Délocalisation du Conseil des ministres : « Ce sont nos impôts qui vont servir à commencer la campagne du MPP », Zéphirin Diabré

LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki

Publié le mardi 8 mai 2018

Délocalisation du Conseil des ministres : « Ce sont nos impôts qui vont servir à commencer la campagne du MPP », Zéphirin Diabré

Le chef de file de l’opposition politique du Burkina, Zéphirin Diabré a, au cours d’une conférence presse, donné son point de vue sur l’annonce du gouvernement qui veut délocaliser les prochains conseils des ministres dans les chefs-lieux des régions. Une initiative qu’il qualifie de « balade ministérielle » et de « précampagne électorale ».

« Chaque fois, le même gouvernement nous fait des états et des rapports sur l’état d’avancement du PNDES en disant que tout se passe bien. De deux choses deux : ou bien les rapports sont faits sur la base des éléments qui ont été récoltés sur le terrain et dans ce cas, quel est l’intérêt de repartir ? Ou alors, c’est du folklore. Lorsqu’on nous dit que c’est pour écouter les doléances de la population, n’importe quel parti politique qui arrive au pouvoir a un programme.

Le MPP a un programme bien bâti (je le pense) sur la base de la connaissance des problèmes des Burkinabè. C’est maintenant qu’il faut repartir dans les chefs-lieux des régions-là pour entendre le problème des gens ? Et même si tel est le cas (parce que les problèmes évoluent), tout parti politique a une infrastructure. Et le MPP qui est le plus grand parti du Burkina, a des conseillers municipaux dans chaque village qui peuvent remonter l’information sur l’état de vie des populations.

Ils ont des maires dans les communes et des députés. Ces trois échelons permettent d’alimenter la hiérarchie du MPP sur les problèmes des Burkinabè. A cela, j’ajoute qu’il y a l’administration, des préfets, des hauts commissaires, des gouverneurs et dans certaines administrations, il y a des services de défense et de sécurité. Avec tout cela, est-ce qu’on peut me dire que le gouvernement n’a pas les moyens d’avoir les informations sur ce qui se passe sur le vécu de la population au point qu’il faut organiser ce que nous appelons balade ministérielle ? Imaginez un peu ce que cela va coûter. Le gouvernement tout entier va se déporter. Déjà pour le ministre, il faut un véhicule, le secrétaire général, le cabinet, certains directeurs, etc. Regardez ce que ça coûte même comme « tracasserie » pour les gens qui sont sur place.

Il faut mobiliser les préfets, les hauts commissaires, les gouverneurs, etc. Il faut même mobiliser et distraire la population de ce qu’elle fait. Ce sont des coûts énormes qu’on engage dans les grosses cylindrées pour aller en province et en même temps, pour distraire les gens. Il faut des réceptions… Dans un contexte où on nous dit qu’il n’y a pas l’argent, nous sommes attaqués par les terroristes ou certains soldats se plaignent que les primes ne tombent pas à temps et on va prendre tout cet argent là pour aller se promener ? On a compris que c’est une campagne électorale qui veut commencer avant l’heure mais ils veulent surtout le faire au frais des contribuables. Ce sont nos impôts qui vont servir à commencer la campagne du MPP. Cela pose problème ! Il faut que le gouvernement revoie sa copie.

D’ailleurs quand je lis que le MPP dit que c’est une idée qu’ils ont trouvée, il faut qu’il soit grotesque. C’est Thomas Sankara qui a inventé le principe du Conseil des ministres itinérants sous la révolution. Il faut rendre à César ce qui est à César ou à Dieu ce qui lui appartient.

