Forum Africallia : Des promesses de bouleversements heureux pour les entrepreneurs africains

Publié le mardi 20 avril 2010

Forum Africallia : Des promesses de bouleversements heureux pour les entrepreneurs africains
GIF - 28 ko
Le président du comité de pilotage du forum Africallia, Gaspard Ouédraogo

A un mois du forum de développement des entreprises baptisé Africallia, les organisateurs rappellent aux petites et moyennes entreprises/industries et les entreprises familiales qu’elles pourraient devenir des géants locaux en tissant des partenariats avec les représentants des secteurs économiques divers du monde entier attendus à cette rencontre.

Le président du comité de pilotage du forum Africallia, Gaspard Ouédraogo, a appelé le 15 avril dernier les hommes d’affaires de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à être prêts pour profiter des nombreuses opportunités de partenariat économique qui leur seront offertes à cette rencontre inédite, les 20 et 21 mai à Ouagadougou.

Alors que la date de clôture des inscriptions est prévue le 23 avril 2010, M. Ouédraogo s’est adressé en particulier, aux hommes d’affaires burkinabè qui n’ont occupé que 60% des 50 places mises à leur disposition, au moment où de nombreux partenaires invités à ce forum présentent un intérêt direct pour eux. « Les pays invités sont les pays qui peuvent nous apporter des choses nouvelles dont nous avons besoin », affirme M. Ouédraogo.

Les organisateurs du forum ont réussi à signer des accords avec trois chambres de commerce indiennes qui seront représentées par des industriels d’équipements, du BTP et du génie civil, domaines en pleine croissance au Burkina, mais aussi par des industriels d’équipements de transformation agroalimentaire.

Par ailleurs, des partenaires canadiens parmi lesquels des spécialistes en énergie solaire à moindre frais, sont attendus, de même que des Israéliens spécialistes de technologies high tech. Des opérateurs et hommes d’affaires espagnols considèrent Africallia comme « l’événement économique majeur de l’année » et seront de la partie. La France pour sa part, a signé des accords à travers le Mouvement des entreprises de France (MEDEF).

En Afrique même, des opérateurs tunisiens et marocains sont annoncés. Un regroupement de femmes d’affaires congolaises « très dynamiques » dit-on, fait partie des premiers inscrits.

La rencontre est si importante pour le développement des PME/PMI que l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) n’a pas hésité à délier le cordon de la bourse pour une contribution de 20 millions FCFA. Tandis que l’Organisation intergouvernementale de la Francophonie a misé quelque 32 millions FCFA (50 mille euros) et l’Ambassade de France au Burkina quelques 23 millions FCFA (35 000 euros) pour aider à l’organisation et soutenir la participation des jeunes opérateurs.

A l’ouverture de la rencontre dans un mois au Centre international de conférence Ouaga-2000, Africallia espère recevoir 300 entreprises. Chaque entreprise inscrite va bénéficier d’une douzaine de rendez-vous d’affaires en 48 heures selon ses besoins, qu’elle doit décliner à l’avance. Les organisateurs qui appliquent le concept « business to business » escomptent ainsi environ 4000 mille rendez-vous. En Afrique francophone, c’est une première.

Aimé Mouor KAMBIRE (aimekambire@yahoo.fr)

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.