Dossier Thomas Sankara : Plus d’avancées en 22 mois qu’en 18 ans sous la quatrième République

Publié le jeudi 13 octobre 2016

Dossier Thomas Sankara : Plus d’avancées en 22 mois qu’en 18 ans sous la quatrième République

Les avocats en charge du dossier du défunt président du CNR (Conseil national de la révolution), Thomas Sankara ont animé un point de presse ce jeudi 12 octobre 2016 à Ouagadougou. Il s’agissait pour les représentants burkinabè du collectif des avocats représentant les ayants droits, de situer l’opinion nationale et internationale sur l’évolution du dossier Sankara.

Ils étaient trois avocats du collectif des avocats représentant les ayants droits de feu le capitaine Thomas Sankara, président du CNR, tué le 15 octobre 1987 à l’issue d’un coup d’Etat qui a porté au pouvoir Blaise Compaoré, à échanger avec les hommes de médias. Il s’agit de Me Bénéwendé Stanislas Sankara (milieu) ; Me Ambrose Farama (droite) et Me Julien Lalogo (gauche). Ils ont fait le point de ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Thomas Sankara ».

Ces derniers disent avoir tout fait pour communiquer le moins possible autour de cette affaire pour ne pas gêner le travail du juge d’instruction. Cependant, l’opinion publique s’émeut et s’interroge à l’approche du 15 octobre, date anniversaire de l’assassinat du président Sankara. De même, l’érection du mémorial à l’honneur du président du CNR est l’autre raison avancée par les avocats burkinabè du collectif pour justifier cette sortie médiatique.

Le dossier à leurs yeux n’a pas bougé sous le régime du président Blaise Compaoré, avec des « juges acquis qui se moquaient de cette affaire » a dit Me Sankara. Ce n’est qu’après l’insurrection des 30 et 31 octobre 2015 selon eux, que le dossier a avancé. En effet, ils ont rappelé que c’est le 13 janvier 2015 que les ayants droits ont demandé et obtenu la réouverture du dossier. Et le 06 mars 2015, le procureur du Faso procédait à la dénonciation de certains faits constitutifs d’infractions pénales.

La plainte qui avait été formulée au début contre X a été reformulée contre l’ancien président, Blaise Compaoré dans le dossier ministère public et ayants droits de Thomas Sankara contre Blaise Compaoré et autres.

Il est reproché aux personnes concernées dont Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré, Gabriel Tamini, Hyacinthe Kafando et compagnie les infractions d’atteinte à la sûreté de l’Etat ; d’assassinat ; de recel de cadavre ; de faux en écriture publique.

Les actes d’instruction posés par le juge

Au nombre des actes d’instruction posés, les avocats citent l’exhumation des restes à des fins d’autopsie ; l’audition de Mariam Sankara et d’autres personnes dont des hommes politiques et des militaires (100 personnes auditionnées au total) ; les commissions rogatoires ; les autopsies et expertises balistiques.

Certains faits comme le coup d’Etat manqué de l’ex RSP (Régiment de sécurité présidentielle) ont contribué à ralentir l’évolution du dossier parce que c’est le juge d’instruction en charge du dossier Sankara qui pilote aussi celui du coup d’Etat manqué. De même, il devait recueillir le consentement de tous les ayants droits concernés avant l’exhumation des corps des victimes.

Au stade actuel du dossier, les avocats informent que quatorze personnes ont été inculpées tandis que deux autres personnes font l’objet d’une procédure d’extradition. Il s’agit de l’ancien président Blaise Compaoré et de Hyacinthe Kafando.

Même si aucune réponse officielle n’a été donnée jusque-là par les autorités ivoiriennes, les avocats ne désespèrent pas quant à la tenue d’un procès équitable le moment venu. Toutes les voies (Interpol, voie diplomatique et dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération signé entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire) seront utilisées pour l’extradition du président déchu refugié en Côte d’Ivoire disent les avocats.

Cependant, ils reconnaissent que des blocages d’ordre politique peuvent faire obstacle à l’extradition de ce dernier. Toutefois, ils se disent satisfaits du travail d’instruction mené depuis l’insurrection. Ce qui leur a fait dire que le dossier a connu un grand avancement en 22 mois depuis l’ordre d’informer donné sous la transition, qu’en 18 ans d’instruction sous la 4ème Republique.

