenant mais elles fondent totalement avec le "fer" utilisé pour le béton ! Ahurrissant !-

  • Bien dit et bien fait pour ce ministre arrogant. Il se croit au dessus des autres tout simplement parce qu’ il.est le neveu de Roch. La replique est cinglante et tres bien argumentee. C’est du propre@

  • Comportement du mouton - Réaction du berger... Le caucus des cadres de l’UPC a envoyé une réponse à la hauteur des invectives du ministre Bougouma.

  • voici des révélation de lien du petit président et le président.nous comprenons maintenant ses sorties.mieux pour lui de se ressaisir dans ses propos.

  • Zeph ne fait jamais des critiques dans le vide. Zeph vous parlait des PPP, vous avez dit quoi ? Qu’il est aigri. Aujourd’hui voici la réalité en face de vous. Des écoles en poudre et des goudrons en biscuit. moi à la place de eric Bougouma j’allais démissionner juste par honneur, après avoir bâclé les travaux du 11 décembre à Gaoua !

  • CFOP, parlant des infrastructures, tou tle monde reconnait que des études étaient là depuis belle lurette. Mais les réalisations effectives n’ont jamais eu lieu. Certaines route sont déjà bitumées sur papier.
    Donc il faut aussi de votre part (CFOP) avoir l’humilité de reconnaître que le gouvernement actuel fait l’effort de les réaliser. Il ne suffit pas de préparer le terrain, les études et les financements et ensuite détourner l’argent pour autre chose. Si en 2 ans et demi, plusieurs Km de voies ont été réalisé, combien devraient être faite dans la proportion de 27 ans ? C’est ça la vrai question. Je n’ai pas de parti pris parce que ça peut être moi un jour !

  • Tous ceux qui s’ appuient sur la puissance et le pouvoir des hommes, sont comme ceux qui s’ adossent aux collines, aux fétiches marigots, aux arbres et aux pierres. Une chanson religieuse d’un célèbre choriste de St Camille qui a écrit et chanté ceci " Sein teega taang, bia koka zougou, kelma bayee, ta teega zalem, maan gne teega wendeee yaa, maan gne teega naanda", seul Dieu mérite qu’on s’ adosse sur lui, le reste étant de la terre, des mottes et que sais-je encore.
    Laissez tous ces orgueilleux comptemporins, ils répondront de leurs actes un jour où l’autre de leur orgueil et mépris. Surtout ils ont pour adorateurs les TAGROU, supporter guidé par son estomac, traitant les autres de Pauvre personne, de misérable. Eh bien ! je suis fier de faire partie des pauvres, des misérables, car, cet incroyant de TAGROU, s’il connaissait la bible, il allait comprendre l’histoire "du riche et du pauvre Lazare" ou même la citation par les deux livres saints " le Coran et la Bible" où il est dit "il sera plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche de rentrer dans le royaume de Dieu". TAGROU cherche une religion pendant qu’il est temps, sinon il sera trop tard.

  • Merci pour votre contribution au débat politique du Burkina. Je suis aussi d’accord que le pouvoir est une continuité mais pas que pour les bonnes actions mais aussi les impairs. Ce que je ne comprends pas c’est la fait que Zephirin s’est comu en avocat des projets matures ou immature du CDP. Est ce que le CDP ne peut pas defendre seul ses acquis ? Oui Bougouma a besoin de se ressaissir mais il faut reconnaitre que pour zephirin ca frise la folie et l’amour obsessif pour le CDP.

    • Mon ami, il ne s’agit pas d’amour obsessionnel de Zeph pour le CDP. Il s’agit d’appeler le MPP à la raison et à éviter de tirer toute la couverture sur lui alors qu’il n’est pas seul à l’avoir fabriquée. L’honnêteté ne tue pas mais grandit l’homme. Continuer à mentir honteusement aux populations pour les tromper en matière de vote n’est pas bien. Lorsqu’on est honnête, on va jusqu’au bout de sa logique. Si on est à l’aise pour relever les défauts de quelqu’un, on doit être tout autant à l’aise pour reconnaitre ses qualités.
      Vous reprochez à Zeph d’avoir des affinités avec le CDP. Quid alors du MPP, qui a ouvert grand ses portes pour accueillir les militants du CDP qui lui ont assuré la victoire. Comment, les dirigeants du MPP peuvent continuer à charger allègrement le CDP pour son passé comme si ce passé n’est pas aussi leur héritage ? Si le CDP est aussi vil et infréquentable, pourquoi le MPP choisit-il d’éparghner les responsables du CDP. C’est le MPP lui-même, à travers son Président qui a refuser de laisser la justice de traiter la question de l’implication de Soro dans le coup d’Etat. C’est également le MPP qui se hâte lentement lorsqu’il s’agit d’entreprendre des actions en justice contre les anciens dignitaires du pays CDPistes. La stratégie du MPP ne trompe personne. Il se donne des libertés de comportements et dénie ce même droit aux autres. M. ZIDA a été diabolisé par le MPP mais en même temps, rien n’a été entrepris par le MPP détenteur du pouvoir de rapatrier ZIDA pour le faire et l’entendre. Pourquoi ? Maintenant, on entend qu’on a envoyé des émissaires auprès de ZIDA, pour faire quoi ? faire du mouta mouta, certainement !

