Conférence des ambassadeurs : Des recommandations pour le rayonnement international du Burkina

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo

Publié le vendredi 6 juillet 2018

Conférence des ambassadeurs : Des recommandations pour le rayonnement international du Burkina

« Défis du PNDES et enjeux sécuritaires : quelle contribution de la diplomatie burkinabè ? ». C’est le thème de la 14e conférence des ambassadeurs et consuls généraux, qui s’est tenue à Ouagadougou du 4 au 6 juillet 2018. Au cours de cette rencontre, les participants ont réfléchi sur les stratégies à mettre en place pour le rayonnement du drapeau national à l’international. La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry.

Après trois jours de travaux, les ambassadeurs et consuls généraux ont clos leur 14e conférence. À l’acte final présidé par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, ils ont partagé les recommandations et les résumés des thématiques qui les ont occupées durant les travaux.

Ainsi, les ambassadeurs et consuls généraux recommandent le renforcement des capacités du personnel diplomatique et consulaire affecté en matière d’état civil, en faveur des Burkinabè de l’extérieur.

La conférence a également recommandé la mise en place d’une stratégie de promotion et de placement de l’expertise burkinabè dans les organisations internationales, la dotation en moyens conséquents pour la mise en œuvre de cette stratégie. Les participants ont aussi suggéré le renforcement des capacités dans le traitement du courrier et la dotation conséquente des missions diplomatiques et consulaires en moyens financiers et matériels.

Alpha Barry, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a rappelé qu’il s’agissait, à travers cette 14e conférence, de déterminer comment son ministère peut contribuer à la mise en œuvre réussie du PNDES et apporter une réponse adéquate aux défis sécuritaires. « Au moment où le Nord du pays est en proie à une escalade de violences et d’attaques, obligeant les écoliers et leurs braves encadreurs à déserter les salles de classe, notre diplomatie doit se recadrer résolument dans sa mission régalienne qui est la défense du peuple burkinabè et de ses intérêts sur la scène internationale, en vue d’aider le Programme d’urgence pour le Sahel à prendre de l’envergure et réaliser ses nobles ambitions », a indiqué le chef de la diplomatie burkinabè.

Sans la paix, il n’y pas de développement, a reconnu Alpha Barry. Mais il se trouve que le terrorisme se nourrit essentiellement de la pauvreté des populations. Pour lui donc, les diplomates doivent « mobiliser davantage les amis et partenaires du Burkina Faso pour les mettre au service du développement économique et social du Burkina Faso ».

En outre, le ministre a dit avoir confiance en la capacité des ambassadeurs et consuls généraux à relever les défis. Quant aux conclusions des travaux, il a rassuré qu’elles seront transmises aux plus hautes autorités pour examen.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.