Messages

  • Si vous avez réellement revêtu le manteau d’avocats, soyez objectif et dîtes que le dossier a avancé sous la transition, mais il stagne depuis l’arrivée du pouvoir mouta-mouta. Nous ne sommes pas des dupes et vous ne pouvez pas parce que ça vous arrange politique fusionner les 12 à 14 mois de la transition avec les 10 mois de gestion mouta-mouta.

    Dans une vraie justice indépendante, Salif Diallo ne peut échapper. C’est lui qui est allé chercher Gabriel Tamini à son domicile le 15 octobre 1987 pour participer au coup (cf. témoignage de Gabriel Tamini il y a quelques années). Il est fort possible que ce soit le même Salif Diallo qui a manœuvré pour que le médecin inculpé participe et signe l’acte de de décès. Alors, comment se fait-il qu’on ait même pas entendu dire que Salif Diallo a été entendu comme témoin ? Peut-il vraiment échappé à une inculpation dans une vraie justice indépendance après avoir joué un rôle clef lors de ce coup d’État ? Il y a va de la crédibilité de la justice sous le pouvoir mouta-mouta

  • Le probleme est que l’assasination du President Sankara n’a pas seulement profité a Blaise ; I’ll a aussi et surtout profiter aux dirigeants du regime actuel, regime oú Benewendé lui meme fait parti. Peut on equitablement juger les Blaises et companies sans citer les RSS ? Non. Consequences , le regime n’a aucun interêt a ce que Des gens comme Djendéré parlent. Conclusion : le jugement attendra encore tres longtemps.

    • J’ai peur pour Diendéré Gilbert, car il est « la boîte noire militaire » du régime de Blaise Compaoré ; dans cette prison tout peut lui arriver. L’autre « boîte noire civile » qui est Salifou Diallo, a été le bras droit de Blaise Compaoré, tout le peuple Burkinabè le sait. Si j’étais Diendéré je me mettrai à table avec des preuves à l’appui ; l’épée de Damoclès plane sur sa tête. Si et seulement s’il venait à mourir en prison nous ne saurons jamais rien sur la mort de Thomas Sankara, sur les multiples coups bas (assassinats aux Burkina) et hors du Burkina (nos relations avec les rebelles Touaregs, nos incursions au Mali sans l’autorisation de ce pays, notre soutien aux rebelles de la Sierra Léone, du Libéria, de la Côte d’Ivoire, du Tchad, de l’Angola etc). Bref !!! Dans tous les cas, nous ne saurons rien car la France serait impliquée dans l’affaire Thomas Sankara comme dans l’affaire du commandant Moumouni Ouédraogo. Que Dieu garde Diendéré Gilbert afin qu’il parle. S’il parle nous saurons" une part de vérité" compte tenu de l’ implication de certains acteurs qui ne sont pas inquiétés .

  • On attend de voir car je reste sceptique quant à l’extradition de l’ivoirien bilaise compaoré

  • Vous n’êtes plus dignes de conduire le dossier Sankara. La famille de Sankara doit être très déçue de vous. Vous êtes allés à la soupe. Que pouvez-vous dire encore ?

  • Ne vous laissez berner par ces zozos, qui ont fini de croquer le reste des OS de Tom SANK, après avoir profané sa tombe, c’est une abomination. BANDE DE VAMPIRE.

  • Du courage à vous. Il faut s’approcher de l’ennemi pour bien le connaitre,voir mieux le contrôler, Maître Sankara tu as bien fait de participer à ce gouvernement.Nous te demandons simplement de toujours resté serin .Blaise avait plus d argent et de ruses et tu as pu l’éviter ;donc n écouter pas les gens et continu avec tes collègues avocats pour les causes justes. Farama et Lallogo sont des avocats redoutables.Qu ’Allah le tout puissant vous guide et vous protège.