  • le ministre Bougouma s’est illustré négativement suit à ses propos à l’encontre du chef de File de l’opposition politique. Il ne devait pas tomber aussi bas. conséquences : le caucus des cadres de l’UPC lui ont adressé une réponse qui va le faire réfléchir dorénavant.

  • si ce qui est dit est vrai, il y a de quoi s’inquiéter car le Burkina de Rock ne doit ressembler en aucun cas à celui de Blaise (conception erronée du pouvoir des proches). Vivement que la crainte de Dieu (véritable détenteur de tout pouvoir), soit avec eux.

  • Ce Bougouma se comporte comme s’il était sorti de la cuisse de Jupiter. En 2016 il a failli pousser Rosine Sory à la démission. Les fonds du MCA sont arrivés et la ministre des finances a demandé qu’on les verse au Trésor comme le veut la loi. Bougouma a exigé qu’on les verse sur le compte de son ministère. La question est venue en Conseil de ministres. Le PF n’était pas là. Le PM a arbitré en faveur de Bougouma. Mme Sory Coulibaly a menacé de démissionner. Elle a claqué la porte. Simon est sorti pour aller la voir et lui demander de revoir sa position, et de faire pardon et revenir. Que déjà ils ont trop de problèmes comme cela. Elle est revenue. Eric Bougouma fait croire aux autres ministres qu’il peut garantir ta place si tu es avec lui. Même le PM a peur de lui. Chaque ministre veut devenir son ami, histoire de se rapprocher du grand chef. Et cerise sur le gâteau, Eric Bougouma raconte à ses proches que son oncle le prépare pour lui succéder et qu’après 2020 ; il ira à l’Assemblée nationale, pour mieux préparer sa candidature pour 2025.

    • Merci au Ministre pour ces révélations . Ce qui est sûr, nous n’ avons jamais entendu que François Compaoré était au CM. Pourtant il avait les compétences requises. Vous avez pourri le nom de FC par jalousie et envie, alors assumez les suffisances de Éric Bougma. Au temps de Blaise Compaoré le pays était mieux géré en tout cas .

  • Ce bougma me surprend ces derniers temps. Voilà quelqu un qui paraissait le plus.calme des ministres et,qui. Subitement lors des inauguration, se lance dans des envolées ridicules qui rivalisent avec les griots des temps modernes. Voyez le a l’église, plus ange que lui tu meurs, diahh ! c’est.un Lucifer en puissance.deguise en ange. Que Dieu nous preserve d’un autre petit president

  • Vous allez trop loin quant même. C’est quoi cette réaction disproportionnée qui vous pousse à des attaques si personnelles ?Il a taclé l’opposition où le CFOP si vous voulez, mais combien de fois l’opposition et en premier Zéphirin Diabré a attaqué et le chef d’état, et le premier ministre et j’en passe, sans que cela ne se décline en attaque personnelle ? Balle à terre.

  • Quand on est une opposition illogique, c’est à des personne comme BOUGOUMA qu’on est amené à avoir à faire. Vous ne parvenez même pas à faire l’unanimité dans vos rangs comme en témoigne la division de votre groupe parlementaire à l’assemblée nationale, les propos pro-CDPistes de Zéphirin. Eric BOUGOUMA, lui au moins tient le même propos hier et aujourd’hui. L’UPC a vraiment trahi ses militants en faisant équipe avec le CDP. Vivement que BOUGOUMA et vos dissidents continuent de vous fustiger jusqu’à ce que vous vous réveillez et devenez sérieux.

  • Bonjour !
    J’ai pris du plaisir à lire le nombre de lois de réhabilitation que vous avez pris du plaisir à lister.mais je reste vraiment dubitatif sur l’objectif visé.ce mâtin,j’ai compté le nombre de lois d’habilitation et de convention signée depuis 2016 toutes conclus depuis 2016, c’était énorme car 21 en deux ans et demi de mandat.je ne défend pas le ministre mais il a utilisé une image pour établir ses propos.comme on le dit Celui qui se sent morveux qu’il se mouche.en politique ce sont les pics.il faut sortir de la frilosité car vous gagnerez à mieux vous préparer car le soit disant le petit président marque de gros points.lui c’est du concret.

