Ex-arrondissement de Bogodogo : Bientôt une manifestation d’envergure pour exiger le droit au logement décent pour tous

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou

Publié le mercredi 16 mai 2018

Ex-arrondissement de Bogodogo : Bientôt une manifestation d’envergure pour exiger le droit au logement décent pour tous

La Coalition des associations de défense pour le droit au logement, section de Bogodogo (CADDL-section Bogodogo) était face à la presse ce mardi 15 mai 2018. Objectif, annoncer la poursuite de la campagne pour le droit au logement avec une série d’activités de sensibilisation et de protestation, mais aussi faire part de leur analyse sur le mutisme du gouvernement face à leurs revendications consignées dans une plateforme revendicative.

Les membres de la Coalition des associations de défense pour le droit au logement, section de Bogodogo (CADDL-section Bogodogo) sont remontés contre le gouvernement et en particulier le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme. Le 5 avril 2018, lors d’une marche-meeting organisée par la CADDL pour réclamer le droit au logement décent, une plateforme revendicative avait été transmise au ministre en charge de l’Habitat.

Mais jusque-là, aucune réaction. Face à une telle attitude, la CADDL estime que le gouvernement a mis leur plateforme revendicative dans les tiroirs. « Face à ce mutisme, nous disons que nous tiendrons le gouvernement pour responsable de toute situation d’envergure qui arriverait à cause de la non-résolution de nos préoccupations », a prévenu Hermann Moussa Konkobo, porte-parole de la CADDL-section Bogodogo.

Pour donc se faire entendre, la coalition veut mener des activités de sensibilisation et de protestation autour des points suivants : l’apurement du lourd passif contentieux lié aux lotissements menés à Bogodogo sous l’égide des maires Zénabo Drabo et Henri Kaboré ; l’audit des opérations de lotissements passées et le retrait des parcelles détournées et volées à Balkuy, Dagnongo, Goudrin, Yamtenga et Taabtenga ; la proposition de mode de réattribution de ces parcelles aux populations régulièrement recensées ; l’arrêt des actions de spoliation et de pillage du foncier par les sociétés immobilières à Bogodogo (ce qui compromet, selon la coalition, les espoirs des populations de jouir un jour de leur droit à un logement décent) ; la règlementation du coût des loyers dans les zones loties de Bogodogo ; la baisse du prix des matériaux de construction pour tous les Burkinabè ; la construction par l’État de logements sociaux à prix abordables pour les populations.

Il s’agira, pour la CADDL-section Bogodogo, de mener « une grande campagne de mobilisation et de protestation à travers une série d’assemblées générales dans les quartiers de l’ex-arrondissement de Bogodogo. Ces activités seront couronnées par une manifestation publique d’envergure sous forme de protestation contre l’impunité dont bénéficient les maires et les conseillers voleurs de parcelles et contre le pillage du foncier par les soi-disant promoteurs immobiliers », confie Hermann Moussa Konkobo.

Au cours de la conférence de presse, la CADDL-section Bogodogo a tenu à rappeler que les opérations de lotissement dans l’ex-arrondissement de Bogodogo, sous l’égide des maires Zénabo Drabo et Henri Kaboré, avaient été empreintes d’irrégularités. Des lotissements qui se sont soldés par « la spoliation, la fraude et la corruption, par un pillage du foncier urbain au détriment des populations laborieuses devant être les bénéficiaires ». C’est pourquoi la CADDL-section Bogodogo se dit déterminée à lutter pour que toutes les personnes spoliées puissent rentrer dans leurs droits et bénéficier de leurs parcelles.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Messages

  • Notre parti le MPP , veut reprendre les lotissement en même temps pour le moi de mars 2019 !
    Comme nos braves paysans sont sur le chemin des champs !
    Votre le MPP 2en 2020 !!!!

  • Ex-arrondissement de Bogodogo, Ex-secteur 30, resencé dans les règles de l’art, paiement de contribution au lotissement en 2005, et depuis 13 ans pas encore en possession de ma parcelle, sous prétexte que je suis sur une route.
    Tous ceux ou celles qui ont été resencés normalement et qui ont payé leur contribution au lotissement doivent impérativement avoir leurs parcelles sans detour ni contour. Vous ne pouvez pas prendre l’argent des honnêtes citoyens et être là à trainer les pas pour leur donner leurs parcelles ; c’est de l’incivisme au plus haut sommet. Attribution des parcelles aux personnes déjà resencées et qui ont payé leur contribution au lotissement d’abord avant tout autre projet d’un quelconque lotissement à Ouaga, Bobo, Koudougou, etc.

  • courage et félicitation à la CADDL pour cette interpellation à travers cette conférence de presse. nous sommes sereins et attendons nos parcelles contre toute sorte de menace et d’intimidation. l’autorité a intérêt à écouter son peuple car on a pas besoin d’être devin pour savoir que le problème du foncier est criard et sa put. que ts ceux qui se trouvent sur une parcelle à l’ex Bogodogo et a vu sa parcelle attribué à un non résident soit réattribuée à celui qui l’occupe.

  • Tous ceux qui ont payé,et ont été recensé doivent impérativement avoir droit à une parcelle.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.