J’ajoute que c’est une idée qui peut être dangereuse parce que si vous dites aux gens que vous venez pour vous imprégner de leurs problèmes, mais les gens vont s’organiser en face pour venir vous affronter et vous dire les problèmes. Cela pourrait engendrer des échanges qui pourraient même déborder. Imaginons si les syndicats disent que ça tombe bien. Imaginez si quelqu’un prend la parole publiquement et insulte un membre du gouvernement. Tout cela, ce sont des éléments qui demandent à ce qu’ils fassent attention. Un gouvernement n’a pas besoin de faire ce genre de déplacement pour être au courant. Un gouvernement qui arrive au pouvoir, un parti politique qui fait un programme, c’est qu’il est au courant de tous les problèmes surtout qu’il dit qu’il sera la solution. Solution à quoi ? A un problème qu’on connaît ».

Propos recueillis par Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Messages

  • moi sincèrement je me demande si Zephérin fait la politique pour lui seul oubien il le fait au profit des burkinabès. sinon comment voir tout en noir l’idée de délocaliser les conseils de ministres. sous Blaise on l’a fait, Zeph n’a pas daigné levé le pouce, sous la transition, on l’a fait, où était Zeph ? au lieu d’analyser les avantages d’une telles délocalisation, on condamne tout sans argument valable. en se déplaçant, les hôtels ; les restaurant, les salles de formations des régions vont trouver preneurs ? donc zeph est contre les régions ?
    rends toi toi à Koudougou pour voir combien de séminaires, de formations se tiennent dans ces régions ? donc il faut aussi condamner les cérémonies qui se tiennent dans les régions ? Zeph ; il faut revoir ta copie car cette fois-ci on ne suivra pas car tu es aveuglé par la conquête du pouvoir sans tenir compte de la grande masse de populations qui végètent en campagnes.

    • Monsieur Diabre, moi je pense que votre rôle c’est informe les partenaires financier de pays de cette situation de gestion des vieux de carrière politique des responsables du mPp en panne d’idée .

    • Le MPP initialement Mouvement Pour le Peuple n’est en fait qu’un Mouvement Pour Palper les feuilles. Notre RMCK national leur parrain a déjà eu sa médaille d’or de palpeur depuis qu’il était aux affaires à la BIB et a tissé son réseau avec Fadoul le plus Burkinabè des libanais. Palper les feuilles c’est comme la drogue il faut de plus en plus de dose pour assouvir ses pulsions , conséquence, on monnaye les audiences à Kosyam et on brade à vil prix 10 % des actions de l’ONATEL avec à coup sûr des rétrocommissions occultes payées à partir de Rabat vers des paradis fiscaux. Quand le chef palpe il faut bien que les sous-chefs palpent aussi, ainsi le vieux historien Jean Marc PALM de sa retraite ainsi que Pargui Emile PARE viennent d’être invité à la soupe respectivement comme Haut conseil du dialogue social (HCDS) et Directeur générale des Ecoles nationales de santé publique (ENSP). Et il faut également servir les sous-chefs dans les régions et provinces : c’est le sens de la délocalisation des conseils de ministres qui va générer des marchés publiques pour alimenter les chefaillons qui piaffent de palper les feuilles comme leur parrain. Et je pari qu’à l’assemblée nationale le perroquet Alassane Bala SAKANDÉ va sans doute cloner le geste de son boss en délocalisant également les sessions de l’assemblée nationale dans les provinces pour créer une synergie d’action en vue de démultiplier les marchés au profit du MPP. La disparition de Salif Diallo le faiseur de président, la démonstration de force du CDP lors de son dernier congrès avec en filigrane une alliance CDP UPC rendent hypothétique un second mandat pour le MPP alors il faut se dépêcher d’aiguiser les couteaux pour dépecer le gibier Burkina avant d’être chassé par les urnes par une vraie élection démocratique et inclusive.

    • Zeph arrêter votre votre enfantillage et votre esprit plutôt communiste Vs syndicaliste. Si vous estimez que délocaliser les conseils de ministres, c’est faire de la campagne, vous pouvez aussi délocaliser vos réunion de CFOP. Arrêter de trop pleurnicher là.