  • Affairez moi sur le peti président Bougouma. Il paraît qu’il sera nommé Premier ministre. Voici pourquoi il devient de plus en plus arrogant. Mais qu’il sache que la malcause ne paie pas au Faso.
    Paix à l’âme de monsieur "on s’en fout point barre"

  • Personnellement, je ne défends ni l’un, ni l’autre. Cependant, il faut etre réaaliste pour savoir qu’il n’y a pas de différence fondamentale en le Régime COMPAORE et celui de Rock aujourd’hui, et encore moins de différence entre Gérome BOUGOUMA et Eric BOUGOUMA ou ce dernier et François COMPAORE. Quant aux deux Gouvernements, il y a bien une différence grande différence car celui actuel sait qu’il n’ose pas se comporter exactement comme le défunt. En ce qui concerne le coté infrastructure, c’est bien à l’actif du MPP si Zephirin veut etre REALISTE. A son époque ministre des finances de COMPAORE, on peut vous citer des routes dont les financements ont été acquis sous sa gouverne et déviés à d’autres fins. Je prendre l’exemple de la route Koudougou -Yako qui est goudronnée sur papier depuis belle lurette et beaucoups d’autres. Ou bien combiens de financements ont servi au bitumage de la meme route sous le régime COMPAORE ? exemple criard de la route de Ouaga-Bobo qui n’a jamais été reçu jusqu’aux plusieurs reprises des différents tronçons. Regardez au moins les nouvelles bitumes à l’intérieur de la ville de Ouagadougou ; si le régime COMPAORE avait été ainsi, on avait tellement de crevasses dans la ville de Ouagadougou et sur plusieurs routes nationales comme Ouaga-Kaya-Dori, Koupela-Fada-Frontière, Koupela-Tenkodogo fontière Togo - Ouaga-Sapouy-Léo, Ouaga-Po-Frontière, Ouaga-Yako-Ouahigouya-Frontière et meme Bobo-Banfora-Niangoloko-Frontière dont l’inauguration enchante plus qu’Eric BOUGOUMA. Cet axe est à sa ènème reprises et c’est celle qui a été exécutée pratiquement sous le MPP qui est la meilleure. Reflechissez donc

    • Le Réaliste, c’est pour cette raison que ZEPH a démissionné du CDP à l’époque en 1998. Tout simplement toutes les conventions signées sous sa direction quand il était ministre des finances ont été détourné à d’autres fins. Donc monsieur le Réaliste soit réaliste

  • C’est parceque ces paroles wassa wassa sortent de la bouche d’un ministre,de surcroît le neveu du PF puisque vous y revenez en insistant à plusieurs reprises sinon reconnaissons sereinement que Zéphirin Diabré est un piètre politicien et il l’apprendra à ses dépens quand il se fera manger tout cru en 2020 d’abord par le CDP et ensuite par le MPP

  • Le ministre Bougouma est en train de verser la figure de son oncle par terre. Il faut qu’il se ressaisisse vite, mais le peut-il vraiment ? Son arrogance lui collait déjà à la peau quand il était à la banque. Depuis qu’il est ministre c’est pire ! Les choses lui sont montées à la tète. Tout le monde sait que son rôle c’est de préparer le trésor de guerre pour la campagne de 2020. Son passe temps favori, c’est les deal. Et dire que c’est le même Eric qu’on voit communier à la messe comme un saint et lire l’évangile aux réunions du Sépafar. Nos hauts responsables catholiques devraient se démarquer de tous ces hauts cadres catholiques qu’ils protégent alors que ce sont des grands corrompus. Quelques jours avant son arrestation, j’ai vu Nathalie Somé à une rencontre du Sépafar àù elle donnait des leçons de morale.A force de s’acoquiner avec ces soit disants catholiques, l’église va détruire sa réputation, surtout que ce sont les memes qui dépensent des sommes folle chez les wackman et font des sacrifices immondes.

    • Bien parlé Zemstaba. Moi aussi j’étais à la même réunion du Sépafar où Nathalie Sommé a intervenu. Je me souviens qu’elle a dit qu’on devait soutenir le PF actuel parce qu’il va tous les dimanches à la messe. J’étais au fond de la salle et j’ai failli attraper ma tète. Où est le rapport ? mais ce qui m’a un peu déçu, c’est les réponse de nos dirigeants ecclésiastiques. Ils semblaient cautionner les dires de la dame. Quand quelques temps après j’ai appris qu’on l’a arrêté pour détournement ; la scène m’et revenue. Et je me suis dit, c’est ça les hauts cadres de l’Eglise catholique ? ils sont un certains nombre de hauts cadres catholiques qui jouent sur cette corde, celle de la proximité avec les sommités de l’Eglise catholique. Eric Bougouma en fait partie. Vous les voyez assis le Dimanche à la messe et communier comme de saints or leurs pratiques sont tout sauf catholiques. Ce sont les mêmes qui surfacturent les marchés et détournent dans les ministères. Et pourtant c’est eux qu’on cite comme des exemples de réussite des cadres catholiques. Le comportement d’ Eric Bougouma ne date pas d’aujourd’hui. Au Ganzourgou, tout le monde sait qu’il est arrogant et suffisant. Il n’a jamais été un leader politique de grande envergure dans la province. C’est son oncle qui l’a imposé sur la liste des législatives au grand dam des anciens militants chevronnés qui ont démissionné du CDP pour suivre Roch ! Et c’est son oncle qui a fait de lui un ministre. Récemment son fils a défraillé la chronique en allant s’amuser en boite avec 10 millions de francs. Que voulez vous ? Quand les gens deviennent puissants ils oublient d’où ils viennent et ils oublient que ça peut changer. Je ne suis pas sur que Eric Bougouma va changer d’un iota car il se reve à croire maintenant d’un destin nationale. Et il le dit à ses proches qui le chantent dans la province ; pour eux après Roch, c’est Eric. Quand quelqu’un a des idées pareilles dans la tète, difficile de le raisonner.

