Littérature : « L’île des dieux » dédicacé à l’occasion de la 19e édition de la SNC

LEFASO.NET | Par Haoua Touré

Publié le vendredi 30 mars 2018

Littérature : « L’île des dieux » dédicacé à l’occasion de la 19e édition de la SNC

L’ouvrage L’île des dieux du Prince Lamourd Thiombiany a été dédicacé le jeudi 29 mars 2018 à la chambre de commerce de Bobo à l’occasion de la 19e édition de la Semaine Nationale de la Culture qui se déroule du 24 au 31 Mars.

L’île des dieux est un roman de 300 pages multi dimensionnel avec 4 volets : L’histoire, la politique, la culture et la spiritualité. Il a pour auteur Prince Lamourd Thiombiany et a été édité dans les Editions Ceprodif de Jean Baptiste Sedogo.

Cette œuvre parle d’une invasion esclavagiste dans les forêts et les savanes, du pillage des hommes, des femmes, des enfants et des objets culturels notamment les masques. Il évoque plus loin le voyage sur un navire ou les esclaves connaissent les affres les plus sanglantes, souvent jetés par-dessus bord et la révolte des masques transmis aux esclaves qui se libèrent de façon majestueuse mais mystique rendant la liberté aux esclaves tandis que les anciens maitres d’esclaves deviennent esclaves à leur tour pour goûter à la souffrance vécue par les esclaves.

Par la suite, ils vont tous échouer sur une île où se posera la question de comment construire ensemble un nouveau monde multi culturel avec un esprit de pardon tout en punissant les plus sanguinaires, mais surtout avec un regard tourné vers l’extérieur et sur les valeurs culturelles qui existaient et qui doivent être perpétrées.

Pour faire passer ces messages, L’île des dieux comporte ainsi trois parties essentielles : La 1ere qui évoque l’histoire de l’esclavage pour la faire connaitre aux jeunes générations dans son extrême humanité, la seconde qui traite des valeurs culturelles et du pillage des hommes par l’occident et la manière par laquelle ils ont survécu à cette invasion.

Enfin la 3e partie analyse la vie commune de ces antagonistes malgré des passés différents et comment le pardon peut être l’inspiration la plus humaine possible pour évoluer ensemble dans le futur.

Du parrain de la cérémonie à tous ceux qui ont présidé la cérémonie, ces personnes n’ont pas tari d’éloges à l’égard de l’écrivain. Tous étaient unanimes sur le caractère calme traduisant la maturité de Prince Lamourd Thiombiany, sa patience, son écoute attentive, son humanisme et sa fidélité en amitié malgré son emploi du temps chargé.
Titulaire d’un doctorat en pédologie (étude des sols), chercheur de profession, l’auteur de l’œuvre L’ile des dieux Prince Lamourd Thiombiany de son vrai nom Lamourdia Thiombiano n’est pas littéraire de formation. Il avoue écrire juste par passion et pour partager son peu de connaissances pour la préservation culturelle : « Ce qui m’intéressait, c’était d’écrire une histoire qui puise dans nos traditions et valeurs et qui nous permettrait de construire un meilleur monde pour nous ».

Par ailleurs Prince Lamourd Thiombiany dit tenir sa motivation des connaissances acquises à l’issue de ses voyages, ses rencontres et surtout l’envie de partager les valeurs culturelles africaines pour trouver le moyen de puiser dans ces valeurs et construire le monde futur. En effet, l’auteur vient de rentrer au Burkina son pays natal après avoir passé 15 ans dans plusieurs pays africains au compte de la FAO.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Messages

  • Je suis très impatient de lire cette oeuvre, elle doit être vraiment interessante. Surtout qu’elle est ecrite par une personne qui n’est pas litteraire de formation, c’est encore un plus.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.