    • Vous n’avez pas pris tout le recul nécessaire pour apprécier cette sortie du président du CFOP. il ne parle pas au nom de l’UPC mais bel et bien au nom des partis politiques membres du CFOP. Ce qu’il dit est le point de vu de l’ensemble des partis du CFOP. Attention aux interprétations hors contexte

  • Voyons cher ami Sidzabda !!!! Pourquoi à chaque fois que Zeph parle vous lui prêtez l’intention d’être aveuglé par le pouvoir ? Si c’était le cas, il n’allait pas se retrouver au CFOP ; il serait en train de manger comme les autres au sein de la majorité. Nos populations dans les régions n’ont pas demandé à voir des CM délocalisés. Elles ont besoin d’eau potable, d’écoles, de routes, de CSPS etc. et ça le CM le sait suffisamment. Imaginez les millions qui seront dépensés chaque semaine/mois pour ces sorties. Ce n’est pas le moment de gaspiller nos maigres ressources. On demande aux fonctionnaires de serrer la ceinture, de rester à Ouaga pour dérouler les séminaires et pendant ce temps c’est le gouvernement tout entier qui va se ballader en régions... Dans quel pays est-on ??????

    • vraiment cette histoire saugrenue de cm me fend le cœur. oui elle est saugrenue et ne peut être pensée et soutenue que que par de sottes personnes. où est le sérieux ?

  • Rosine,Dandjinou,Bagoro,Sango,Cherif sy..."génération choc",où étiez vous quand on prenait cette decision ?Raisonnez ROCK

    • Mon ami tu n’as jamais entendu que le pouvoir révèle l’Homme ? Ne compte pas sur ces personnes que tu as citées, elles sont dans la 1ère classe du train et ne se soucient point de ceux qui sont dans les autres wagons, ne parlons pas de ceux même qui ne sont pas dans le train.
      Qu’est-ce que tu veux ? Tout le monde ne pas être un Sankara !

  • Pour moi, le pouvoir ne sait plus quoi faire. Rock est entouré de sinistres bagarreurs, incompétents, venus pour manger au dos du vaillant peuple. Celui qui a proposé cette idée est le pire des sinistres. Une grosse erreur dans un tel contexte. Zeph a vu juste, c’est le début d’une campagne qui ne dit pas son nom. Si ce gouverne-et-ment insiste, il conduira Papou droit au mur. Vive le CFOP-BF.

    • Cette délocalisation est une vraie invitation au désastre !
      Une FAUSSE bonne idée qui consumera temps et argent (que le Burkina n’a pas) pour un résultat très incertain et même dangereux. Individuellement et collectivement on doit tous S’OPPOSER à cette folie !

  • Le CM délocalisé, très contre-productif dans un pays qui traverse la plus grave crise de son histoire,le terrorisme

  • Zeph très bonne analyse, chapeau bas à toi. A bon entendeur salut !

    • Moi aussi j’aurai fait mieux que Zeph qui fait des analyses biaisées quand ça l’arrange.Je suis d’accord que la délocalisation de ces séances de conseil de sinistres est tout simplement une aberration.Lui qui se croit bon gestionnaire pense que c’est budgétivore alors que dans le même temps,il exige le vote des Burkinabè de l’extérieur en 2020.Comparaison n’est pas raison mais quel sera le coût d’une telle aventure alors que comme il le dit si bien,nous avons d’autres priorités ?Je pense que dans la vie,il faut être conséquent.Quand Zeph croit que c’est dans ses intérêts,le pays peut dépenser 30 milliards mais pour des broutilles,il fait des sauts de cabri pour faire croire qu’il est du côté du peuple.Zeph est tout simplement un piètre politicien comme tous les autres d’ailleurs.Non à cette futile délocalisation du conseil des ministres,non au vote des Burkinabè de l’extérieur en 2020 car ce ne sont pas des priorités pour notre pays

