Indenpendence day : Les États-Unis d’Amérique fêtent leur 242e anniversaire d’indépendance, sous le signe de l’engagement

LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki

Publié le jeudi 5 juillet 2018

Indenpendence day : Les États-Unis d’Amérique fêtent leur 242e anniversaire d’indépendance, sous le signe de l’engagement

Les États-Unis d’Amérique ont commémoré, le 4 juillet 2018, leur 242e fête de l’indépendance. Pour cette occasion, l’ambassade des USA au Burkina Faso a offert une soirée de communion en présence de ressortissants américains, amis et collaborateurs.

« Dans le monde entier, dans près de 300 missions diplomatiques des Etats-Unis, des collègues et des amis se réunissent aujourd’hui pour commémorer la 242e fête de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique », a déclaré l’ambassadeur des USA au Burkina Faso, Andrew Young, lors de son discours de bienvenue.

Le thème retenu pour cet anniversaire est : « Engagement ». On peut lire un peu partout dans l’enceinte de l’ambassade, le slogan « Je m’engage ».
À en croire l’ambassadeur Andrew Young, depuis le 4 juillet 1776, date de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique, le peuple américain s’est toujours engagé pour le bien de son entourage. « Cette valeur de l’engagement communautaire continue de définir l’Amérique aujourd’hui. En fait, plus de 60% des Américains font du bénévolat dans leurs communautés », a-t-il affirmé.

Soutien aux Burkinabè

Au cours de cette cérémonie, le premier responsable de la diplomatie américaine au Burkina Faso, Andrew Young, a réitéré son soutien au peuple burkinabè qui, selon lui, fait l’expérience des menaces sécuritaires et les différentes contraintes au développement économique et social équitable. Tout en rappelant à ses invités du jour que toutes les sociétés du monde s’inquiètent au sujet de la sécurité, l’ambassadeur a cité un dicton moagha qui dit : « Si vous dormez sur la natte de quelqu’un d‘autre, vous dormez par terre ».

Pour Andrew Young, même si le progrès prend du temps, il ne vient pas à ceux qui restent assis et attendent. « Le progrès ne doit pas nécessairement venir du haut vers le bas. En Amérique, nous croyons que le progrès commence par nous. Contribuer à nos sociétés est un acte civique », a-t-il indiqué. Et d’ajouter que les fondateurs de l’indépendance américaine, il y a 242 ans, ont compris que le début d’une démocratie ne serait pas facile. « Ils ne recherchaient pas la perfection, mais à s’améliorer pour toujours tendre vers une union plus parfaite », a-t-il commenté.

L’occasion a été également celle d’annoncer aux invités que le gouvernement des Etats-Unis a inclus le Burkina Faso dans l’Initiative présidentielle contre le paludisme (PMI). « Nous sommes maintenant le plus grand donateur du pays dans ce secteur du paludisme, à hauteur de 14 milliards de francs CFA en 2018. On s’engage ! » a-t-il martelé.

En rappel, le 4 juillet 1776, 56 jeunes représentants des colonies américaines se sont engagés pour créer un nouveau système de gouvernance démocratique, avec les mécanismes d’auto-correction de l’équilibre des pouvoirs, et la vision que chacun était libre de participer et de travailler à améliorer sa communauté. En signant la Déclaration d’indépendance, ils se sont engagés dans une expérimentation qui, depuis lors, a été la source d’inspiration des gouvernants représentatifs dans le monde entier.

Selon Andrew Young, ces citoyens (fondateurs) venaient d’horizons différents mais avaient un but commun : « Ils envisageaient un meilleur avenir par le peuple et pour le peuple ».

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Messages

  • « Si vous dormez sur la natte de quelqu’un d‘autre, vous dormez par terre ». Excellence, ceci est tout simplement un dicton burkinabè,pas moaga.
    « Ils envisageaient un meilleur avenir par le peuple et pour le peuple  ». Oui excellence, et il faut rendre hommage à la clairvoyance d’un homme comme Alexander Hamilton qui a eu le génie d’inculquer à ses compatriotes dès le début le sens de la contribution patriotique par l’impôt. Excellence, vous conviendrez avec moi que l’impôt doit être au commencement de tout dans nos pays. Merci pour tout ce que les USA font pour le Burkina Faso, mais s’il vous plait, aidez-nous à mieux mobiliser nos ressources fiscales. Ce n’est pas l’« Aide » qui nous fera avancer. Merci et vive le Burkina Faso ! Danton.

  • ça te fait quoi qu’il soit un dicton moaga Mr DANTON

  • Le fait est que ça ne l’ est pas Mr ou Mme Paix de Dieu. As-tu quelque chose à dire sur le discours de l’ambassadeur des usa ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.