  • Pour gagner du temps et garder son honneur, le ministre a intérêt à se consacrer sur son travail au lieu de s’attaquer au CFOP qui ne va jamais arrêter de donner son point de vue et son autocritique sur les actions du gouvernement. Le CFOP n’est pas un ennemi mais un adversaire politique qui apporte sa pierre dans la construction de ce pays. Tant que le CFOP vivra et existera, il continuera de jouer son rôle d’opposant. Que chacun sache mener sa mission à bon port.

    • Sans prendre partie reconnaissons aussi que Zeph ne va pas du dos de la cuilliere pour critiquer le gouvernement.Quand Zeph traite le gvt de paresseux et frileux cela est normal pour certains.Quand il dit que le gvt n a rien fait depuis sa prise de pouvoir cela aussi est normal.Donc on doit pas repondre a Zeph.Mr du Caucus donc vous reconnaissez aujourd hui qu au ne peut pas faire goudron en un an.Si vous reconnaissez qu on ne peut pas faire une route comme par magie evitez aussi de peindre tout en noir c est simplement contre productif.Que ceux qui ont la bouche fendue au mauvais endroit se rassurent que les critiques idiotes ne peuvent que entrainer des reponses idiotes.Alors moi je vous renvoie dos a dos.

  • Ces prétendus cadres sont des malhonnêtes ; Diabré a le droit de critiquer voire dénigrer le Chef de l’Etat, Eric Bougouma lui n’a pas le droit de s’attaquer à Diabré. Dans quelle démocratie sommes-nous ? Nous savons tous qu’êtres homme politique, c’est être menteur et malhonnête. Si Diabré prend le pouvoir demain il aura aussi sa cour, il ne nommera pas des opposants à des postes de responsabilités ; il ne nommera pas ceux qui sont contre lui. Acceptez aussi que le Président Kaboré nomme des gens qui lui sont fidèles. Au Burkina dès que tu ouvres la bouche, tu trouves des gens pour te dire où tu es né, de qui tu es né, les différentes étapes que tu as parcourues, comment tu as eu ta femme, etc. C’est plus grave lorsque cela provient de personnes qui se disent intellectuelles ou cadres. Le fait d’être diplômé ne veut pas dire qu’on est intellectuel ou cadre. On le voit bien par ces propos malheureux dans cet écrit. Quel changement pouvez-vous apporter ? Tous ceux qui ont travaillé avec Diabré parle de son arrogance, lui qui n’est pas encore au pouvoir. Lorsqu’il y sera...

  • Le spectacle auquel se livrent les responsables politiques est suffisamment caractéristique de l’incivisme que vit notre pays.Comment comprendre que des responsables se mettent à dénigrer la personne du ministre. C’est ce que de nombreux jeunes font sur les réseaux sociaux. Je ne pense pas que le ministre a été aussi poignant que cet écrit. Finalement qui est mieux que qui : comportement d’ âne, réaction d’âne ! Dommage dommage dommage !!!!!!!!!!!