    • « Ce sont nos impôts qui vont servir à commencer la campagne du MPP », Zéphirin Diabré voyez-vous mon cher, vous venez de toucher là où il faut. ZEPH pense être le plus malin des Burkinabè en temoye cette déclaration laconique. juste une question l’économiste ZEPH, donc ce sont nos impôts qui vont servir à financer les activités du CFOP et la subvention des parti bidon au moment des campagnes. Mon cher ZEPH , je pense que ta haine et ta soif du pouvoirs vont te perdre, car autant tu remet en cause cette activité du gouvernement, je pense qu’en toute humilité tu devais avoir la clairvoyance de remettre le vote des Burkinabè de l’étranger pour les mêmes causes que tu prétends défendre. Mon cher ZEPH, les gens comme nous ne comprenons pas ton alliance avec ceux que tu as contribué à chasser il y’a de cela quelques années. Laisses-moi te dire que tu es très mal indiqué pour donner des leçons aux Burkinabè. tout ce qui te préoccupe, c’est comment te venger de ton échec des présidentiels. Seul Dieu donne le pouvoir à qui il veut.

    • Bonsoir cher ami. Ne comparons pas l’incomparable. Les burkinabè de l’étranger doivent jouir de leurs droits et apportent des devises à notre pays. Concrètement qu’est-ce que nous gagnons avec les conseils de ministres délocalisés ?

    • Mon ami SAA : Ne pose pas trop de question à notre Zépherin Diabré nationale : Qu’il dit que le CDP est un Baobab ne change rien, car le pouvoir au Burkina en 2020 n’obtient pas par les armes, ni par une union dangereuse avec un parti qui veut se venger, mais par les urnes. Ce que Zépherin Diabré est en train de faire avec le CDP qui veut sa revanche, est un des moyens les plus rapides et les plus sûrs, pour se rendre à la morgue des politiques inconscients de qu’ils font.

  • Zéph, où sont passés tes amis du CDP ? Vous qui êtes ensemble au CFOP ! Sont déjà entrain de vous ravir la vedette de CFOP pour que tu les sanctionnes par une mise à l ’ écart. Juste pour comprendre.
    NB : c est pas la bagarre, comme tu as l ’ habitude.

    • Mon point de vue
      Zeph ne parle pas pour lui même.
      Si l’opposition parle , on critique négativement comme quoi, ce n’est pas dans çà qu’il faut parler.
      Si l’opposition ne dit rien, on dira qu’on n’a pas d’opposant. L’opposition ne fait qu’éclairer les gens.

      En résumé voici ce que dit l’opposition. Si vous êtes capable de faire cette délocalisation dans d’autres régions de la tenue du conseil de ministres, donc vous avez les moyens de faire face aux revendications.
      Même si l’argent utilisé ne sera pas beaucoup.

      Cordialement

  • Cent pour cent d’accord avec vous monsieur DABRE. Si le MPP et acolytes sont sages il serait mieux pour eux de surseoir à cette idée. Si vous voulez connaitre la réalité des populations monsieur les gouverneurs, les hauts commissaires , les préfets et autres peuvent vous fournir de manière rationnelle ces informations. A moins que vous ayez un agenda caché.

    • Je voudrais signaler au M. HUG que les deux parties pouvoir comme opposition jouent avec nous . dans le contexte actuel on peut effectivement se poser des questions sur les dépenses que le CM délocalise va occasionné et c’est sur comme l’a dit le CFOP c’est nous qui allons payer. mais si on pousse le raisonnement plus loin on voit que le CFOP fonctionne avec nos impôts et se donne le luxe de tenir des conférences chaque semaine. en résume les deux camps utilisent l’argent du peuple pour se faire élire. il n’y a pas un qui est plus honnête que l’autre , ils sont tous faux.

