DISTRIBUTION GRATUITE DE VIVRES : 5021 tonnes de céréales aux communes rurales déficitaires

Publié le dimanche 12 août 2012

DISTRIBUTION GRATUITE DE VIVRES : 5021 tonnes de céréales aux communes rurales déficitaires

Le Programme national de gestion des terroirs phase 2 (PNGT2) en collaboration avec la Banque mondiale a lancé, le vendredi 10 août 2012 à Komsilga, l’opération de distribution gratuite de vivres aux ménages vulnérables des communes rurales en déficit céréalier.

La campagne agricole 2011-2012 a été déficitaire au Burkina Faso. En réponse à la crise alimentaire que vivent les populations, le Programme national de gestion des terroirs phase 2 (PNGT2) en collaboration avec la Banque mondiale a lancé, le vendredi 10 août 2012 à Komsilga, la campagne de distribution gratuite de vivres aux ménages les plus touchés par la crise alimentaire.« En accord avec le gouvernement burkinabè, la Banque mondiale a convenu d’utiliser un de ses instruments d’appui au Burkina qu’est le PNGT pour acquérir des céréales auprès de la SONAGESS afin de venir en aide aux populations à travers les structures décentralisées que sont les communes rurales », a indiqué le responsable du PNGT au sein de la Banque mondiale, Emmanuel Nikiéma.

D’une valeur de 800 millions de FCFA, cet appui est destiné à 166 communes rurales en déficit céréalier. Et pour cette opération, ce sont 5021 tonnes de vivres qui seront distribués aux différentes municipalités concernées. Pour la commune rurale de Komsilga, ce sont au total 30 tonnes de vivres qui ont été remis aux autorités municipales. Cette aide, a indiqué la coordonnatrice régionale du PNGT du Centre, Mariam Saba, permettra de venir soutenir plus de 90 ménages vulnérables et touchera plus de 1311 personnes de cette localité. Selon l’édile de la commune rurale de Komsilga, Julien Nonguierma, au cours de l’année 2011, sa circonscription administrative a connu un déficit céréalier dû à une mauvaise répartition des pluies dans le temps et dans l’espace. A titre d’illustration, M. Nonguierma a précisé que : « elle a reçu en 2010 et en 2011, respectivement 1040 et 669 millimètres de pluie ». Il a confié que cet appui vient à point nommé d’autant plus que ses administrés ont besoin de cette assistance alimentaire pour renouveler leurs forces afin de mieux affronter les travaux champêtres de l’année 2012.

A l’en croire, pour mieux toucher la population-cible, une commission de réception et de distribution des vivres a été mise en place. Pilotée par le secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR), elle a pour objectif de contribuer à une égale répartition des vivres. « Notre rôle dans cette campagne, consiste à contribuer au ciblage des ménages les plus touchés par la crise alimentaire ?et de s’assurer que les vivres iront entre les mains des bénéficiaires », a mentionné la représentante du secrétaire permanent du CONASUR, Anasthasie Ouédraogo. Pour la représentante des bénéficiaires, Céline Windilla Kyelem, ce geste traduit l’engagement du gouvernement burkinabè à lutter contre la crise alimentaire que vivent les populations du « pays des Hommes intègres ».

Tout en formulant des bénédictions à l’endroit des donateurs, Mme Kyelem les a remerciés pour cette marque de compassion à leur égard. Pour cette opération, a indiqué le coordonnateur national du PNGT, Suleymane Nassa, ce sont au total 5021 tonnes de céréales qui seront distribuées aux localités concernées et permettra de venir en aide à 50 ?000 personnes. Aussi, selon ses dires, au cours de cette campagne, 40 tonnes de vivres seront offerts aux réfugiés maliens répartis sur six sites que sont Dibissi, Déou, Mentao, Damba, Toéni, Banh.

Aziz NABALOUM

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.