  • Monsieur le ministre BOUGOUMA je vous en surplis ne salissez pas notre partie

  • En réalité, ZEPH a trahi les honnêtes citoyens. Si Zeph se mettait avec le gouvernement actuel depuis la fin de la transition (mais avec réserve) pour construire le Burkina, ce serait un moyen de pousser le CDP et ses alliés à jouer balle à terre et se résigner (cela faciliterait le processus de réconciliation). Ce serait également un moyen de freiner le "terrorisme" et toutes le opérations de sabotage, organisés pour replonger le Burkina dans l’impasse que nous vivons aujourd’hui.
    C’est très dommage d’entendre des gens dire que l’opposition est dans son rôle de critique comme c’est le cas actuellement avec des critiques bidons, prêt à tout pour que le Burkina fasse plusieurs pas en arrière. Car un pays comme le nôtre qui a envisagé le changement en détrônant un régime démagogique de 27 ans, passant par une transition que le même régime a tout fait qu’elle soit éphémère, un appui du supposé "vrai opposant" était indispensable pour une période donnée avant de reprendre son jeu politique (politique politicienne). Mais le fait que Zeph ait accepté se rallier avec le régime qu’il a combattu hier pour faire son travail d’opposant a fragilisé la plupart des actions de la gouvernance actuelle (c’est d’ailleurs l’objectif recherché par les forces du mal). C’est pourquoi je dis que Zeph a mal fait, il n’a pensé qu’à lui seul et notre démocratie convalescente ne méritait pas cela.
    C’est tampis pour Zeph car il n’a pas su profiter pour avoir la chance d’être élu un jour président, puisque c’est la descente aux enfer qui caractérise sa vie politique actuelle. Pas d’avenir politique avec cette manière de faire et c’est bien dommage !
    Oh piètre politicien ! merde !
    Ce qui est sûr, le CDP et ses alliés l’ont utilisé et il sera bientôt jeté comme une orange dont on a extrait le jus, et c’est cela qu’il mérite.
    A bon entendeur !

  • Si ce que certains internautes qui semblent au regard de leurs écrits connaitre bien l’individu, disent est vrai ou même proche de la réalité, alors les vrais problèmes du président viendront de lui. Il manque d’humilité et n’a pas compris que les comportements familiaux, les dires en off relayés...etc.. patrimoniaux pour employer un terme de feu Salif Diallo, qui ont favorisé le départ de ceux qu’ils remplacent. Et, il est à remarquer que des hommes politiques de ce genre, mobilisent peu de militants dans leur propre fief. Un véritable boulet pour le président. Du grain à moudre pour les journalistes d’investigation.

  • Je ne suis ni MPP ni UPC, mais c’est désolant de lire certaines positions des politiciens. Si aujourd’hui le MPP arrive a réalisé des projets déjà pensés pour le bien des Burkinabé c’est une très bonne chose, peut importe la paternité du géniteur. Le président Maurice a construit des infrastructures toujours opérationnelles(CHU Y, Présidence du Faso) dans le pays mais personne n’en parle. Le président Sangoulé, Saye ZERBO, Blaise Compaoré aussi ont fait leur part du boulot qu’en dites vous et Thomas Sankara de qui Blaise a tiré son plan de développement. L’état est une continuité. Si l’opposition fait des commentaires sur la gouvernance du MPP c’est normal mais si L’UPC manque de courtoisie envers le pouvoir en place c’est normal que l’autre camp réagisse c’est ça aussi la démocratie. Arrêter de pleurnicher quand vous êtes les premiers a offensé les autres. Critiquer les actions du Ministre Bougma c’est normal mais éviter de reprocher aux autres vos propres comportement. Si vous êtes nostalgiques du petit président allez chercher du côté de Paris et laisser le Ministre Bougma travailler. Le peuple va sanctionner les résultats de la gestion du pouvoir en 2020

  • Zeph a été ministre pendant que Eric Bougouma jouait au billes. Il est trop petit pour sa tête cogner avec celle de Zeph.
    Quelqu’un qui a été DG du PNUD et AREVA, enseignant chercheur à HARVARD est-ce que c’est ton camarade ?

  • Bonjour à tous les Burkinabé,vous aviez chasser Blaise pour Roch la solution. Pourquoi vous vous plaignez ?Sankara vous avait prévenu .Roch ne peut changer, suiviez le de la BIB à la Présidence.Les mêmes qu’il traîne avec lui.Si c’est pas un ami,c’est un parent. Bonne chance à vous. Que Dieu continue à vous ouvrir les yeux pour une bonne contribution au devenir de l’Afrique.

  • Je suis avec attention le débat sur la sortie malheureuse du ministre Bougouma. Pour moi il n’a pas voulu offenser Zeph. Il a voulu juste faire de l’humour. Peut être qu’il s’y est pris très mal mais je ne pense pas que son intention était mauvaise. Il défend son bilan. Par contre ce qui me pose problème c’est que certaines infos données au cours des échanges semblent provenir de l’intérieur du pouvoir lui même. ça c’est plus grave. je reconnais certains écrits qui ne sont pas des écrits de l’opposition. L’insistance à brocarder des supposées ambitions de Eric Bougouma révèlent une cassure interne au système comme si certains tapis dans l’ombre voulaient profiter de ce débat pour salir le nom d’Eric Bougouma. Tout le monde sait que son poste est envié d’abord au sein du MPP. De nombreux cadres y ruminent leur désarroi parce qu’ils n’ont pas été appelés à la mangeoire. Et d’autres personnes doivent écouter et lire avec une attention particulière toutes les insinuations qui présentent Eric comme un successeur de Roch. Ca, disons le clairement, ce sont des allégations qui proviennent de l’intérieur du MPP. A l’opposition les gens s’en foutent éperdument. Je ne sais pas si ce que l’on dit du comportement d’Eric Bougouma est vrai, mais ce débat révèle en tout cas qu’il a beaucoup d’ennemis dans son propre camp. Il devrait donc se méfier de ses amis, surtout de ces ministres qui seraient devenus ses prétendus amis. Et pour conclure, si j’étais à sa place je serai allé présenter mes excuses au CFOP, non pas pour reconnaitre une faute, mais pour ne pas gêner le Président. Parce que l’allure du débat tend à remettre dans l’esprit des gens l’idée que Roch veut faire avec Bougouma ce que Blaise voulait faire avec François. C’est la plus dangereuse des accusations. Elle seule peut faire tomber ce régime. Juste un conseil d’ami.

