Réseau Africain des Autorités de Protection des Données Personnelles (RAPDP) : Marguerite Ouédraogo/Bonané élue présidente

Publié le dimanche 11 mars 2018

Réseau Africain des Autorités de Protection des Données Personnelles (RAPDP) : Marguerite Ouédraogo/Bonané élue présidente

Madame Marguerite Ouédraogo/Bonané, Présidente de la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL) a été élue présidente du Réseau Africain des Autorités de Protection des Données Personnelles (RAPDP). C’était à l’issue des travaux de la conférence internationale sur la protection des données personnelles en Afrique et la session de la 2ème Assemblée générale du RAPDP qui se sont déroulés du 22 au 23 février 2018, à Casablanca, au Maroc.

Sur initiative de la Commission Nationale de contrôle de la Protection des Données à caractère Personnel (CNDP) du Royaume du Maroc, la communauté africaine des autorités de protection des données personnelles et de la vie privée s’est donné rendez-vous le 22 février 2018 à Casablanca pour une conférence internationale sur la protection de la vie privée et des données personnelles en Afrique.

La session a été animée par les présidents des autorités africaines de protection de données personnelles, la présidente de la Conférence Internationale et Présidente de la CNIL française, le Superviseur européen de la protection des données personnelles, le vice-président de l’autorité belge ainsi que des experts de la Commission Européenne, du Conseil de l’Europe et de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Cette rencontre a permis aux participants de faire un état des lieux de la protection des données personnelles dans leurs pays respectifs et de discuter de questions majeures relatives notamment à la nécessaire préservation de la dignité humaine dans un contexte marqué par des avancées technologiques notables en matière de communication.

En outre, ils se sont partagés des informations et ont débattu du rôle que doit jouer la protection de la vie privée et des données personnelles dans l’économie africaine, des mesures d’accompagnement qui s’imposent pour permettre aux africains de tirer profit des évolutions technologiques sans exposer leurs vies privées et de l’impact sur les économies africaines du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD).

Cet évènement a réuni environ 400 participants dont des représentants des autorités de protection de la vie privée et des données personnelles africaines, des Organisations Non Gouvernementales spécialisées et de renommée internationale, des universitaires, des associations professionnelles, du secteur public, du corps judiciaire et des parlementaires.

En marge de cette conférence, les représentants des Autorités de Protection des Données Personnelles de l’Afrique du Sud, du Bénin, du Burkina Faso, du Cap Vert, de la Cote d’Ivoire, du Ghana, du Mali, du Maroc, du Sénégal et de la Tunisie se sont retrouvés le 23 février. Au cours de cette rencontre, ils ont échangé sur les actions à mener, afin de permettre au Réseau Africain de Protection des Données Personnelles (RAPDP) de jouer pleinement son rôle en tant que plateforme d’échange d’informations et de coopération, créateur de synergie entre les autorités africaines et porte-parole du continent sur le plan international.

A l’issue des travaux de cette Assemblée Générale, l’honneur a été fait au Burkina Faso à travers l’élection de la Présidente de la CIL, Madame Marguerite Ouédraogo/Bonané, Présidente du réseau pour un mandat de deux (02) ans. Par 09 voix contre 03 pour la candidate du Ghana, la représentante du Burkina Faso s’est vu ainsi confier les rênes du RAPDP. L’autre enjeu majeur de l’Assemblée Générale a été la relecture des statuts du réseau pour l’adapter aux défis du moment.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.