  • Du courage à vous. Il faut s’approcher de l’ennemi pour bien le connaitre,voir mieux le contrôler, Maître Sankara tu as bien fait de participer à ce gouvernement.Nous te demandons simplement de toujours resté serin .Blaise avait plus d argent et de ruses et tu as pu l’éviter ;donc n écouter pas les gens et continu avec tes collègues avocats pour les causes justes. Farama et Lallogo sont des avocats redoutables.Qu ’Allah le tout puissant vous guide et vous protège.

  • FRANCHEMENT LA POSITION DE BENEWENDÉ N’EST PAS ENVIABLE. COMMENT DINER AVEC LE DIABLE ET VOULOIR FAIRE JUGER SES DIABLOTINS. JE PENSE QU’IL EST PREFERABLE DE JETER L’EPONGE ET CONTINUER A PLONGER LA BARBICHETTE DANS LA SOUPE. CE MR N’A JAMAIS ETE CREDIBLE PCQ TRES FAIBLE DEVANT L’ARGENT...(affaire travailleurs de faso fani- contribution de MME SANKARA aux SANKARISTES lors d’une mission en france- affaire reliquat des fonds du CFOP-enfin raliement incompréhensible au mpp)

  • Foutaises ! Comment peut on parler du dossier Thomas Sankara, sans entendre Salif Diallo, parce que tout simplement, tout avocat qu’on est, on est adjoint de ce Monsieur à l’assemblée nationale ! ? Tchrrr6

    • Salif a été bel et bien entendu par le juge mon type. Une centaine de personnes auditionnées (entendues)
      Les avocats l’ont dit.

  • Je suis d’accord avec le monsieur qui a souligné que sais salif Diallo qui est allé chercher Gabriel Tamini chez lui. Qu’il faisait Parmi les personnes qui ont contribuer à la mort de Thomas Sankara effectivement dans la nuit du 15 octobre salif Qui logé en ce moment chez son frère a ouidi n’a pas dormi à la maison ce jour

  • Dans un pays qui se respecte, ou sa justice se respecte la personne qu’on doit arreter et mettre sous verrous c’est monsieur le Capitaine COMPAORE Blaise. Pour quelles raisons ?
    1-il etait le numero 2 du regime du CNR ;
    2-il etait chef d’etat major de l’armee ;
    3-il etait celui qui connaissait Thomas SANKARA par coeur : sortie, entree, gardes, programmes, tout de A a Z. Et comme Prince Jhonson l’ a revele lui qui etait au Burkina au moment des faits et qu’on accuse meme d’avoir participe a la liquidation de Sankara :"Thomas SANKARA n’etait qu’un President ceremonial et Blaise COMPAORE controlait l’armee et les camps militaires et il lui etait donc plus facile de faire un coup d’etat". Avez vous vu le spectacle que Blaise et ses hommes nous ont servi a l’epoque avec des bribes de contestations infondees.
    Fidele KIENTEGA a repris les propos de Blaise Compaore qui disait que c’etait Thomas Sankara ou nous et donc y a pas plus grand aveu de sa culpabilite dans la liquidation du President Thomas Sankara.
    Il y a trop d’elements contre monsieur COMPAORE Blaise. Il est celui qui a prodite du coup d’etat en remplacant Thomas Sankara sur le trone et en s’autoproclamant President du Faso apres avoir demis Thomas de sa fonction de President du Faso.
    En attendant le proces pour avoir la lumiere sur tout, en attendant l’extradition de Blaise COMPAORE, QUE DIEU MAUDISSE LES DICTATEURS.

    • BC n’a jamais été chef d’état major de notre armée. Jamais !

    • On n’accuse pas Prince Johnson ! il l’a confirmé lui même sur RFI, surtout le rôle qu’il a joué dans la mort du président Thomas Sankara. Selon lui, la mort de Sankara aurait été décidée par Blaise Compaoré, avec la bénédiction du président ivoirien de l’époque, Félix Houphouët-Boigny.
      Cela ne m’étonne pas parce que depuis Blaise a marié Chantal Terrassons j’ai compris que c’ était la fin de la révolution car Houphouët était malin et il avait compris que" la vengeance est un plat qui se mange froid". Ce 15/10/1987, il n’y avait pas que des Libériens, il y avait des commandos Togolais.