    • WALAI, je suis tout à fait de ton avis. Et je suis vraiment inquiet pour Roch. J’ai sursauté de ma chaise en lisant les révélations selon lesquelles Roch prépare Eric Bougouma pour sa succession. Si ces allégations sont fondées, Roch est foutu. Il n’aura pas de soutien escompté dans son propre camp pour cette aventure. Si ces révélations sont des allégations, c’est la pire des accusations au Burkina. Ce qui veut dire que Roch est mal barré. Il vaut mieux pour lui de prendre très vite des dispositions concernant Bougouma. S’il fait semblant de ne rien comprendre, son réveil sera douloureux. A Bougouma, qu’il fasse profil bas.

    • Sidsoba,
      Internaute Walai, je suis d’accord avec vous. Eric Bougouma ne cherchait pas à offenser qui que ce soit. En utilisant les références de Bouky l’Hyène, il a puisé dans nos lectures d’enfance de quoi meubler son humour. Les cadres du caucus l’ont pris au premier degré. Mais Ercic Bougouma doit faire beaucoup attention. Depuis qu’i est ministre, forcément son entourage et ses relations ont changé. Or tous les "grands" qui le fréquentent assidument aujourd’hui ne sont pas ses amis. Eux ils se collent à lui parce qu’ils pensent qu’il peut les soutenir auprès de son oncle. Il y a des ministres qui sont collés à lui mais qui médisent beaucoup sur lui.
      Cela dit il est clair que sa réaction était inopportune. Il n’est ni le PM ; ni le Porte parole du gouvernement dont c’est du reste le rôle que de réagir aux propos de l’Opposition. . Vous avez remarqué qu’il est le seul ministre qui soit monté au créneau pour défendre le gouvernement après la conférence bilan du CFOP. Pourtant, le CFOP a égratigné plusieurs domaines de l’action gouvernementale. A part Bougouma, personne n’a réagi. Cela est révélateur d’un état d’esprit au sein du gouvernement : les gens profitent des postes de ministres, mais ne sont pas prêts à monter au créneau pour défendre le régime. Au contraire certains des ministres sont même plus critiques que l’opposition quand ils sont en privé. Il n’est pas rare d’entendre des ministres se lamenter à travers des expressions du genre : oh moi même je me cherche oh ! Ah cette affaire, on est là bas mais vraiment on ne sait pas où cela va nous mener ! Ah nous même on voit que ça ne vas pas, mais on ne peut rien dire, etc.....Or la force d’un pouvoir c’est l’engagement de ses membres à le défendre. Si les membres d’un pouvoir laissent entrevoir que eux mêmes ils n’y croient pas, comment voulez vous que les autres suivent. C’est peut être cette absence de réaction des autres qui a poussé Bougouma à monter au créneau. Malheureusement son statut de neveu du boss a été malicieusement exploité par des politiciens retords qui ne vont jamais hésiter à utiliser toutes les caricatures qu’il faut pour arriver à leur fins. C’est dommage !

    • beaucoup de possibilités,plusieurs logiques mais hélas une seule vérité !sinon Sidsoba ce que vous dites est fort logique et probable et un avocat subtil faute de preuves devrait vous imiter !

  • Maintenant imaginez un peu l UPC au pouvoir. C’est combien de petits présidents on aura ? Au moins 10 . Ou peu être même des villages entiers :-))

  • Amusement à part, c’est la famillecratie et la corruption qui tuent le Burkina. Quand l’orgueil et la suffisance s’ajoutent, ça fait peur. Il faut qu’il quitte dans ça.

  • Nous nous gardons d’apporter tant de révélations sur la gestion actuelle dans cette république de la gnôle. Nous pouvions dire avec certitude que le jour de la perte du pouvoir de la république de la gnôle la plus part des décideurs seront poursuivis pour détournement, ou corruption avérée. Le cas d’Eric BOUGOUMA est la pièce maître du jeu politique de la gouvernance mouta-mouta, comme disait l’autre il est le commis chargé de la collecte du trésor de guerre car lui-même officieuse désigné pour succéder au faiseur du mouta-mouta. Rock fut obligé de se déclarer candidat pour 2020 car une forte crise au sein de la famille MPP était sur le point d’éclatée par le fait de la position du nouveau petit président et candidat non déclaré pour 2020. Les mêmes attitudes d’arrogances ont prévalues à la chute de la monarchie COMPAORE.

