Fourniture locale de biens et services aux sociétés minières : Un atelier de restitution pour la recherche de solutions

LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo

Publié le mercredi 16 mai 2018

Fourniture locale de biens et services aux sociétés minières : Un atelier de restitution pour la recherche de solutions

Un atelier de restitution s’est ouvert ce mercredi 16 mai 2018, à Ouagadougou, autour d’une étude conjointement menée par la Chambre des mines du Burkina et le ministère des Mines et des Carrières, sur la fourniture locale de biens et services aux sociétés minières. Toussaint Bamouni, directeur exécutif de la Chambre des mines du Burkina, a présidé l’ouverture des travaux.

Le secteur minier burkinabè est en pleine expansion depuis 2007. Cependant, selon l’avis d’experts, « la contribution indirecte du secteur des mines, notamment à travers les achats effectués par les sociétés minières, est plus importante que la contribution directe ». Le directeur exécutif de la Chambre des mines du Burkina, Toussaint Bamouni, résume cette situation en ces termes : « L’état des lieux des biens et services au Burkina Faso n’est pas très réjouissant ». Et de se justifier : « Lorsqu’on regarde, dans l’ensemble, les fournitures locales qui sont proposées par les sociétés minières, le Burkina Faso ne peut que capter 15% de ce montant qui est de plus de 400 milliards de F CFA par an ».

JPEG - 90.6 ko
Toussaint Bamouni, directeur exécutif de la chambre des mines du Burkina

Dans le but de faire remarquer cet état de fait aux décideurs et autres intervenants dans le secteur des mines, une étude a été menée, de concert avec la Chambre des mines du Burkina et le ministère des Mines et des Carrières, sur la fourniture locale de biens et services aux sociétés minières. Cette étude, dont le but est d’analyser les écarts entre les opportunités de fournitures locales aux sociétés minières et la capacité des fournisseurs locaux à y répondre, constitue, à en croire les propos du directeur exécutif de la Chambre des mines du Burkina, Toussaint Bamouni, l’objet du présent atelier. L’objectif de cet atelier est alors de faire l’état des lieux de fournitures locales au Burkina Faso et d’envisager, par la formation, la méthodologie à appliquer pour le renforcement des fournisseurs locaux. Pour ce faire, il sera proposé un plan de formation des fournisseurs locaux, et en fonction des résultats de l’étude, un cadre national de promotion de la fourniture locale sera suggéré. Après quoi, fait-il savoir, ce sera à l’Etat, aux partenaires privés, etc., de trouver un mécanisme cohérent pour le renforcement des capacités des fournisseurs.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.