    • Sauf que le CFOP ne nous coûte pas cher comme le gouvernement. C’est normal qu’on critique ceux qui gèrent notre argent, pas parce qu’ils sont les plus critiquables dans l’absolu mais parce que leur comportement a beaucoup plus de conséquences pour nous

  • Un politicien ne doit pas être dépourvu de bon sens.
    Les travailleurs marchent et luttent pour de petites conditions meilleures, les sit-in sont nombreux et le terrorisme gagne du terrain, le burkinabè lamda veut un peu de bonheur...
    Pendant ce temps, nos responsables organisent des occasions de vol de nos deniers. Et vous ne voulez pas que Zéphirin parle parce qu’il est le chef de l’opposition ?
    Ah ouais, on a du pain sur la planche.
    Merci Zéphirin !

  • La course au pouvoir des politiciens. Ouf ! Chacun à son tour une fois au pouvoir va organiser de façon périodique, comme l’a décidé le gouvernement du MPP, son conseil de ministres délocalisé. Ceci dit, le gouvernement du MPP aurait gagné en utilisant un car comme moyen locomotif pour le transport des ministres. Sinon aller à la rencontre de la population, il n’y a pas d’inconvénients. Zéphirin Diabré peut le faire si un jour il devient Président du Faso. De toute façon, chaque gouvernement arrive avec son programme qu’il met en mouvement pour la construction du pays. C’est les détournements, la corruption et l’égocentrisme qu’il faut éviter.

  • C’est vrai que Le BURKINA FASO est un pays pauvre qui manque de ressources pour augmenter les salaires ou pour poser des actions de développement tendant à améliorer le quotidien de sa population.
    Mais une chose est sur, ce qui est sur je vous le dis, Rock est capable de dilapider toutes les ressources du pays dans le but de rester au pouvoir.
    Que les terroristes nous bombardent, que l’hôpital yalgado manque d’équipement (actuellement radiologie fermée, service de chirurgie fermé, la boratoire fermé...), que l’insécurité bouillonne, que la famine dévaste les populations du pays....
    Vaille que vaille je vous le dit, l’équipe Rock est aveuglée par le pouvoir.
    Blaise aussi (sous l’impulsion des conseils de Rock, Simon et Salif...) a voulu faire la même chose quant il a constaté sa fin de règne se rapprochée à grandes enjambées. Mais l’histoire récente vous la connaissez.
    Reste à dire vive les financiers avec le FC, vive les Douaniers avec leur corruption (vive guiro disait Laurent Bado), etc.
    Mais où allons nous vraiment avec cette façon de gouverner ou de réfléchir de nos dirigeants ? Tout programme, toute action qu’ils entreprennent est orientée pour leur enrichissement (ou développement) personnel.
    Comment pouvez-vous lutter efficacement contre l’analphabétisme, les problèmes de santé de la population, la corruption, l’incivisme, l’insécurité, le terrorisme ? Ce sont là quelques impératifs à satisfaire pour tendre vers le développement du pays et des burkinabés.

  • Mes amis ce n’est pas à l’opposition de diriger les actions du gouvernement . Je sais ZEPH est vrai amateur d’une opposition même en 2020 il reste toujours à l’opposition car il est fait pour ça. Ce monsieur là ne sera à jamais un président dans ce pays, ni par urnes par ni par rue , ni par armes.

  • Bonjour au gouvernement, c’est une belle initiative, ainsi les populations sentirons leur gouvernants aussi proche d’eux. Mais seulement le moyen logistique devrait "le car" et pas un long convoi de 40 V8 SVP !!!!!