  • Il faut dégager ce monsieur .il fait honte au président. On va sortir ces dossiers et il va se calmer. Il est trop suffisant. Dealer patente., tu fais chier .bravo a l’ upc pour ces données. Vous vous accaparez dès travaux du c
    dp et vous venez mentir. Honte a vous tricheurs

  • MERCI ZEMSTABA ! CES MÊME RESPONSABLES CATHOLIQUES À TRAVERS LEURS COMPORTEMENTS, LEUR SOUTIENT AU POUVOIR ACTUEL ET LES MESSAGES QU’ILS FONT PASSÉ LORS DE L’HOMELIE DES MESSES À L’EGLISE ( PUISQUE BEAUCOUP DE MINISTRES DU RÉGIME ACTUEL SONT PROMOTIONAIRES A CERTAINS RESPONSABLES CATHOLIQUES) SE RENDENT COMPLISSENT DANS LA GESTION MAFIEUSE DU RÉGIME MPP ! ALLONS SEULEMENT ! WENT AND SEE !

  • C’est malheureux qu’au Burkina les débats politiques descendent si bas : l’intolérance et la réaction épidermique à la critique aussi bien du côté du pouvoir que de celui de l’opposition.

  • Internaute Jeriko s’il y a quelqu’un qui est tombé bas, c’est bel et bien Eric Bougouma. Si en tant que ministre il se permet de qualifier l’opposition politique de hyènes et de plaisantins, alors il ne devrait pas être étonné de ce droit réponse. Le Caucus des cadres de l’UPC ont bien fait de le remettre à sa place.

  • Une opposition qui jette l’eau de bain avec l’enfant ? Ah non ! Zeph dans son discours n’a reconnu aucun mérite à ce gouvernement.ça ce n’est pas honnête. Ailleurs l’opposition est le baromètre et le thermomètre du gouvernement. Quand ça va, ça va ! Quand ça ne va pas, ça ne va.

  • Sans parti pris je suis contre tout car depuis longtemps opposition et gouvernement se sont livrés à des sorties injurieuses. Cette situation n’honore guère le peuple burkinabé. Il est donc temps qu’ils arrêtent de se foutre du peuple.

    • Activiste, je suis de ton avis : Car, Ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamnès à le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement avec le petit François Compaoré dit Bougouma du régime Kaboré, et aussi de notre opposition. Et je demande aux deux parties de grandir, car, un homme politique doit faire preuve de sagesse. Le sage c’est celui qui joue le rôle du père, celui qui pardonne ou les autres refusent. L’humilité tire toute sa force de cet acte sage. On ne rend pas les coups par les coups. Ceux qui le font, démontre de leur ignorance. On devient plus fort, lorsque l’on démontre sa force par le silence et le pardon que par la force.

  • Internaute Bienvenue tu es une vraie plaie pour le Burkina,mais tu seras vaincu.J ai peur pour mon peuple quand je lis des abrutis de ta trampe.Chacun raconte sa vie sans un debut de preuve.C est simplement malhonnete et on n est pas loin des milles collines.

  • Monsieur Bougouma, en vous lisant, nous revivons dans un éternel recommencement, malgré tout ce que nous avions vécu dans le passé avec l’arrogance du régime Compaoré et son frère François : Vous faites en ce moment ou le Burkina a besoin des compétences pour avancer, les mêmes erreurs comme si ces problèmes n’avaient jamais existés. Changez pour un Burkina réconcilié et solidaire.

    A monsieur Zépherin Diabré, avec le respect que je vous dois, en regardant sérieusement vos sorties en tant que chef de l’opposition, vous ne saviez plus opposer comme en 2014, dont tout un peuple vous a cautionné dans vos actions louables. De nos jours, avec vous amis du CDP revanchards et de la NAFA qui patine, dans vos esprits, ‘’’’s’opposer, c’est mener des actions violentes et illégales.. Rien de constructif.’’’’ Pour moi, une opposition comme ça, ça ne sert à rien, il vaut mieux qu’elle reste "amorphe" dans son coin, plutôt que de mener des actions qui nuisent systématiquement à son pays. S’il vous plait, sortez avec des dénonciations positives, mais aussi avec des solutions solides pour rectifier les imparfaits d’un régime au moteur de Diesel qui patine, mais essaye de consolider les racines de l’alternance politique saine voulu par le peuple et sa jeunesse.

