Reconstruction de la route Gounghin-Fada N’Gourma : Les financements disponibles d’ici la fin du mois

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima

Publié le mercredi 11 juillet 2018

Reconstruction de la route Gounghin-Fada N’Gourma : Les financements disponibles d’ici la fin du mois

Le président du Faso, Roch Kaboré, a reçu en audience, ce mardi 10 juillet 2018, la directrice générale Afrique de l’Ouest de la Banque africaine de développement (BAD). Avec Laure Akin-Olugbade, il a été question de la coopération entre le Burkina Faso et la BAD et le financement des projets dans notre pays. Pour l’occasion, la directrice générale a informé le chef de l’Etat de la mise à la disposition du Burkina Faso de financements pour la construction de la route Gounghin-Fada N’Gourma, longue de 50,4 kilomètres.

Présente à Ouagadougou dans le cadre de la conférence internationale de Paris sur le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES), Laure Akin-Olugbade est allée, tôt le matin de ce mardi 10 juillet 2018, annoncer la bonne nouvelle au président du Faso.

« Nous avons rassuré le président du Faso que toutes les diligences ont été mises en œuvre pour que, notamment, le projet de la route Gounghin-Fada puisse être débloqué avant la fin de ce mois. Des avis nous sont parvenus, nous sommes maintenant disposés et fin prêts pour un démarrage de ces activités », a-t-elle indiqué à sa sortie d’audience.

En plus de cela, les deux personnalités ont passé en revue la coopération entre le Burkina Faso et la BAD. Des promesses de financements ont été formellement réaffirmées au président du Faso. « Nous avons également, avec son excellence le président de la République, passé en revue la coopération avec la Banque africaine de développement, examiné et confirmé les orientations, à savoir le soutien à l’agriculture […] et notre soutien au secteur de l’énergie avec une attention particulière à l’énergie solaire », a ajouté Laure Akin-Olugbade.

Participant à la revue à mi-parcours du PNDES, la directrice générale Afrique de l’Ouest de la BAD a rappelé que sa structure a déjà débloqué la moitié des financements promis au gouvernement du Burkina Faso. « À Paris, nous nous étions engagés à accompagner le gouvernement du Burkina Faso à hauteur d’un milliard de dollars. Aujourd’hui, à mi-parcours, nous avons déjà débloqué près de la moitié », a précisé la directrice générale. Selon elle, des projets, notamment sur l’énergie solaire, auront une attention soutenue de la BAD dans leur traitement.


Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Messages

  • Courage au gouvernement qui œuvre beaucoup pour le désenclavement. Mais ne perdez pas de vue la question des fraudes, la corruption notamment les histoires de 10% ; afin de faire des réalisations de qualité.

  • Tres bien dit internaute "Le Faso d’abord". On n’entend pas le gouvernement faire des déclarations fermes contre la corruption et le laxisme. Pourtant les affaires de 10% continuent. On en veut pour preuve les réalisations à Gaoua détruits juste après une seule pluie. Comment peut-on comprendre cela ? On dira que nos pays n’ont pas la volonté de sortir de a merde. Vraiment un pays de n’importe-quoi. Il faut mettre l’accent sur la qualité et meme la sur-qualité et l’entretien.

  • Toutes les occasions sont bonnes pour faire propagande, mais soyez un peut sérieux. D’ici la fin du mois est une plage de date et pour une échéance aussi courte vous devriez nous dire quand au lieu de tergiverser. si votre horizon de planification est si court on n’a peur pour les engagements. et puis on a vu des financement acquis qui n’ont abouti à aucune réalisation à cause d’innombrables inconditionnalités qu’on n’a pas pour lever.Vous n’en faite pas cas alors que c’est les seules cause de non signature des blocages.

  • Les gens de l’Est seront soulagés d’ici un an, ce qui fera 2 ans après le lancement des travaux (qui semblait une opération de publicité politique pour calmer les habitants du Gourma). Il reste la route Fada-Kantchari-frontière du Niger (Makalondi) pour désenclaver la Tapoa, et la RN 18 (Fada- Bogandé-Taparko) pour désenclaver la Gnagnan "profonde". Les populations attendent les lancements de chantier au moins avant 2020.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.