Ce que Bénéwendé Sankara reproche à l’actuelle opposition politique burkinabè

LEFASO.NET | Moussa DIALLO

Publié le vendredi 8 juin 2018

Ce que Bénéwendé Sankara reproche à l’actuelle opposition politique burkinabè

Les groupes parlementaires membres de la majorité présidentielle (MPP et Burkinadlim) ont organisé une conférence de presse, le 08 juin 2018 pour, disent-ils, faire le bilan de leurs activités au cours de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale. Mais, ce fut surtout l’occasion de répondre aux critiques des différents groupes de l’opposition parlementaire. Au cours de cette rencontre, le tout premier chef de file de l’opposition politique burkinabè, Bénéwendé Sankara, a égrené quelques griefs à l’encontre de ses amis d’hier. Et, il n’est pas tendre, loin s’en faut.

Bénéwendé Sankara est le 1er vice-président de l’Assemblée nationale depuis la mise en place du bureau de la 7e législature. De ce fait, il dirige très souvent les séances plénières et assure l’intérim du Président du parlement. C’est pourquoi, on l’entend très peu dans le débat parlementaire. Le 1er juin dernier, lors de l’examen du projet de loi portant modification de la loi portant statut du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), c’est lui qui présidait la séance. Lorsqu’il a donné acte au gouvernement pour le retrait de la loi, trois groupes parlementaires de l’opposition ont vidé la salle, criant au mépris et à l’escamotage du règlement de l’Assemblée nationale qui stipule en son article 103 que le gouvernement peut retirer son projet de loi à tout moment avant l’adoption définitive de celle-ci.

Ce 08 juin 2018, l’ancien CFOP, aujourd’hui n°2 du parlement est revenu sur cet épisode et il dit trouver absurde la compréhension ou l’interprétation faite de l’article 103 du règlement de l’Assemblée par l’opposition. Ce fut également l’occasion d’égrener plusieurs autres reproches qu’il fait à l’actuelle opposition. « Nous avons à faire à une opposition qui est vraiment incapable de se mettre aujourd’hui au diapason des exigences actuelles de la démocratie, ça c’est mon avis », soutient-il. Puis, il ajoute : « Nous avons à faire à une opposition qui pleurniche autour de ses intérêts personnels.
Par exemple, vous verrez que dans tout le débat, c’est des problèmes du genre « on ne nous a pas mis dans des missions », « telle personne a été en mission et nous ne sommes pas au courant »... Ce n’est pas ce qu’on demande à l’opposition. Aujourd’hui, on demande à l’opposition d’être un contre-pouvoir et de voir par rapport au développement économique et social du Burkina Faso, le débat démocratique que nous menons par rapport aux textes, s’il y a du recul ou pas ».

Aussi, en croire Bénéwendé Sankara, l’opposition ne dispose pas de feuille de route. Pire, elle ne maîtriserait pas les textes, y compris ceux du parlement. « Une opposition doit avoir une feuille de route, une opposition doit savoir poser les préoccupations et encore à l’Assemblée nationale, une opposition doit maîtriser les textes de l’Assemblée nationale, notamment le règlement de l’Assemblée, le règlement administratif… et c’est en ce moment que le débat devient intéressant. Mais, si l’opposition ne connait même pas le règlement de l’Assemblée nationale, comment elle peut être sérieuse ? », assène-t-il.

Au lieu de cela, regrette le vice-président de l’Assemblée nationale, « là où nous avons une opposition qui excelle, c’est dans l’organisation des conférences de presse alors qu’un adage de chez nous dit : si le mensonge n’a pas eu de contradiction, elle devient une vérité. Nonobstant le bilan que nous avons fait, nous sommes obligés de répondre à l’opposition et lui rappeler son rôle », soutient-il.

Concluant sur le projet de loi relatif au statut du CFOP, Bénéwendé Sankara précise qu’elle pourra revenir à tout moment à l’Assemblée nationale. Mieux, « Si cette loi peut donner plus de poids à l’opposition politique pour notre démocratie, ce n’est pas la majorité actuelle qui va s’opposer », assure-t-il.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.