    • Merci au président Roch et au gouvernement , pour tous les efforts consentis, les grognes sociales qui ne vous facilite pas la tâche,vous avez hérité d’un pays en ruine et des institutions non fonctionnelle après tant d’année d’indépendance ; je suis souvent étonné de voir que tel ou tel chose n’as pas été fait , et maintenant chacun veut que ses revendications se solutionne maintenant et tout de suite. avons-nous les moyens. mais maintenant certain de vous vous vous êtes ressaisies pour chercher le bien du pays. l’erreur est Humain et dans un pays comme la notre bien souvent l’argent nous aveugle au détriment du plus grand nombre. mais je tiens a vous félicité car je vois sincèrement que les choses sont entrain de bouger dans mon beau pays a condition bien sur que chaque Burkinabé a sa place fasse que l’intérêt du pays passe avant tout. petit président ou pas là n’est pas le problème, il faut que chaque Burkinabé travaille en conscience pour la construction de notre patrie.Aucune nation s’est construit sans la contribution de sa population , chacun a son niveau. Arrêtons les jalousies, les médisances et construisons le Burkina de demain. A ceux qui comprendrons ma pensée Merci, et ceux qui ne me comprendrons pas pardon. bonne semaine a tous et que Dieu bénisse le Burkina ,et l’effort de nos braves sœurs et frères du monde rural par une bonne saison pluvieuse.

  • l’incivisme est à tous les niveaux. dans un village de tanghin dassouri, les décisions prises par les autorités administratives pour apaiser le climat ne sont pas respectées ; pire les uns refont la loi en empêchant les autres de semer dans leurs champs, et l’autorité ne réagit pas. Dieu sauve le Burkina

  • Franchement dit, je n’ai pas crû que Eric Bougouma pouvait tenir des propos qui dénotent d’une bassesse notoire envers un aîné. Il a oublié que c’est grâce au leadership de Zeph que le Mpp est au pouvoir aujourd’hui. C’est Zeph qui les a accueilli sous une fine pluie un 18 janvier 2014. Est ce que sieur Eric pouvait parler de la sorte à l’époque ? Il faut que son oncle le recadre très vite parce que les burkinabé détestent les arrogants...

  • Monsieur Ka, je ne vous suis pas. vous dites que vous regrettez la manière don Zeph s’opposait en 2014 et que maintenant, je vous cite"dans vos esprits, ‘’’’s’opposer, c’est mener des actions violentes et illégales.. Rien de constructif.’’’’ Mais vous frappez à coté. Les actions violentes que Zeph a mené, c’est justement en 2014.Quelle action violente le CFOP a organisé contre le régime Kabore ? Aucune ! En 2014, le CFOP n’a fait que des marches meetings pour culminer avec le saccage de l’Assemblée nationale, l’incendie du batiment et des voitures, et l’incendie des domiciles des adversaires politiques. C’était ça les actions violentes. Si vous voulez dénoncer des actions violentes, vous devriez plutôt faire référence à 2014. Actuellement face à la dérive du MPP, moi même je trouve que le CFOP est mou. Aucune marche meeting depuis l’arrivée du MPP au pouvoir. Rien que des discours . Je ne vois pas où est la violence dont vous faites cas ! Sous Blaise, avec le MPP, le CFOP était violent. Le MPP a même revendiqué la paternité de l’insurrection. Donc les incendies là, c’est eux et ils sont fiers de le clamer haut et fort. Dans ce nouveau CFOP, avec l’arrivée de la Nafa et du CDP au CFOP, personne n’a vu la moindre violence ! Citez moi un seul exemple de violence que ce nouveau CFOP a commis. Zéro ! Cela veut dire, que contrairement à ce que vous insinuez, la Nafa et le CDP ne sont pas violents. Vous devez même les féliciter d’avoir changé la culture violente du CFOP.. .

  • Internaute KA ! Je félicite votre intervention. Le CFOP actuel est réppublicain et il n’a jamais inciter les gens à la violence. Tout le monde sait qui a commandité les incendies des dignitaires du CDP pendant l’insurrection d’Octobre 2014... Si vous voulez savoir quel est le parti politique le plus barbare du Faso, il faut consulter les archives pendant les élections municipales. Vous verrez que les militants du MPP se sont illustrés de la manière la plus violente...

  • Rien que du divertissement dans tous vos propos.. loin d’être du MPP parti bizarre que n’apprécie guère pas plus que l’UPC des supers ethnicistes . Le ministre Bougma n’as fait que vous rappeler de vous comporter en bon vaincus et de la fermer pour attendre les prochaines échéances électorales ou il croit que vous serez a nouveau battus. Vous de l’opposition vous gueulez trop parfois . En 2020 chacun viendra faire son bilan...Foutez la paix à Bougma.... C’est son sassa aussi. Qui n’aurait pas aimer etre à sa place...Le protégé du boss et il lui remet la pareille en lui cirant les f..........ya woto ya ligd sassa ya ligd zamana ..

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.