12es Journées européennes du développement : La Première dame du Faso visite l’un des hôpitaux les plus modernes de Bruxelles

Publié le jeudi 7 juin 2018

12es Journées européennes du développement : La Première dame du Faso visite l’un des hôpitaux les plus modernes de Bruxelles

La Première dame du Faso, madame SikaKaboré, s’est rendue,mercredi6 juin 2018, au Centre hospitalier universitaire (CHU) Brugmann de Bruxelles, l’un des plus grands hôpitaux publics de la capitale belge, pour échanger avec les responsables sur des possibilités de partenariats avec des hôpitaux publics burkinabè et de formations spécialisées et continues pour les praticiens burkinabè.

Journée studieuse ce mercredi 6 juin 2018 pour Mme SikaKaboré, l’épouse du chef de l’Etat burkinabè. En compagnie de plusieurs personnalités dont le ministre de la Santé, elle a visité l’un des plus modernes et plus grands hôpitaux publics de Bruxelles.

Connue des Burkinabè pour son engagement dans la lutte contre les cancers du col de l’utérus à travers l’association KIMI, Mme Kaboré a saisi l’opportunité de la participation du Burkina Faso aux Journées européennes du développement (JED 2018) pour rechercher des partenaires au profit des hôpitaux burkinabè.

« De passage en Belgique, j’ai profité de l’occasion pour visiter l’hôpital Brugmann qui est un très bel hôpital qui date d’il y a plus de cent ans maintenant. Cet hôpital universitaire allie dimensions humaines, verdure et haute technicité. En venant ici, mon objectif était de voir quelles sont les possibilités que l’on peut avoir en termes de partenariat, de collaboration, d’échanges d’étudiants, de spécialistes avec les hôpitaux burkinabè, etc. », a déclaré Mme Kaboré à l’issue de la visite suivie d’une longue séance de travail avec les plus hauts responsables du CHU Brugmann.

« Nous avons été très bien accueillis et nous avons pu discuter effectivement avec l’équipe dirigeante notamment le directeur général, la présidente du conseil d’administration. Pour le moment nous n’avons fait que discuter et voir effectivement les possibilités qui existent de collaborer ensemble. Bien entendu, ce sont des choses qui vont être examinées beaucoup plus profondément de retour à Ouagadougou. Nous allons établir d’abord un protocole d’entente avant d’aller vraiment à la normalisation de cette collaboration », a ajouté la Première Dame.

Les responsables du CHU Brugmann notamment le directeur généralDidier Drée et la présidente du Conseil d’administration, Mme Delphine Houba ont dit leur satisfaction quant à cette rencontre et souhaitent de leurs côtés la concrétisation d’un partenariat

Situé dans la partie nord de la région de Bruxelles-Capitale dans la commune de Schaerbeek, le CHU Brugmann est un centre hospitalier universitaire public général appartenant à la ville de Bruxelles. Il est affilié aux deux facultés de médecine bruxelloises de l’Université libre de Bruxelles (ULB) et la VUB (VrijeUniversiteit Brussel), l’université néerlandophone de Bruxelles.

Hôpital à caractère résolument universitaire, le CHU Brugmann est tant un creuset de recherche. Il est le premier producteur d’articles scientifiques des hôpitaux publics belges et un grand centre de formation des professions de santé.
Cet hôpital héberge notamment, en collaboration avec les facultés de médecine et les Hautes écoles francophones et néerlandophones, quelque vingt programmes de post-graduat pour médecins spécialistes et de nombreux stages pour infirmiers, sages-femmes et paramédicaux.

Autre axe de sa vocation universitaire, le CHU Brugmann dispose de plusieurs centres de référence d’envergure : traitement des assuétudes, physiologie et traitement des apnées du sommeil, rétinologie et réadaptation des patients atteints de basse vision, électrophysiologie cardiaque, chirurgie des malformations cardiaques congénitales, médecine et chirurgie fœtales, dépistage et traitement de l’ostéoporose, immuno-allergologie, sécurisation de la transfusion sanguine, etc.

Ce CHU organise en outre la prise en charge pluridisciplinaire innovante des affections fréquentes : grossesses à haut risque, affections cardiaques, athéromatose, diabète sucré, obésité morbide, cancers, troubles somatiques et cognitifs. Cet hôpital qui compte 850 lits, possède la plus grande maternité de la région bruxelloise avec environ 3000 naissances par an et est à la pointe de la technologie.

Le ministre de la Santé,NicolasMeda,qui accompagnait Madame SikaKaboré pour cette visite,aidentifié quatre champs de coopération à savoir la gestion hospitalière, la télémédecine et le téléapprentissage en cas de jumelage avec des hôpitaux burkinabè.

Romaric Ollo HIEN
Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles
Mission auprès de l’Union européenne

Messages

  • Plutôt que de visiter les hôpitaux européens où vous irez vous soigner, visitez les nôtres. J’ai la certitude que le ministre de la santé et la première dame ignore tout des réalités de Yalgado (CHN-YO). C’est plutôt une visite pour rencontrer des promotionnaires de santé publique.

    Il faut un sursaut pour mettre le CHN-YO sur les rails car les pauvres qui y entrent ne peuvent pas en sortir vivants. Visitez les urgences et les salles d’hospitalisation et vous serez édifié. Le vigile vous raquette, de même du brancardier et du personnel de santé. Dans le désarroi et ne savez pas à qui vous vouer.

  • "Le ministre de la Santé,NicolasMeda,qui accompagnait Madame SikaKaboré"
    Ça c’est formidable, il s’agit de visiter un hôpital "de luxe", d’envisager des coopérations médicales,... et c’est le ministre de la santé qui est l’accompagnant de la bonne dame !
    Non, mais on marche sur la tête !
    Je me demande quel autre pays au monde pourrait prioriser les choses ou les personnes de cette manière ?
    Brigitte Macron visite les forces françaises au Mali, accompagnée du ministre de la défense !
    Ça vous paraitrait pas bizarre ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.