  • Bonjour à toutes et tous !
    Je ne comprends rien en politique, mais je me demande quels sont les objectifs visés par la délocalisation des conseils de ministres (CM). Est-ce que si l’oralité de la décentralisation était traduite en acte concret, les objectifs de la délocalisation des Conseils de Ministres (DCM) ne seront-ils pas atteints ? J’imagine un peut les machines qui seront mises en branle pour préparer les conseils dans les chefs lieux de régions et bien sûr les frustrations qui peuvent naître. Du reste après 13 semaines où vous aurez bouclé les régions, quelle sera la suite ? Ou bien vous allez bisser aller jusqu’à la fin de l’année ? Voici ce que moi je propose :
    1/ - Que les CM se tiennent toujours dans la capitale.
    2/ - Que les problèmes de chaque région soient discutés de façon particulière au cours d’un CM avec intervention des premiers responsables de la région (les gouverneurs)
    3/ - Que les premiers responsable des régions tiennent une réunion avec les responsables des communes (Hauts-Commissaires) avant le passage de ladite région en CM
    4/ - Les Hauts-Commissaires tiendraient une réunion avec les responsables des communes (les maires) avant la rencontres des Hauts-Commissaires.
    Toutes ces réunions qui permettront de réfléchir et approfondir à la base les problèmes des régions donneront matière au CM de trouver des solutions pour les problèmes spécifiques à la région.
    Les responsables politiques doivent trouver d’autres occasions pour se faire connaitre dans les localités du Burkina Faso.
    Je terminerai en disant que les problèmes généraux du Burkina doivent être discutés au centre (c’est-à-dire dans la capitale). Pour les ministres, ils ont les vacances pour aller dans les différents villages du Burkina pour connaitre leur pays. Les DCM vont les limiter dans les chefs lieux de la région et ils ne connaîtront pour le Sud-ouest que Gaoua et pas forcement Naro ou kpèlegaw. Bon courage à nous tous et que Dieu Bénisse le Burkina Faso.

  • Moi ce qui m’écœure dans tout ça c’est que Zeph même fera la même chose si toute fois il arrivait au pouvoir ; où est la logique.

  • Pour soutenir nos frères et sœurs du Sahel, moi je souhaiterai que tout le monde tombe d’accord pour que ça se tienne au Sahel à chaque fois jusqu’à la fin du mandat de Rock pour leur témoigner notre solidarité et sentiment fraternels pour qu’ils sachent que nous pensons à eux, que nous vivons aussi leur inquiétude quotidienne. Très bon courage. Que Dieu nous aide.

  • on ne peut pas avoir un gouverneur, un commissaire, un préfet , un maire un président du conseil régional et demander un conseil de ministre délocalisé pour toucher du doigts les problème. c’est de la campagnes déguisée.
    aucun ministère n’a budgétisé cette activité. c’est donc un détournement.

  • Merci M. Diabri. Bien dit et vous êtes poli en plus dans vos propos. C’est quoi cette manière éhontée de dilapider nos maigres ressources. Si le gouvernement veut des congés que chaque ministre les prenne pour aller toucher du doigt les réalités de son patelin au lieu de venir nous enfariner avec une idée farfelue et des arguments tout aussi farfelus pour les soutenir. Le gouvernement devrait vite abandonner cette mesure impopulaire pendant qu’il est temps. C’est la même chose qu’on avait dit à Blaise et il s’est entêté avec cette modification de l’article 37 : on a vu ce qu’on a vu.

  • l’heur n’est pas à la délocalisation du CM, mais plutôt de travailler à sauver l’année scolaire dans certaines communes du sahel et du nord ; de parer au plus urgent en alimentant les boutiques témoin de vivres dans les provinces déclarées déficitaires lors de la campagne agricole 2017-2018. Un burkinabé soucieux de son prochain et qui vit au pays ne fera pas une chose pareille. comme on le dit, les politiciens ne pensent qu’à eux peut importe si le peuple mangent à sa fin ou pas ! Que le tout puissant veille sur nous les pauvres.

  • Mathurianho ! tu n’a pas compris la vieille. Ce sont des paroles à décortiquer. Est-ce qu’ils vont oser le faire. S’ils acceptent délocaliser tous les CM au sahel, nos frères se sentiront mieux en sécurité ne serait ce que le bout de temps (le reste du temps du mandat MPP), puis-ce-que toute l’armée va se déporter làbà pour garder leurs nez. . Quand ils passent à chaque attaque encourager et calmer les habitants, or, eux ils ne veulent pas durer làbà.