  • Maître Sankara s’est disqualifié pour être avocat dans l’affaire Sankara. Tu ne peux pas être l’adjoint de Salif Diallo et vouloir la justice sur la mort de Thom Sank. Tu es vraiment ridicule. Tu vas dire quoi à Salif Diallo ? Tu diras quoi à Simon ? Que diras-tu à Diendiéré qui a commis la basse besogne sur instruction de Salif Diallo ?. Tu fais honte réellement à la caus de Sankara

  • Peut-on être ministre de la république et occuper une fonction d’avocat privé ? voire même être en charge d’un cabinet d’avocats ?

    quelqu’un peut m’éclairer ?

  • Je ne sais vraiment pas le rôle exact joué par Salif Diallo. Ce qui est certain pour l’organisation de ce coup d’Etat Blaise à eu recours à des militants de pointe de l’UCB (Union des Communistes du Burkina dont Sankara était le président) et à des militaires Commandos et aux hommes de Charles Tailors selon Prince Johnson du Liberia. Pour ce faire Blaise avec L’argent fourni par Houphouet Boigny à mis en place des commissions.
    1) Président de la commission militaire du Coup d’Etat : Gilbert Dienderé
    2) Président de la commission de l’information du coup d’état : Gabriel Tamini
    3) Président de la commission de blocage des CDR : Koanda Mahamadi
    4)Président de la commission d’organisation de fuite de capitaux avec les opérateurs économiques afin de créer une crise financière : Etienne Traoré.
    Membres de la commission de rédaction de tracts orduriers contre Thomas Sankara, Médécin Pierre Bidima. et autres. Il faudrait aussi poser des questions à Béatrice DAMIBA, Kader CISSé, Moïse TRAORE qui ont joué un rôle déterminé et ont fourni des renseignements à Ludo MARTENS pour écrire son livre afin de discréditer Thomas SANKARA.
    Le jour du coup d’État Blaise COMPAORE à fui à l’aéroport dans sa vielle 504 blanche avec 2 militaires à bord à 16h30 et est revenu au Conseil de l’Entente vers 18h quand le coup d’état à réussi. Il n’était pas couché chez lui malade.Tout ce que Gilbetrt à raconté à Ludo Martens était du pur mensonge afin de couvrir Blaise.
    Dieu est grand

  • Le mensonge a beau couru, la vérité le rattrape. Du Dieu des mauvais et du Dieu de bons, c’est celui des bons qui triomphe.

    Tous ceux qui ont contribué à la mort de ces innocents, trouveront la justice sur leur route quel que soit alpha. Qu’ils en soient sûres.

    Alors amateurs à la soupe sale, méfiez vous !

  • Le mensonge a beau couru, la vérité le rattrape. Du Dieu des mauvais et du Dieu de bons, c’est celui des bons qui triomphe.

    Tous ceux qui ont contribué à la mort de ces innocents, trouveront la justice sur leur route quel que soit alpha. Qu’ils en soient sûres.

    Alors amateurs à la soupe sale, méfiez vous !

  • Maître Sankara va se brûler les doigts avec ce dossier maintenant qu’il est passé à la soupe.

    • L’assassinat de Thomas Sankara que l’arriviset Salif Diallo a contribué de près ou de loin a pu se bâtir d’une grande richesse sataniques qui est géré par son petit frère Malik et par son demi frère Bécaill le peuple n’est pas bête c’est qui est arrivé à son ancien amis Blaise COMPAORE lui il aura le pire. Wait and see

  • Ce que je n’ai pas compris en regardant le document à la télé hier nuit c’est que Me Sankara est arrivé dans un véhicule blanc immatriculé en rouge. Est ce que cette conférence de presse est une activité de AN ou bien il est permis aux vices présidents de AN d’utiliser les véhicules de service à des fins personnelles ? Et c’est ça la bonne gouvernance tant prôné en son temps dans l’opposition ainsi que la défense de l’idéologie sankariste ? Que de belles paroles.

  • Toi même sankara stanislas tu seras poursuivi pour atteinte à la sureté de l’état, homicide volontaire , incitation à la destruction de biens publics et privé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.