  • Le Burkina est l’un des rares pays qui a connu un enlevement et une sequestration de son Président en exercice, de son Premier Ministre et d’un autre ministre du gouvernement en 2015, c’est encore récent. Attention ! Attention !

  • Parlant de campagne politique déguisée, je pense que c’est bien le CFOB à travers le président du CDP qui a commencé. En effet on a vu le CDP organiser des meeting à travers les régions juste pour renouer avec les foules. Quant à la justesse des conseils de ministres délocalisés, je dirai que RMCK est aussi le président des populations des régions. Il faut donc permettre à ces populations de dire de vive voix et sans calcul politique au président ce qu’elles pensent de sa gestion du pouvoir d’Etat.

  • si l’électorat c’est le peuple alors a vous de voir c’est le même peuple qui se trahi au prix d’achat de sa conscience donc ce n’est pas la faute du voleur si le propriétaire mange ses bien volés au su et au vue de lui même

  • Ça, c’est ce qu’on appelle un coup KO de la part de DIABRE à l’endroit des oppresseurs du peuple. Aucune idée pour rendre la vie moins chère par la baisse des coûts des produits de premières nécessité sauf les projets qui vont leur permettre d’achever leurs châteaux et espérer rebeloter en 2020. Hummmmmmmmmmmmmmmmm le MPP est parti avec le faiseur de rois Son excellence SALIF DIALLO car lui au moins même étant au USA connait les besoins du peuple.

  • Delocaliser le conseils des Ministres ne date pas d aujourdhui en Afrique. Blaise Compaore l a fait sans que personne n a broncher. Un fait est probable. Le Burkina Faso ne limite pas qu a Ouagadougou seulement. Campagne politique ou pas, ce droit est legitime. Mais le beneficiaire est le peuple. Cette mobilite de nos instances montrent que la flexibilite esgt possible dans notre jeune democratie. notre peuple n est mouton de panurge que cette comference de presse s en prend t-elle ?

    Un changement de gouvernance dans les prochaines elections en cours serons sanctionees par notre peuple selon les parametres juges par celui-ci de favorables ou defavorables pourque l actuel continu ou pas. Dehisser ce debat a cet niveau est bassesse d esprit de l opposition. C est pas tout le monde qui votera le MMP , le CDP ou le parti du chef de opposition.

    Calmons ce jeu de la conspiration, qui n arrange pas la democratie du Burkina- Faso.

    • À toi de calmer ces émotions. Si le Burkina ne se limite pas seulement à Ouaga, mieux vaut construire des écoles et maternités et centres médicaux dans les régions avant de proposer cette divagation. La décentralisation, ça concerne le pouvoir et les infrastructures ; mais pas les cérémonies de divertissement de vos ministres. Qu’est-ce que la région va garder après cette fête de ministres ??? Rien que de la poussière. Décision de CM imbécile. Le président ou CFOP a bien analysé. CHAPEAU BAS À ZEPH.

  • Ne pas cautionner la délocalisation des conseils des ministres c’est ne pas accepter une des prérogatives de l’exécutif.
    Lier l’activité au budget c’est vraiment soit une méconnaissance des rouages de l’administration soit une mauvaise.

  • Depuis qu’ils sont au pouvoir, c’est maintenant à l’approche de la fin de leur mandat qu’ils se rendent compte qu’ils peuvent aller dans les régions. Tond yaram, ils n’ont qu’à utiliser tout leur calendrier pour le sahel. Merci.

  • DECIDEMMENT DE JOUR EN JOUR ROCH KABORE NOUS DÉMONTRE QU’IL N’EST PAS DIGNE DE GOUVERNER.
    ALLEZ-Y VOIR A LA SONABEL ON NE COMPREND RIEN C’EST QUOI LE PROBLÈME OU BIEN CE SONT DES FOUTAISES !

    ROCH SOIT HONNÊTE ARRÊTE LES BAVURES ADMINISTRATIVES !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.